Tagged: nanoparticule

Les chercheurs ont développé un vaccin universel contre les virus grippaux A qui produit une immunité durable chez les souris et les protège contre les limitations des vaccins contre la grippe saisonnière selon une étude menée par la Georgia State University. Cette approche est déjà abordée par plusieurs chercheurs, mais il faudra attendre plusieurs années avant de voir un essai clinique chez les humains. 0

Un vaccin à nanoparticule pour une protection universelle contre la grippe

Les chercheurs ont développé un vaccin universel contre les virus grippaux A qui produit une immunité durable chez les souris et les protège contre les limitations des vaccins contre la grippe saisonnière selon une étude menée par la Georgia State University. Cette approche est déjà abordée par plusieurs chercheurs, mais il faudra attendre plusieurs années avant de voir un essai clinique chez les humains.

Les chercheurs proposent d'utiliser des nanoparticules pour transporter la technique CRISPR-Cas9 pour modifier le génome. Le principal avantage est qu'on peut l'utiliser sans recourir à des virus. Les chercheurs démontrent la modification de cellules du foie comme une preuve à l'appui. 0

Des nanoparticules pour transporter CRISPR-Cas9

Les chercheurs proposent d’utiliser des nanoparticules pour transporter la technique CRISPR-Cas9 pour modifier le génome. Le principal avantage est qu’on peut l’utiliser sans recourir à des virus. Les chercheurs démontrent la modification de cellules du foie comme une preuve à l’appui.

Une étude suggère que des nanoparticules dans les éléments qui composent les tatouages peuvent se déplacer dans le corps et atteindre les ganglions lymphatiques. Pour le moment, l'étude ne fait que rapporter des preuves de ce déplacement, mais cela pourrait conduire à des effets indésirables sur le système lymphatique, notamment quand l'encre du tatouage utilise du dioxyde de titane. 0

Tatouages : Des nanoparticules peuvent se déplacer dans le corps

Une étude suggère que des nanoparticules dans les éléments qui composent les tatouages peuvent se déplacer dans le corps et atteindre les ganglions lymphatiques. Pour le moment, l’étude ne fait que rapporter des preuves de ce déplacement, mais cela pourrait conduire à des effets indésirables sur le système lymphatique, notamment quand l’encre du tatouage utilise du dioxyde de titane.