Prix Nobel de Chimie 2017 pour la Cryo-microscopie électronique (Jacques Dubochet, Joachim Frank et Richard Henderson)

Le Prix Nobel de Chimie 2017 a été décerné à Jacques Dubochet, Joachim Frank et Richard Henderson pour leurs travaux sur la Cryo-microscopie électronique qui est une technique de microscopie qui utilise le froid pour pouvoir observer des états macromoléculaires dans leurs états fondamentaux.


Le Prix Nobel de Chimie 2017 a été décerné à Jacques Dubochet, Joachim Frank et Richard Henderson pour leurs travaux sur la Cryo-microscopie électronique qui est une technique de microscopie qui utilise le froid pour pouvoir observer des états macromoléculaires dans leurs états fondamentaux.

L’image est essentielle pour comprendre les phénomènes biologiques. Les découvertes scientifiques se basent souvent sur la visualisation d’objets qui sont invisibles à l’oeil nu. Mais on ignorait beaucoup de choses sur les éléments biochimiques parce que la technologie disponible avait dû mal à générer des images d’une grande partie de la machinerie moléculaire. La a révolutionné la manière dont nous percevons le monde microscopique. Les chercheurs peuvent désormais geler les biomolécules en mouvement et visualiser les processus qu’ils n’ont jamais vus auparavant. Cela fournit une étape décisive pour la compréhension fondamentale de la chimie de la vie et pour le développement des produits pharmaceutiques.

Pendant longtemps, on a pensé que les microscopes électroniques ne fonctionnaient que pour l’imagerie de la matière inerte, car le faisceau d’électrons détruit la matière biologique. Mais en 1990, a réussi à utiliser un microscope électronique pour générer une image tridimensionnelle d’une protéine au niveau atomique ce qui était la première étape de la Cryo-microscopie électronique. Cette contribution fondamentale a prouvé le potentiel de la technologie.

a contribué à populariser cette technologie. De 1975 à 1986, il a développé un procédé de traitement d’image dans lequel les images floues en 2 dimensions du microscope électronique sont analysées et fusionnées pour révéler une structure tridimensionnelle extrêmement nette.

a ajouté de l’eau au microscope électronique. L’eau liquide s’évapore dans le vide du microscope électronique ce qui fait tomber les biomolécules. Au début des années 1980, Dubochet a réussi à vitrifier l’eau ce qui a permis de formaliser la Cryo-microscopie électronique. Ainsi, il a refroidi l’eau à une telle vitesse qu’elle peut se solidifier sous sa forme liquide autour d’un échantillon biologique ce qui permet aux biomolécules de conserver leur forme naturelle même dans le vide.

La Cryo-microscopie électronique a permis de faire des découvertes majeures et récemment, c’est cette technologie qui a permis de comprendre le fonctionnement de la technique de modification génétique CRISPR à un niveau sans précédent.

Les images ci-dessous montrent les capacités de la Cryo-microscopie électronique :

Le genre de structure 3D biochimique qu'on peut voir avec la Cryo-microscopie électronique - Crédit : Johan Jarnestad/The Royal Swedish Academy of Sciences

Le genre de structure 3D biochimique qu’on peut voir avec la Cryo-microscopie électronique – Crédit : Johan Jarnestad/The Royal Swedish Academy of Sciences

 

La différence de résolution dans la Cryo-microscopie électronique - Crédit : Martin Högbom/The Royal Swedish Academy of Sciences

La différence de résolution dans la Cryo-microscopie électronique – Crédit : Martin Högbom/The Royal Swedish Academy of Sciences

 

La méthode de préparation pour ajouter de l'eau au microscope de Jacques Dubochet - Crédit : Johan Jarnestad/The Royal Swedish Academy of Sciences

La méthode de préparation pour ajouter de l’eau au microscope de Jacques Dubochet – Crédit : Johan Jarnestad/The Royal Swedish Academy of Sciences

La méthode de l'analyse d'image de Joachim Frank - Crédit : La méthode de préparation pour ajouter de l'eau au microscope de Jacques Dubochet - Crédit : Johan Jarnestad/The Royal Swedish Academy of Sciences

La méthode de l’analyse d’image de Joachim Frank – Crédit : La méthode de préparation pour ajouter de l’eau au microscope de Jacques Dubochet – Crédit : Johan Jarnestad/The Royal Swedish Academy of Sciences

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *