Le morse de l’Atlantique plus vulnérable que jamais au réchauffement de l’Arctique


  • FrançaisFrançais


  • Suivez-nous sur notre page Facebook et notre canal Telegram


    Les cycles passés de changement climatique, ainsi que l’exploitation humaine, ont fait en sorte qu’il ne reste plus que des stocks restreints et isolés de morses de l’Atlantique. La population actuelle court un risque élevé de souffrir des mêmes problèmes, qui les affectent gravement, selon une nouvelle étude menée par l’Université de Lund en Suède.

    Aujourd’hui, les derniers stocks de morses de l’Atlantique sont plus menacés que jamais, en raison de la combinaison du réchauffement de l’Arctique et d’une longue histoire d’exploitation humaine dévastatrice. La hausse des températures mondiales a un impact significatif sur les écosystèmes marins de l’Arctique et leurs habitants. Cependant, on sait peu de choses sur l’impact exact de cette combinaison de facteurs de stress sur les espèces arctiques.

    Aujourd’hui, des chercheurs ont examiné comment les morses ont fait face aux cycles passés de changement climatique. Grâce aux avancées de la génomique ancienne, l’équipe a pu extraire, séquencer et interpréter d’anciennes informations génétiques contenues dans les dents et les os qui survivent bien dans les sites archéologiques gelés de l’Arctique. Ces résultats d’ADN ont été intégrés à des échantillons génétiques modernes, ce qui leur a permis de reconstruire l’évolution de la diversité génétique du morse de l’Atlantique au cours des cycles antérieurs de réchauffement climatique.

    Nous avons constaté que le réchauffement de l’Arctique a conduit à une séparation génétique étonnamment élevée des stocks locaux de morses.. Parce qu’ils ont des exigences très spécifiques en matière d’habitat, comme la manière dont ils se nourrissent, par exemple, cela a conduit à la propagation rapide, à l’isolement et, dans de nombreux cas, à l’extinction des stocks de morses”, explique Peter Jordan, professeur d’archéologie à l’université de Lund.

    La dernière période glaciaire a culminé il y a environ 27 000 à 19 000 ans. À cette époque, l’Arctique était enseveli sous des kilomètres de calottes glaciaires, ce qui poussait les mammifères marins vers le sud, vers des zones de banquise et des eaux plus libres. Le morse a survécu dans certaines zones de l’Atlantique situées plus au sud, et dès que les climats se sont réchauffés à nouveau, la lisière des glaces s’est retirée et les populations de morses ont de nouveau poussé rapidement vers le nord. Cette combinaison de réchauffement et de dispersion due au climat a conduit à une différenciation génétique plus poussée des populations locales de morses.

    De plus, au cours des mille dernières années, la chasse humaine et l’exploitation commerciale ont conduit à de nombreuses extinctions locales. Il s’agit notamment de l’expansion des colons nordiques en Islande et dans l’Atlantique Nord à la recherche de l’ivoire de morse, qui était un produit commercial précieux, et, plus récemment, de l’abattage à l’échelle industrielle des populations de morses.

    Actuellement, la diversité génétique des stocks de morses n’est qu’un fragment de ce qui existait auparavant, ce qui les rend encore plus vulnérables aux pressions telles que l’accélération de la fonte des glaces, les perturbations causées par la navigation arctique, l’extraction des ressources et le tourisme de masse, selon les chercheurs.

    “À mesure que la glace de mer arctique recule, les stocks de morses épuisés se disperseront davantage dans des poches plus petites et plus isolées, où l’isolement génétique et la connectivité réduite les rendront encore plus vulnérables à d’autres facteurs de stress tels que la navigation dans l’Arctique, l’extraction de ressources et le tourisme à grande échelle. ” dit Peter Jordan.

    “Nos résultats soulignent l’urgence de repenser les objectifs de conservation des espèces dans des environnements marins arctiques en évolution rapide”, conclut-il.

    Source (Traduction et adaptation) : Science Daily

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *