dimanche , 25 juin 2017

Qui sont les soufis et pourquoi sont-ils menacés par Daesh ?

Un petit résumé sur la communauté des soufis, ces pratiquants d’un Islam différent avec une emphase sur l’ascétisme. Et les raisons pour lesquelles ils sont menacés par des groupes extrémistes comme Daesh.


Qui sont les soufis et pourquoi sont-ils menacés par Daesh ?
Un dévot prie devant la tombe de Lal Shahbaz Qalandar, un saint soufi, au Pakistan - Akhtar Soomro/Reuters

 

 

Le 16 février 2017, une bombe a explosé dans une foule qui s’était rassemblée sur le tombeau d’un saint soufi, Lal Shahbaz Qalandar, dans le sud-est du Pakistan.1 2 Daesh avait revendiqué l’attaque. Récemment, de telles attaques ont ciblé plusieurs sites saints et des individus au Pakistan. Cela va de l’attaque à la bombe en 2010 sur la tombe d’un autre saint soufi, Data Ganj Bakhsh, jusqu’au meurtre du célèbre chanteur soufi Amjad Sabri en 2016.3 4

En tant que chercheur sur les traditions hindoues et musulmanes, j’ai étudié les rôles que les soufis et leurs tombes ont joués dans les communautés du sud de l’Asie. De mon point de vue, les répercussions de ces violences vont au-delà du nombre de victimes dans une région géographique. De nombreuses personnes, qu’elles soient musulmanes ou non, se rassemblent autour des tombes des Saints soufis. Mais ces pratiques ne sont pas conformes aux doctrines islamistes des groupes comme Daesh.5

Qui sont les soufis ?

Les origines du mot soufi viennent du mot arabe Suf (laine).6 Il fait référence aux longs habits de laine qui étaient portés par les ascétiques Asiatiques et le mot soufi pointe vers une qualité commune des soufis qui est une austérité de la vie à la limite de l’ascétisme. Les musulmans considèrent cet ascétisme comme résultant d’une dévotion religieuse sincère qui permet aux soufis d’avoir une relation personnelle et rapprochée avec Dieu qui s’inspire des aspects de la vie du prophète Mohammad. En général, la pratique du Soufisme est une forme plus contemplative que les autres variantes de l’Islam.6

La tombe Data Ganj Bakhsh au Pakistan - Guilhem Vellut, CC BY

La tombe Data Ganj Bakhsh au Pakistan – Guilhem Vellut, CC BY

Dans certains cas, les soufis ont défié les normes contemporaines pour choquer leurs voisins musulmans pour que ces derniers adoptent un mode de vie plus religieuse. Par exemple, on raconte que Rabia al-Adawiyya, une célèbre sainte soufie du 8e siècle, avait marché dans sa ville de Bassorah en Irak avec une torche dans une main et un seau d’eau dans l’autre.7 Quand on lui a demandé pourquoi, elle a répondu qu’elle espérait brûler le Paradis et éteindre l’Enfer pour que les personnes, sans aucune inquiétude pour la récompense ou le châtiment, puissent se consacrer pleinement à Dieu.

D’autres ont utilisé la poésie pour exprimer leur dévotion. Par exemple, Jalāl ad-Dīn Muhammad Rūmī, un célèbre leader soufi du 13e siècle a utilisé les thèmes de l’amour et du désir pour communiquer sur la relation avec Dieu.8 D’autres, tels que Data Ganj Bakhsh, un soufi du 11e siècle, ont écrit des tracts denses de philosophie, qui utilisaient des arguments théologiques complexes pour expliquer les concepts soufis aux académiciens musulmans.9

La vénération soufie

De nombreux soufis sont formés dans des Tariquas (des confréries) dans lesquelles les enseignants vont façonner les étudiants.6 Par exemple, Rumi a fondé l’ordre célèbre des Mevlevi mieux connus comme les Derviches tourneurs. C’est un rituel dans lequel les pratiquants approfondissent leur relation avec Dieu dans une danse tournoyante pour évoquer une expérience religieuse.

Certains soufis, des hommes et parfois des femmes, sont devenus célèbres grâce à leurs « miracles » et ils sont considérés comme des guides et des guérisseurs pour leur communauté.10 11 Les miracles, qui leur sont associés, ont été réalisés pendant leur vivant, mais également après leur mort.

Quand certains de ces soufis sont morts, de nombreuses personnes ont considéré que leurs tombes étaient des endroits de « Baraka » qui est un terme pour la bénédiction, le pouvoir et la présence.12 Certains dévots ont considéré la Baraka pour booster leurs prières tandis que d’autres estiment que c’est une énergie miraculeuse qu’on peut absorber en étant à proximité du mausolée. Pour les dévots, les mausolées des grands soufis sont des endroits où Dieu accorde une place importante aux prières.

Une place pour des prières interreligieuses ?

Les soufis ne s’impliquent pas dans la politique ou dans des actes purement activistes, car leur mode de vie les éloigne du monde matériel, mais alors pourquoi sont-ils attaqués systématiquement par Daesh et d’autres groupes extrémistes ? Il y a 2 raisons : La première est que certains soufis, comme Rabia, rejetaient ouvertement les conventions islamiques des autres musulmans et ces communautés condamnent fermement leurs visions orthodoxes et leurs pratiques.

La seconde est que de nombreux musulmans considèrent le pèlerinage et la dévotion sur les tombes comme étant superstitieux et idolâtres. En général, la popularité de la vénération des tombes par les musulmans et les non-musulmans alarme les musulmans conservateurs.

Un dévot allume une lampe à huile au mausolée de Data Ganj Bakhsh à Lahore au Pakistan - Mohsin Raza/Reuters

Un dévot allume une lampe à huile au mausolée de Data Ganj Bakhsh à Lahore au Pakistan – Mohsin Raza/Reuters

Quand une tombe soufie devient populaire grâce à ses pouvoirs miraculeux, alors la fréquentation de l’endroit atteint des sommets.13 Et ces tombes deviennent des places de réunion pour les hindous, les chrétiens, les sikhs et des personnes d’autres confessions.14 Les chants spéciaux de prières, connus comme des quawwalis, sont chantés sur ces tombes qui expriment les valeurs islamiques en utilisant des images d’amour et de dévotion.15 16 Cependant, des groupes islamiques comme les Talibans rejettent la vénération des tombes ainsi que le fait de danser et de chanter et c’est la raison de l’assassinat de Amjad Sabri, un célèbre chanteur de qawwali. Dans leurs visions, les prières pour les soufis sont idolâtres.

Le succès des traditions soufi

Les traditions soufies reflètent une qualité méconnue des traditions islamiques en général. Tandis que certains mouvements comme les Wahabbites et les Salafistes considèrent une seule façon de pratiquer l’Islam, d’autres comme les soufis embrassent sa diversité.17

Toutefois, de nombreux musulmans défendent les coutumes soufies telles que les dévotions sur les mausolées parce qu’elles sont appréciées par les musulmans et les non-musulmans, non seulement dans le sud de l’Asie, mais dans le monde entier.18 Pour de nombreuses personnes, ces sites offrent une expression islamique de l’amour de Dieu.19

En fait, historiquement, dans de nombreuses régions, les soufis ont réussi à adapter les théologies et les pratiques islamiques avec des coutumes locales pour les non-musulmans. Pour cette raison, les traditions soufies sont responsables de la majorité des conversions à l’Islam dans le sud de l’Asie.20 C’est seulement avec l’expansion des groupes extrémistes dans le siècle dernier que l’urgence d’une conformité absolue est devenue si forte. Mais même avec cette expansion, une majorité des musulmans acceptent ces pratiques musulmanes divergentes sans trop de problèmes.21 22 Et quand on voit la popularité des soufis, il n’est pas étonnant que Daesh attaque ces modèles d’un Islam diversifié.

Traduction d’un article de The Conversation par Peter Gottschalk, professeur des religions à l’université de Wesleyan.

Sources

1.
At least 70 dead as bomb rips through Lal Shahbaz shrine in Sehwan, Sindh. DAWN.COM. http://www.dawn.com/news/1315136. Published 16 février 2017. Consulté le février 27, 2017.
2.
Lal Shahbaz Qalandar and Pakistan’s pluralistic history. aljazeera. http://www.aljazeera.com/indepth/opinion/2017/02/lal-shahbaz-qalandar-pakistan-pluralistic-history-170218112828742.html. Consulté le février 27, 2017.
3.
Upsetting Sufis. DAWN.COM. http://www.dawn.com/news/759390. Published 25 octobre 2012. Consulté le février 27, 2017.
4.
Famed qawwal Amjad Sabri gunned down in Karachi. DAWN.COM. http://www.dawn.com/news/1266514. Published 22 juin 2016. Consulté le février 27, 2017.
5.
Sufis return to Sehwan shrine in defiance of ISIL. aljazeera. http://www.aljazeera.com/news/2017/02/sufis-return-sehwan-shrine-defiance-isil-blast-170217161946062.html. Consulté le février 27, 2017.
6.
The Shambhala Guide to Sufism: . Shambhala Publications. http://www.shambhala.com/the-shambhala-guide-to-sufism.html. Consulté le février 27, 2017.
7.
Muslim Women Mystics. UK. https://oneworld-publications.com/muslim-women-mystics-pb.html. Consulté le février 27, 2017.
8.
Rumi – Past and Present, East and West. UK. https://oneworld-publications.com/rumi-past-and-present-east-and-west-pb.html. Consulté le février 27, 2017.
9.
The Kashf al-mahjúb, the oldest Persian treatise on Súfiism. Archive.org. https://archive.org/stream/kashfalmahjub00usmauoft/kashfalmahjub00usmauoft_djvu.txt.
10.
Women Mystics and Sufi Shrines in India. sc.edu. https://www.sc.edu/uscpress/books/2010/3919.html. Consulté le février 27, 2017.
11.
In Amma’s Healing Room. Indiana University Press. http://www.iupress.indiana.edu/product_info.php?products_id=22817. Consulté le février 27, 2017. [Source]
13.
Dargahs – Abodes of the Saints. marg-art. http://www.marg-art.org/p/607/dargahs.
16.
Refractions of Islam in India | SAGE Publications Inc. us.sagepub.com. https://us.sagepub.com/en-us/nam/refractions-of-islam-in-india/book251843. Consulté le février 27, 2017.
17.
Global Salafism: Islam’s New Religious Movement. oxfordscholarship. http://www.oxfordscholarship.com/view/10.1093/acprof:oso/9780199333431.001.0001/acprof-9780199333431. Consulté le février 27, 2017.
18.
Wiley: Sufism: A Global History – Nile Green . wiley.com. http://www.wiley.com/WileyCDA/WileyTitle/productCd-EHEP002780.html. Consulté le février 27, 2017.
19.
Wiley: Sufism: A Global History – Nile Green . wiley. http://www.wiley.com/WileyCDA/WileyTitle/productCd-EHEP002780.html. Consulté le février 27, 2017.
20.
Sufism, Culture, and Politics: Afghans and Islam in Medieval North India. oxfordscholarship. http://www.oxfordscholarship.com/view/10.1093/acprof:oso/9780195685121.001.0001/acprof-9780195685121. Consulté le février 27, 2017.
21.
The World’s Muslims: Religion, Politics and Society. Pew Research Center’s Religion & Public Life Project. http://www.pewforum.org/2013/04/30/the-worlds-muslims-religion-politics-society-overview/. Published 30 avril 2013. Consulté le février 27, 2017.
22.
The Powerful Ephemeral. University of California Press. http://www.ucpress.edu/book.php?isbn=9780520262812. Consulté le février 27, 2017. [Source]
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Estelle Dufresne

mm
Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG