lundi , 20 novembre 2017

Tatouages : Des nanoparticules peuvent se déplacer dans le corps

Une étude suggère que des nanoparticules dans les éléments qui composent les tatouages peuvent se déplacer dans le corps et atteindre les ganglions lymphatiques. Pour le moment, l’étude ne fait que rapporter des preuves de ce déplacement, mais cela pourrait conduire à des effets indésirables sur le système lymphatique, notamment quand l’encre du tatouage utilise du dioxyde de titane.


Tatouages : Des nanoparticules peuvent se déplacer dans le corps
Les éléments, qui composent l’encre dans les tatouages, se déplacent à l’intérieur du corps sous forme micro et nanoparticulaire et ils atteignent les ganglions lymphatiques selon une étude publiée dans Scientific Reports par des chercheurs allemands et l’European Synchrotron Radiation Facility (ESRF). C’est la première fois qu’on a des preuves analytiques du déplacement de divers pigments organiques et inorganiques, des impuretés d’éléments toxiques ainsi qu’une caractérisation en profondeur des pigments ex vivo dans les tissus tatoués.

Quand quelqu’un veut se faire un tatouage, il va choisir soigneusement le salon pour s’assurer que les tatoueurs utilisent des aiguilles stériles. Mais personne ne vérifie la composition chimique des couleurs, mais notre étude montre qu’on devrait également surveiller les composants explique Hiram Castillo, l’un des auteurs de l’étude et chercheur à l’ESRF.

La réalité est qu’on sait peu de choses sur les impuretés potentielles dans le mélange de couleurs appliqué à la peau. La plupart des encres de tatouage contiennent des pigments organiques, mais comprennent également des conservateurs et des contaminants comme le nickel, le chrome, le manganèse ou le cobalt. En plus du noir de carbone, le deuxième ingrédient le plus courant utilisé dans les encres de tatouage est le dioxyde de titane (TiO2) qui est un pigment blanc appliqué habituellement pour créer certaines nuances lorsqu’il est mélangé avec des colorants. Le TiO2 est également utilisé dans les additifs alimentaires, les écrans solaires, les peintures. Une cicatrisation plus longue avec le gonflement de la peau et des démangeaisons est souvent associée à des tatouages blancs et par conséquent, à l’utilisation de TiO2. Les chercheurs de l’ESRF, du German Federal Institute for Risk Assessment, l’Université Ludwig-Maximilians et du Physikalisch-Technische Bundesanstalt ont réussi à obtenir une image très claire de l’emplacement du dioxyde de titane une fois qu’il est entré dans le tissu.

Translocation des particules de tatouages de la peau vers les ganglions lymphatiques. Avec l'injection des encres de tatouages, les particules peuvent être transporté passivement via le sang et le fluide lymphatique ou phagocytosés par des cellules immunitaires et déposé dans les ganglions lymphatique. Après la cicatrisation, les particules sont présentes dans le derme et les sinusoïde des ganglions lymphatique - Crédit : Christian Seim

Translocation des particules de tatouages de la peau vers les ganglions lymphatiques. Avec l’injection des encres de tatouages, les particules peuvent être transporté passivement via le sang et le fluide lymphatique ou phagocytosés par des cellules immunitaires et déposé dans les ganglions lymphatique. Après la cicatrisation, les particules sont présentes dans le derme et les sinusoïde des ganglions lymphatique – Crédit : Christian Seim

On connait uniquement les dangers du tatouage que via une analyse chimique des encres et de leurs produits de dégradation in vitro. Nous savions déjà que les pigments provenant des tatouages se déplaceraient vers les ganglions lymphatiques en raison de la preuve visuelle. Les ganglions lymphatiques deviennent colorés avec la couleur du tatouage. C’est la réaction du corps pour nettoyer le site d’entrée du tatouage. Mais ce qu’on ignorait est que ce déplacement se fait sous forme de nanoparticules. Cela signifie que le comportement de ces nanoparticules n’est pas le même que les microparticules. Et c’est un problème, car on ignore comment les nanoparticules réagissent selon Bernhard Hesse, l’un des deux premiers auteurs de l’étude.

Les mesures de fluorescence par rayons X ont permis à l’équipe de localiser le dioxyde de titane dans la gamme micro et nano dans la peau et dans l’environnement lymphatique. Ils ont trouvé une large gamme de particules jusqu’à une taille de plusieurs micromètres dans la peau humaine, mais seules les nanoparticules étaient transportées vers les ganglions lymphatiques. Cela peut conduire à l’élargissement chronique du ganglion lymphatique et à une exposition permanente. Les scientifiques ont également utilisé la technique de la spectroscopie infrarouge avec la transformation de Fourier pour évaluer les changements biomoléculaires dans les tissus à proximité des particules de tatouage.

La fluorescence par rayons X identifie et localise les particules des tatouages dans la peau et les sections des ganglions lymphatiques - Crédit : ESRF/Ines Schreiver

La fluorescence par rayons X identifie et localise les particules des tatouages dans la peau et les sections des ganglions lymphatiques – Crédit : ESRF/Ines Schreiver

Au total, les scientifiques rapportent des preuves solides pour la migration et le dépôt à long terme d’éléments toxiques et de pigments de tatouage ainsi que pour des altérations conformationnelles de biomolécules qui sont parfois associées à une inflammation cutanée et à d’autres problèmes lors du tatouage. La prochaine étape pour l’équipe est d’inspecter d’autres échantillons de patients atteints d’effets indésirables dans leurs tatouages afin de trouver des liens avec les propriétés chimiques et structurelles des pigments utilisés pour créer ces tatouages.

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d’emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l’actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG