Tagged: Retroviridae

De nouvelles recherches menées par une équipe internationale dirigée par le Département de zoologie de l'Université d'Oxford et l'Université nationale kapodistrienne d'Athènes, publiée dans la revue PNAS, montrent qu'un ancien rétrovirus, HK2, est plus présent chez les toxicomanes et qui pourrait donc être associé à la dépendance. 0

Des liens robustes entre l’addiction et une ancienne infection rétrovirale

De nouvelles recherches menées par une équipe internationale dirigée par le Département de zoologie de l’Université d’Oxford et l’Université nationale kapodistrienne d’Athènes, publiée dans la revue PNAS, montrent qu’un ancien rétrovirus, HK2, est plus présent chez les toxicomanes et qui pourrait donc être associé à la dépendance.