Le prix Nobel de Chimie 2016 à un trio pour les machines moléculaires

Le prix Nobel de Chimie 2016 a été attribué à Jean-Pierre Sauvage, Sir J. Fraser Stoddart et Bernard L. Feringa pour avoir créer des machines au niveau moléculaire.


Le prix Nobel de Chimie 2016 a été attribué à Jean-Pierre Sauvage, Sir J. Fraser Stoddart et Bernard L. Feringa pour avoir créer des machines au niveau moléculaire.
De gauche à droite, Jean-Pierre Sauvage, Sir J. Fraser Stoddart et Bernard L. Feringa

Un petit ascenseur, des muscles artificiels et des moteurs miniatures. Le de Chimie 2016 a été attribué à un trio. de l’université de Strasbourg, de la Northwestern University et de l’University of Groningen. Ces chercheurs ont développé des molécules avec des mouvements contrôlables qui peuvent effectuer des tâches quand ils sont alimentés en énergie.

Le développement de la puissance de calcul démontre la manière dont la miniaturisation de la technologie peut mener à une révolution. Et les lauréats du prix ont miniaturisé des machines et permis à la chimie d’entrer dans une nouvelle dimension.

Le premier développement majeur fut possible par Jean-Pierre Sauvage. Dès 1983, il a réussi à connecter 2 molécules en forme d’anneau pour créer une chaine appelée caténane. Normalement, les molécules sont connectées par des liens covalents dans lesquels les atomes partagent les électrons. Mais dans cette chaine, les molécules étaient connectées par un lien mécanique libre. Pour qu’une machine soit capable d’effectuer une tâche, elle doit être composée de parties qui peuvent se déplacer l’une par rapport à l’autre. Les 2 molécules correspondaient exactement à cette description.

La seconde étape nous a été proposée par Fraser Stoddart en 1991 quand il a développé un rotaxane. Il a tissé un anneau moléculaire dans un axe moléculaire et il a pu démontrer que l’anneau pouvait se déplacer le long d’un axe. Ce mécanisme a permis de créer un ascenseur moléculaire, un muscle moléculaire et une puce informatique moléculaire.

Enfin, Bernard Feringa a développé le premier moteur moléculaire. En 1999, il a pu créer une pale de rotor moléculaire qui tournait constamment dans la même direction. En utilisant les moteurs moléculaires, il a pivoté un cylindre de verre qui était 10 000 fois plus grand que le moteur et il a aussi conçu une nanovoiture.

Source : Comité du Nobel

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *