Étiqueté : Centre international de recherche sur le cancer

Les anti-glyphosates ont tout essayé, mais à la fin, la véracité scientifique, les intérêts des agriculteurs et le bon sens ont gagné. L'Europe a renouvelé le glyphosate pour 5 ans et c'est une très bonne nouvelle. La France, en votant contre, montre un visage bien grimaçant à cette science triomphante. 4

Glyphosate : À la fin, la science gagne

Les anti-glyphosates ont tout essayé, mais à la fin, la véracité scientifique, les intérêts des agriculteurs et le bon sens ont gagné. L’Europe a renouvelé le glyphosate pour 5 ans et c’est une très bonne nouvelle. La France, en votant contre, montre un visage bien grimaçant à cette science triomphante.

L'une des plus longues études sur le glyphosate impliquant plus de 54 000 participants n'a trouvé aucun lien avec le cancer. 1

Glyphosate : L’une des plus longues études ne montre aucun lien avec le cancer

L’une des plus longues études sur le glyphosate impliquant plus de 54 000 participants n’a trouvé aucun lien avec le cancer.L’une des plus longues études sur le glyphosate impliquant plus de 54 000 participants n’a trouvé aucun lien avec le cancer. Il y a eu quelques cas rares de Leucémie aiguë myéloblastique avec une exposition très élevée, mais ce n’était pas statistiquement signifiant. Dans le même temps, le CIRC croule le feu des critiques et même un comité du Congrès américain demande des explications à l’agence.

Reuters révèle que le CIRC a sciemment manipulé son rapport sur l'aspect cancérigène du glyphosate. Entre le rapport préliminaire et final, l'agence a effectué des changements considérables qui modifient radicalement la conclusion. Dans la version préliminaire, on avait des études du glyphosate sur les animaux qui n'indiquaient aucun lien avec le cancer tandis que le rapport final disait exactement le contraire. 0

Glyphosate : Le CIRC a modifié son rapport pour exclure les résultats négatifs

Reuters révèle que le CIRC a sciemment manipulé son rapport sur l’aspect cancérigène du glyphosate. Entre le rapport préliminaire et final, l’agence a effectué des changements considérables qui modifient radicalement la conclusion. Dans la version préliminaire, on avait des études du glyphosate sur les animaux qui n’indiquaient aucun lien avec le cancer tandis que le rapport final disait exactement le contraire.