Les anti-OGM sont les plus ignorants sur le sujet

Les personnes qui défendent les points de vue les plus extrêmes opposés aux aliments génétiquement modifiés (OGM) pensent tout connaître sur les aliments génétiquement modifiés, mais en réalité, ce sont les plus ignorants dans ce domaine selon une nouvelle étude.


Les personnes qui défendent les points de vue les plus extrêmes opposés aux aliments génétiquement modifiés (OGM) pensent tout connaître sur les aliments génétiquement modifiés, mais en réalité, ce sont les plus ignorants dans ce domaine selon une nouvelle étude.

Le papier, publié dans Nature Human Behavior, est une collaboration entre des chercheurs de la Leeds School of Business de l’Université du Colorado à Boulder, de l’Université Washington à St. Louis, de l’Université de Toronto et de l’Université de Pennsylvanie. Des chercheurs en et en ont interrogé plus de 2 000 adultes américains et européens sur les aliments génétiquement modifiés. Les questionnaires ont demandé aux répondants s’ils pensaient bien comprendre les aliments génétiquement modifiés, puis ont vérifié ce qu’ils savaient réellement avec une batterie de questions vraies-fausses sur la et la génétique en général.

Un symptôme de l’extrémisme

En dépit d’un sur le fait que les aliments génétiquement modifiés sont sûrs pour la consommation humaine et peuvent potentiellement apporter des avantages nutritionnels significatifs, de nombreuses personnes s’opposent à leur utilisation. Plus de 90 % des répondants à l’étude ont fait état d’une certaine opposition à l’égard des aliments génétiquement modifiés.

La principale conclusion du papier est que plus les gens déclarent être opposés aux aliments génétiquement modifiés, plus ils pensent savoir sur le sujet, mais en fait, ce sont ceux qui ont les plus mauvaises notes sur le questionnaire.

Ce résultat est pervers, mais correspond aux recherches précédentes sur la psychologie de l’extrémisme selon Phil Fernbach, auteur principal de l’étude et professeur de marketing à la Leeds School of Business. Les opinions extrêmes découlent souvent du fait que les gens ont le sentiment de mieux comprendre les sujets complexes alors que leur compréhension est minimale. Une conséquence potentielle du phénomène, selon les auteurs du papier, est que les personnes qui en savent le moins sur des questions scientifiques importantes risquent de le rester, car elles ne chercheront peut-être pas et ne seront pas ouvertes à de nouvelles connaissances.

Amener les gens à comprendre leur ignorance

Nos résultats suggèrent que pour changer l’esprit des gens, il faut d’abord qu’ils comprennent ce qu’ils ignorent selon Nicholas Light, co-auteur de l’étude, candidat au doctorat à la Leeds School of Business. Sans cette première étape, les interventions éducatives ne fonctionneraient peut-être pas très bien pour amener les gens à s’aligner sur le consensus scientifique.

Les auteurs du papier ont également exploré d’autres problèmes tels que la thérapie génique et le déni du changement climatique. Ils ont trouvé les mêmes résultats pour la thérapie génique. Mais le schéma du déni du changement climatique n’est pas apparu. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que le débat sur le changement climatique est devenu tellement polarisé politiquement que les attitudes des gens dépendent davantage du groupe auquel ils s’affilient que de leur connaissance de la question.

Fernbach et Light prévoient de faire d’autres recherches sur la manière dont leurs découvertes jouent sur d’autres questions telles que la vaccination, l’énergie nucléaire et la médecine homéopathique.

Les OGM, l’environnement et la santé (Broché)

By (author):  Marcel Kuntz

Neuf: EUR 8,50 EUR En stock
buy now

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *