Chine : falsification sur 80 % des essais cliniques sur les médicaments

Un rapport des autorités chinoises balance une bombe dans le secteur pharmaceutique. 80 % des données sur les essais cliniques concernant 1622 médicaments ont été faussés.


Un rapport des autorités chinoises balance une bombe dans le secteur pharmaceutique. 80 % des données sur les essais cliniques concernant 1622 médicaments ont été faussés.

La SFRA (Chinese State Food and Drug Administration) a lancé une vaste analyse sur des demandes d’approbation de 1622 médicaments. L’agence a découvert une falsification massive sur les données concernant 80 % des demandes. La possède un secteur pharmaceutique des médicaments génériques très dense et les fabricants se précipitent sur chaque molécule qui est disponible pour une application générique.

L’agence estime que 80 % des essais cliniques possède des données falsifiées, modifiées ou carrément manquantes. Cette falsification concerne principalement les médicaments génériques et non les produits de la médecine chinoise. Cependant, cette dernière est dans un état encore pire puisqu’il n’y a aucune loi qui régit la médecine traditionnelle. Notons que la Chine possède les mêmes lois sur les médicaments que l’Occident, mais les différents acteurs s’assoient dessus.

Dans certains cas, la SFRA révèle que les nouveaux prétendus médicaments sont juste des mélanges d’anciens médicaments. Dans d’autres cas, les résultats de l’ ont été écrits à l’avance. Les fabricants ont manipulé les données pour qu’ils correspondent avec les résultats désirés. Les fabricants ont également caché tous les effets secondaires et dans le pire des cas, il n’y avait pas d’ du tout. La corruption est massive puisque même les contrôleurs indépendants sont complices de cette falsification.

Source : PharmafileEconomic Information Daily Newspaper (en Chinois)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *