Étiqueté : science

En 2020 et au delà, les scientifiques communiquent encore comme Monsieur Spock. Mais nous ne sommes plus dans les années 1960 et 1970. Le public ne veut pas que vous leur parliez comme des robots. L'âge de la raison froide est terminé. Si vous voulez que le public s'intéresse à vos travaux scientifiques, il faut communiquer en rendant vos histoires plus personnelles. L'engagement avec le public est également essentiel. Cessez d'être dans un tour d'ivoire et venez discuter de vos travaux comme un ami le ferait autour d'un verre dans un bar. 0

Chers scientifiques, nous sommes en 2020, cessez donc de communiquer comme Monsieur Spock

En 2020 et au delà, les scientifiques communiquent encore comme Monsieur Spock. Mais nous ne sommes plus dans les années 1960 et 1970. Le public ne veut pas que vous leur parliez comme des robots. L’âge de la raison froide est terminé. Si vous voulez que le public s’intéresse à vos travaux scientifiques, il faut communiquer en rendant vos histoires plus personnelles. L’engagement avec le public est également essentiel. Cessez d’être dans un tour d’ivoire et venez discuter de vos travaux comme un ami le ferait autour d’un verre dans un bar.

"Si vous ne pouvez pas l'épeler, c'est toxique". La chimiophobie atteint des sommets assez délirants ces dernières années avec la montée d'une écologie plus que militante. Mais croire qu'il y a une différence entre naturel et chimique est non seulement irrationnel, mais peut devenir dangereux. Toutefois, c'est une croyance profondément ancrée en nous. 1

La chimiophobie est irrationnelle, nuisible et difficile à combattre

« Si vous ne pouvez pas l’épeler, c’est toxique ». La chimiophobie atteint des sommets assez délirants ces dernières années avec la montée d’une écologie plus que militante. Mais croire qu’il y a une différence entre naturel et chimique est non seulement irrationnel, mais peut devenir dangereux. Toutefois, c’est une croyance profondément ancrée en nous.

Développement d'une "bulle" de sable plus léger (bleu) se formant dans un sable plus lourd (blanc) - Crédit : Alex Penn/ETH Zurich 0

Des bulles de sable ou quand le sable se comporte comme un liquide

Une nouvelle étude montre comment deux types de sable peuvent se comporter comme des liquides légers et lourds. Cela permet de mieux comprendre les processus géologiques allant des coulées de boue aux volcans et permettant potentiellement de nouvelles technologies de la production pharmaceutique à la capture du carbone.

0

Que pouvons nous oublier si les machines se souviennent à notre place ?

A chaque bond technologique, nous oublions des connaissances obsolètes pour en acquérir de nouvelles. Mais cette fois, ce bond est gigantesque. Avec les intelligences artificielles, les banques de données. Que pouvons-nous oublier. Et de quoi est-ce que les machines doivent se souvenir à notre place ?

Illustration des petites équipes en science. Une forêt d'arbres où chaque arbre est un projet et une personne qui supporte le type de travail de recherche en profondeur (racines) et très innovant (branches) produit par de petites équipes - Crédit : Lingfei Wu/University of Chicago Knowledge Lab 0

En science et en technologie, les petites équipes font plus de découvertes

Dans le monde actuel de la science et des affaires, il est de plus en plus courant d’entendre que la résolution de gros problèmes nécessite une grande équipe. Mais une nouvelle analyse de plus de 65 millions de papiers scientifiques, de brevets et de projets logiciels a révélé que des équipes plus petites produisaient des recherches beaucoup plus novatrices.