vendredi , 24 novembre 2017

Le réchauffement climatique a supprimé la prochaine ère glaciaire

Les scientifiques avertissent régulièrement que le réchauffement climatique va influencer l’environnement sur le long terme. Mais une nouvelle étude suggère que l’empreinte carbone des humains va provoquer un changement climatique sans précédent.


Le réchauffement climatique a supprimé la prochaine ère glaciaire
Selon les chercheurs, le niveau de dioxyde de carbone dans l’atmosphère a supprimé la prochaine ère glaciaire naturelle. Cela signifie qu’on devra attendre le double de la période normale pour que la planète passe par une autre ère glacière.

Sans le réchauffement climatique de l’homme, la prochaine ère glaciaire se serait produite dans environ 50 000 ans. Cela signifie que l’Holocène, l’époque géologique actuelle est l’une des plus longues entre 2 ères glaciaires selon Andrey Ganopolski du Potsdam Institute for Climate Impact Research en Allemagne. Cependant, notre étude montre aussi que les émissions de CO2 sont suffisantes pour retarder la prochaine ère glacier de 50 000 ans.

En d’autres termes, les émissions des énergies fossiles ont provoqué un retardement planétaire sur les rythmes naturels des ères glaciaires de la Terre. Et si cette théorie se confirme, alors il faudra attendre 100 000 ans avant de voir la prochaine ère glaciaire. Ce qu’on doit comprendre est qu’on va simplement sauter une ère glaciaire et ce n’est jamais arrivé dans l’histoire de la Terre. Il est effarant de voir que l’impact de l’homme sur le climat est capable d’interférer avec un mécanisme qui a façonné la Terre.

Selon Ganopolski et son équipe, les ères glaciaires sont déterminées par une relation fonctionnelle entre la quantité de dioxyde de carbone dans l’atmosphère et l’insolation (la radiation solaire). En se basant sur des simulations sur la Terre, l’équipe a déclaré que cette relation explique le début des 8 dernières ères glaciaires, mais elle peut aussi prédire les débuts des prochaines ères de glaciation.

Ces travaux, qui ont été publiés dans la revue Nature, suggèrent qu’on assiste à un tournant phénoménal sur les puissances qui définissent l’environnement de la Terre. Comme aucune autre force sur Terre, les ères glaciaires ont façonné l’environnement global et donc, elles ont façonné le développement de la civilisation humaine. Par exemple, on doit nos sols fertiles grâce à la dernière ère glaciaire qui a aussi creusé nos paysages actuels. On a eu la formation des glaciers, des rivières, des Fjords, des moraines et des lacs selon Hans Joachim Schellnhuber, directeur du Potsdam Institute. Cependant, c’est désormais l’être humain et sa tendance à carboniser toutes les énergies fossiles à sa portée qui déterminera le futur développement de la planète.

Les chercheurs ont déclaré que la transition vers un monde où le climat se base sur l’activité humaine est une preuve que nous vivons désormais dans une nouvelle époque géologique et cela rejoint les autres alertes lancées par d’autres scientifiques. Cela illustre clairement que nous sommes entrés dans une nouvelle ère et que dans l’Antropocène, l’humanité est devenue une force géologique à part entière selon Schellnhuber. En fait, on pourrait appeler cette nouvelle époque comme étant l’époque Deglacial.

 

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Jacqueline Charpentier

mm

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d’emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l’actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG