Mecque : 700 morts dans une bousculade


  • FrançaisFrançais



  • 717 pèlerins sont morts dans une bousculade pendant le pélerinage du Hajj à la Mecque. On a également plus de 800 blessés et la bousculade a eu lieu dans la vallée de Mina qui concerne l’un des derniers rites du pèlerinage. Les autorités saoudiennes enquêtent encore sur l’origine de la bousculade. Malgré le fait qu’il y ait eu 700 morts, les réseaux sociaux se démarquent avec une islamophobie et une moquerie systématique des victimes. Bienvenue en France.

    Au moins 717 pèlerins ont péri jeudi dans une bousculade à Mina, à l’extérieur de la ville sainte de La Mecque où quelque deux millions de personnes sont réunies pour le Hadj, le pèlerinage annuel, ont annoncé les autorités saoudiennes.

    La bousculade, qui a également fait 863 blessés, s’est produite lorsque que deux groupes imposants de pèlerins se sont rencontrés à un carrefour après avoir participé au rituel de la lapidation du Diable à Jamarat.

    Cette catastrophe est la plus meurtrière depuis celle de juillet 1990 lorsque 1.426 fidèles avaient péri dans un mouvement de foule dans un tunnel près de la ville sainte.

    Elle a conduit le roi Salman d’Arabie à ordonner un réexamen du dispositif d’accompagnement du pèlerinage. La sécurité du plus grand rassemblement annuel de la planète est une question politiquement sensible pour la dynastie des Saoud qui se présente comme le gardien de l’islam orthodoxe et des Lieux saints de La Mecque et Médine.

    « Nous avons donné instruction aux autorités concernées de revoir le plan de fonctionnement et d’élever le niveau d’organisation et de gestion pour faire en sorte que les invités d’Allah accomplissent leurs rituels dans le confort et la tranquillité », a-t-il annoncé dans une allocution retransmise en direct à la télévision.

    Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Mansour Turki, a indiqué lors d’une conférence de presse à Mina que les causes de la bousculade meurtrière n’étaient pas encore connues.

    Des pèlerins de nombreux pays parmi les victimes

    Comme en 1990, ce nouveau drame s’est produit le jour de la célébration de la fête du sacrifice, l’Aïd al Adha, lors de laquelle les musulmans sont invités à immoler un mouton. C’est traditionnellement le jour le plus dangereux du pèlerinage en raison du nombre de sacrifices rituels effectués en un seul endroit.

    La rue 204, où la bousculade s’est produite, est l’une des deux principales artères menant de Mina à Jamarat où le Diable est symboliquement lapidé par les pèlerins, qui lancent des cailloux en direction de trois piliers.

    Plus de 220 ambulances et 4.000 secouristes ont été dépêchés sur les lieux pour porter assistance aux blessés. La chaîne de télévision Al Arabia a montré un convoi d’ambulances traversant le camp de Mina. Sur des photographies diffusées par la protection civile, on voit des pèlerins étendus sur des brancards.

    D’après les agences de presse iraniennes Tasnim et Fars, 125 ressortissants iraniens sont au nombre des tués.

    Tandis que le chargé d’affaires saoudien à Téhéran était convoqué, le guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khameneï, a appelé le gouvernement saoudien à « assumer la responsabilité de ce triste événement ».

    « Des erreurs de gestion et des actes inopportuns ont causé cette catastrophe », ajoute-t-il dans un communiqué.

    La sécurité des autorités était insuffisante

    Le royaume saoudien a consacré ces dernières années des milliards de dollars à la modernisation des infrastructures servent pour le Hadj et des moyens de contrôler les déplacements des foules.

    Parmi les efforts engagés pour améliorer la sécurité à Jamarat, les trois piliers ont été agrandis et un large pont les contournant a été construit, afin de multiplier les points d’entrée et de sortie pour les pèlerins qui viennent accomplir le rite de lapidation. En 2006, 346 pèlerins avaient péri dans une bousculade à Jamarat.

    Plus de 100.000 policiers, s’appuyant sur un réseau de plusieurs milliers de caméras de vidéosurveillance, sont chargés d’éviter que la densité des pèlerins sur les sites atteigne des niveaux dangereux.

    Plusieurs bousculades ont endeuillé le Hadj par le passé, comme en 2006, lorsque au moins 346 pèlerins avaient péri à La Mecque. Voici deux semaines, 110 personnes avaient péri à la grande mosquée de La Mecque dans la chute, provoquée par une tempête, d’une grue utilisée pour des travaux d’agrandissement du site de pèlerinage.

    Islamophobie et moquerie sur les réseaux sociaux

    Les réseaux sociaux ont relayé la nouvelle, mais avec une forte dose d’islamophobie et de moquerie. Il est vrai que la mort de 700 musulmans est une raillerie digne d’intérêt pour les groupes d’extrême-droite qui sont majoritaire sur les réseaux sociaux avec Twitter en tête.

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Estelle Dufresne

    Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *