Theranos, Ubiome, IBM Watson : Les nouveaux vendeurs de sirop guérit-tout


  • FrançaisFrançais
  • EnglishEnglish

  • Dans le Far West, les bonimenteurs vendaient des sirops guérit-tout au milieu de la rue en haranguant les passants. Aujourd’hui, cela n’a pas beaucoup changé.



    La science est devenue folle est une expression qu’on entend souvent. Mais en fait, la science est devenu une véritable escroquerie à cause de la financiarisation du secteur, la prédation pour trouver le prochain grand truc et la recherche de la baguette magique pour régler tous les problèmes sans le moindre effort. Les affaires de Theranos, d’Ubiome et d’IBM Watson montrent cette tendance et cela n’est pas près de s’arranger.

    Theranos

    Theranos est une affaire qui a fait beaucoup parler d’elle, car elle recèle toute l’imagerie de la réussite américaine. Une belle poule, photogénique à souhait et qui invente un produit révolutinnaire, la défense du féminisme bête et méchant et le fait que le neuf doit toujours remplacer l’ancien. Fondée par Elisabeth Holmes, Theranos avait inventé un test sanguin censé être plus rapide et capable de diagnostiquer de nombreuses maladies. C’était une « technologie révolutionnaire ».

    Avec une hype en fanfare et une valorisation de plus de 10 milliards de dollars, Theranos a popularisé l’expression : « Mentez jusqu’à ce que vous y arriviez » qui est le mantra de la Silicon Valley. Mais pour une fois, les journalistes américains ont fait leur taf et ils ont commencé à se rendre compte que Theranos était une escroquerie pure et simple et qu’Elisabeth Holmes racontait de la grosse merde. Les anciens employés racontaient qu’il n’y avait pas de technologie révolutionnaire, mais qu’en fait, les analyses sanguines étaient faites à l’ancienne, mais facturés le maximum.

    Dans une interview pour expliquer sa technologie, la réponse de Holmes atteint le niveau d’un sketch des Inconnus :

    Une chimie est effectuée de sorte qu’une réaction chimique se produise et génère un signal chimique à partir de l’interaction chimique avec l’échantillon, qui est traduit en un résultat, qui est ensuite examiné par le personnel de laboratoire certifié.

    Finalement, Theranos a été accusé de fraude massive, la fortune de Holmes est passé de 4,5 milliards de dollars à zéro, mais on murmure qu’elle aurait mis quelques billets à l’abri dans des paradis fiscaux lointains. Mais pendant quasiment 10 ans, les médias ont chanté ses louanges, les scientifiques ont publié des études dithyrambiques sur sa technologie de merde. Et cela prouve que c’est tout le secteur qui est vérolé et qu’il faut tout cramer, les blouses blanches en priorité.

    Ubiome

    Ubiome était une startup qui vous promettait une analyse complète de votre microbiote à partir de vos selles. Déjà rien que l’annonce est une arnaque, car on connait très peu de choses sur le microbiote et on commence à peine à le cartographier. Pourtant, l’entreprise a vendu des millions de kits où vous pouviez prélever un échantillon de vos selles, mais cela marche aussi pour votre morve, salive et autres joyeux fluides corporels.

    Le discours était une fosse sceptique où on mélangeait les banques biologiques, le Big Data et l’IA, des termes qu’on peut utiliser pour vendre n’importe quelle arnaque possible. Ubiome était une petite arnaque comparée à Theranos puisqu’évaluée « seulement » à 600 millions de dollars. Elle s’est fait épingler par la SEC parce qu’elle a tenté d’escroquer Medicare. Elle obligeait les médecins à prescrire leurs kits pour les remboursements, alors qu’ils étaient totalement inutiles.

    Ce qui risible est que les scientifiques, ayant travaillés pour Ubiome, donnent aujourd’hui des conseils sur l’intégrité médicale et la fraude scientifique. C’est comme si Hitler se mettait à promouvoir le judaisme !

    IBM Watson

    Mais la palme de l’arnaque du siècle dans le monde médico-scientifique revient à IBM Watson. Lancé en 2015, Watson est une intelligence artificielle qui ambitionnait de remplacer les médecins. En décrivant simplement les symptômes, cette IA pouvait faire le diagnostic avec une précision de 95 %. C’est fou le nombre de merdes qui sont efficaces à 95 % ces derniers temps… Le battage médiatique a été explosif. IBM a mis plus de 100 millions de dollars dans le marketing et dans le métier « Putes ou chomeurs », disons que l’argent a été bien dépensé.

    Tout le monde a crié à la victoire de la science, des revues comme Science ou Nature nous disaient qu’il n’y aurait plus de médecins à l’horizon 2030 et que 7 milliards d’humains seraient soignés en un clin d’oeil avec une simple application. On pourrait se demander comment Watson pourrait faire un lavement, mais ce sont des choses trop terre à terre pour les bonimenteurs en blouse blanche.

    Dire que ça a été un désastre est un euphémisme. La précision de diagnostic de 95 % est tombé à 70, puis à 50 % et aujourd’hui, on estime qu’elle ne dépasse pas les 20 %… pour les maladies courantes. C’est sûr que quand vous voyez quelqu’un avec de la fièvre, le nez qui coule et de la migraine, alors vous pouvez sans doute prédire que le freluquet a un rhume avec une précision de 20 %. Pas besoin de dépenser 4 milliards de dollars pour ça et pourtant, c’est ce qu’IBM a mis pour développer Watson.

    Le pire a eu lieu en 2017/2018. On commençait à se poser des questions sur l’efficacité de Watson. Et on a découvert que le diagnostic était fait par des humains, généralement des médecins indiens, payés au lance-pierre. Quand on envoyait une requête à Watson, le logiciel envoyait simplement la série de symptomes à des centres d’appel en Inde où des médecins répondaient en temps réel.

    En janvier 2022, IBM a vendu Watson à Francisco Partners, une firme d’investissement pour 1 milliard de dollars, soit sa valeur de départ divisée par quatre. Une bien triste fin pour un machin qui est censé remplacer les médecins. Cette mentalité de bonimenteurs est la norme dans la science occidentale.

    Infecté par le transhumanisme, la techno-science où on peut tout régler par un bouton, ce qui nous a donné la décennie « Sans Douleur » où on a balancé des tonnes d’opiacés, provoquant 500 000 morts aux Etats-Unis, la science occidentale dédaigne le soin au quotidien, l’expérience d’un médecin traitant ses patients sur plusieurs années, le suivi de son dossier de sa naissance à sa mort. Tout le monde dans le même moule, cela permet de vendre un produit universel au monde entier, façonné par la mentalité crasse et débile de la Silicon Valley.

    Ce type de scandale est la norme et la majorité des Startups recèlent le même parfum d’arnaque. On voit la même chose avec le cannabis qui est un marché gigantesque pour abrutir la population, le CBD où on a découvert des différences de prix de 11 000 % entre les produits les moins chers et les plus chers.

    Mais à la fin, le résultat est le même. Un tas de cadavres en putréfaction qui s’amoncelle devant les portes de la médecine et la science.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *