vendredi , 24 novembre 2017

L’étrange actualité alternative des médias russes (Russia Today)

La guerre médiatique entre les médias occidentaux et russes permet de comprendre le fonctionnement particulier de ces médias russes qui percent sur la scène internationale.


L’étrange actualité alternative des médias russes (Russia Today)
Le 11 avril 2017, la Maison Blanche a publié un rapport de renseignement en accusant la Russie de couvrir l’utilisation des armes chimiques par le président syrien Bashar Al-Assad via une campagne globale de désinformation avec de fausses narrations.1 En tant que professeure de l’histoire soviétique avec un intérêt pour les études des médias, je suis particulièrement la réponse russe à l’attaque chimique et aux frappes de missiles américains. Les médias russes sont présents à la télévision, dans la presse écrite et sur internet. Et on a une stratégie qui se dégage avec un message unifié en Russie, mais un brouhaha médiatique considérable à l’étranger pour brouiller les pistes.

Sauter à la mauvaise conclusion

En Russie, tous les médias appartenant à l’Etat, mais également les médias indépendants se concentrent sur le fait que l’administration Trump a accusé à tort Bashar al-Assad d’être derrière l’attaque du 4 avril. Que cette administration Trump a déclenché des actions militaires sans l’aval du Congrès ou de l’ONU et que les USA aident indirectement les terroristes en endommageant l’aviation qui les bombarde.

Ces histoires reflètent les positions défendues par le gouvernement russe. Quand on a appris l’attaque chimique, un porte-parole du Ministère de la Défense a publié une vidéo Youtube qui explique que l’aviation syrienne n’a pas largué des bombes chimiques sur les civils. 2 Au lieu, l’aviation a détruit un dépôt où des rebelles produisaient des mines terrestres qui avaient des substances chimiques toxiques. Et après l’attaque des missiles, le Ministère des Affaires étrangères russes a publié un rapport en détaillant les nombreux cas (selon eux) où les groupes terroristes ont utilisé des armes chimiques en rejetant la faute sur Assad.3

Et pour Mosul alors ?

Pendant ce temps, le média RT, financé par le Kremlin et qui propose ses actualités en plusieurs langues, reflète aussi ces positions, mais avec une petite subtilité. Avec son slogan Question More (Doutez plus), l’agence de télévision russe Russia Today (RT) promet de dire certaines “vérités” sur l’histoire syrienne qui sont totalement passées sous silence par les médias occidentaux.

Par exemple, la version anglaise de RT a publié un éditorial qui déplore la réaction viscérale et quasi psychopathique des médias occidentaux qui ont salué l’attaque des missiles.4 En particulier, RT met l’emphase sur la différence de la couverture médiatique entre les civils tués par l’attaque chimique et les 150 à 200 combattants irakiens qui ont été tués par les bombardements américains à Mosul. 5Les médias occidentaux réagissent à l’attaque chimique en Syrie, mais ils s’en foutent des morts irakiens peut-on lire sur une image publiée par RT.

Montrez-nous les preuves !

Pendant cette semaine intense, Montrez-nous les preuves (Show us the Evidence) était un autre mantra répété par les médias russes avec des rumeurs sur des informations secrètes concernant une conspiration américaine pour impliquer Assad.

Entre les histoires, le média a publié constamment un montage de l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, qui montrait des images d’un jeune enfant tué dans l’attaque chimique suivie d’une déclaration de Trump qui parlait des beaux bébés qui ont été assassinés cruellement à Khan Sheikhoun (une ville en Syrie). Ensuite, la séquence saute directement à une image de l’ancien secrétaire d’Etat Colin Powell qui s’exprimait au conseil de sécurité de l’ONU en 2003 en tenant une fiole de poudre (qui contenait prétendument de l’anthrax) suivie d’une déclaration de l’ancien président Bush qui alertait sur les stocks d’armes de destruction massive en Irak.

La guerre médiatique entre les médias occidentaux et russes permet de comprendre le fonctionnement particulier de ces médias russes qui percent sur la scène internationale.

Un tel montage incite les lecteurs de RT à penser que les preuves de l’attaque chimique en Syrie sont aussi faibles que l’accusation des armes de destruction massive. De plus, le montage incite à penser que le gouvernement américain utilise les émotions des citoyens pour éviter de révéler l’absence de preuves. Quand nous voyons des images d’enfants morts dans nos écrans, il est difficile de rester insensible selon la voix off du montage. Mais nous devons nous poser la question si nos instincts ne sont pas manipulés.

Trump est désormais mal vu par la Russie

Et ensuite, on a Trump. Pendant la campagne présidentielle, la plupart des médias russes étaient opposés à Hillary Clinton.6 Ils se moquaient aussi des faiblesses de Trump, mais quand il a été élu, le Parlement russe a applaudi des deux mains et pieds.7 Par la suite, la Russie a considéré Trump comme un leader pragmatique, une personne avec laquelle le Kremlin pourrait faire des affaires.8 Désormais, la Russie considère Trump comme un Cowboy complètement déjanté.9 Un analyste s’est même demandé si Trump était plus dangereux et fou qu’Obama.10

La guerre médiatique entre les médias occidentaux et russes permet de comprendre le fonctionnement particulier de ces médias russes qui percent sur la scène internationale.

Même Echo Moscow, une radio russe indépendante connue pour ses critiques anti-poutine, a tweeté une caricature du magazine français Charlie Hebdo avec l’intitulé En avril, fais ce qu’il te plait.11 D’autres sources considèrent Trump comme un grand manipulateur en tenant de gagner les critiques sur sa rhétorique de non-intervention.

La guerre médiatique entre les médias occidentaux et russes permet de comprendre le fonctionnement particulier de ces médias russes qui percent sur la scène internationale.

De nombreux analystes russes suggèrent qu’il tente d’être dur avec la Russie, car il fait face à une enquête du Congrès pour des liens prétendus entre son administration et la Russie. Un article de RT clamait que Trump n’est pas le premier président à utiliser la guerre pour cacher les problèmes dans son propre pays en publiant une image de l’ancien président Clinton et de Monica Lewinsky.

Doutez si vous n’êtes pas russe

Une telle couverture médiatique russe montre comment la politique d’actualité internationale de la Russie s’étend sur son actualité nationale. À l’intérieur de la Russie, la propagande est plus familière avec une bureaucratie gouvernementale qui s’assure que les principales stations de télévision russes, Channel One, Rossiya et NTV, produisent un message unifié concernant la Grande Nation Russe.12 Les surveillants russes sont tellement obsédés par l’image positive de Poutine qu’il est désormais illégal de publier des images modifiées de Poutin avec du maquillage.13

Le genre de titres utilisé par Russia Today pour semer le doute et décrédibiliser les médias et les gouvernements occidentaux.

Le genre de titres utilisé par Russia Today pour semer le doute et décrédibiliser les médias et les gouvernements occidentaux.

Mais RT est beaucoup plus œcuménique dans ses critiques. Le média invite des personnes de tous horizons avec différents niveaux de légitimité pour qu’ils s’expriment. Essentiellement, ils fournissent un forum qui permet de jeter des doutes systématiques sur le statu quo américain. La tactique n’est pas de contrôler le message, mais de le rendre aussi confus que possible pour les Occidentaux, notamment les autorités américaines.

Considéré par les agences de renseignement américaines comme une arme de la propagande russe, RT prétend être une voix pour aider ses lecteurs à être plus critiques envers les médias.14 Il offre même de participer à l’initiative de débusquer les fausses informations sur Facebook.15 Et si c’est une arme, alors elle exploite le manque de confiance des Occidentaux envers leurs médias et leurs institutions pour tenter de démonter l’image d’un monde régi par l’occident sous le couvert de l’esprit critique. Dans le même temps, Russia Today va minimiser ou censurer systématiquement toutes les déclarations qui donnent une mauvaise image de la Russie. Par exemple, CNN a publié un article d’une enquête du Pentagone sur une possible connaissance de la Russie sur l’attaque chimique.16 RT mentionne la couverture de CNN, mais uniquement pour dire que CNN fait de la propagande.

Les journalistes russes et américains prétendent être les champions sur le droit de critiquer, de défier l’autorité et d’enquêter sur les mauvaises actions. Mais il y a un seul média dominant qui semble intéressé à considérer les leaders comme des responsables que ce soit au niveau national ou à l’étranger. Dépendant du patronage du Kremlin, les médias nationaux russes travaillent pour renforcer le pouvoir du Kremlin. Russia Today va plus loin en tentant d’affaiblir la démocratie libérale. Sa ligne éditoriale démontre comme le droit de douter de l’autorité, un pilier essentiel d’une société libre, peut aussi devenir une arme par ceux qui savent exploiter la liberté d’expression pour neutraliser leurs rivaux.

L’exemple de l’arrestation de Peter “Severa” Levashov, l’un des rois du Spam

Un exemple magistral de la technique de Russia Today concerne l’arrestation récente de Peter “Severa” Levashov qui est considéré comme l’un des plus grands spammeurs de la planète.17 Mieux connu sous son pseudo Severa, Levashov a créé parmi les plus belles saloperies de spam qui existent avec le ver Storm et les botnets Waledac et Kelihos.

Peter “Severa” Levashov a été arrêté par les autorités espagnoles il y a quelques jours. Et plutôt que de revenir sur les dommages gigantesques provoqués par Severa, RT va préférer interroger sa femme qui va dire tranquillement que Severa a été arrêté parce qu’on le soupçonne des piratages qui ont pu influencer l’élection américaine.18

RT va exploiter l’aspect brutal de l’arrestation en arguant que Levashov a été arrêté alors qu’il était en vacance avec sa douce famille. Après l’arrestation, la femme et le fils de Levashov sont laissés à eux-mêmes comme une famille tremblante de peur et de froid. RT est spécialiste de cette technique, car elle consiste à faire douter de la légitimité des agences gouvernementales occidentales plutôt que de raconter la vraie histoire qui est qu’on a pu arrêter l’un des spammeurs les plus dangereux au monde. De plus, on n’a aucune preuve que Levashov ait un lien avec les piratages qui se sont produits avant les élections américaines. Cependant, le New York Time rapporte que le botnet Kelihos a joué un rôle dans les élections russes de 2012 où il a été exploité pour envoyer des milliers de mails qui dénigraient Mikhail D. Prokhorov, un candidat de Poutine. La rumeur propagée par le botnet estimait que Prokhorov était un gay et c’est quelque chose qui n’est pas bien vu en Russie.

On ne vous dit pas d’éviter Russia Today ou d’autres médias russes comme Sputnik. Mais n’oubliez pas que ce sont des médias entièrement financés par le gouvernement russe. Nous les suivons sur Twitter et parfois, on peut se laisser avoir par leurs histoires, mais il faut avoir le recul nécessaire. Pour des gens qui ont une vision totalement biaisée de la démocratie occidentale, la ligne éditoriale de RT est une bouffée d’eau fraiche. Désormais, ces personnes ont un média puissant qui pense comme eux, mais cela ne signifie pas qu’ils ont raison. On ne dit pas non plus que les médias de masse occidentaux sont meilleurs, car parfois, ils utilisent la même tactique. Mais passer d’un média dominant à un autre n’est surement pas la preuve que vous avez développé un esprit critique suffisant. Cela prouve juste que vous aimez leurs histoires et qu’elles vous confortent dans votre vision du monde.

Traduction d’un article de The Conversation par Cynthia Hooper, professeure adjointe d’histoire au College of the Holy Cross.

Sources

2.
Russia: Syria airstrikes hit militant chemical weapons warehouse in Idlib. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=dB-6_MQDpoM. Published 4 avril 2017. Consulté le avril 12, 2017. [Source]
3.
Комментарий Департамента информации и печати МИД России  к вопросу о сирийском «химическом досье». mid.ru. http://www.mid.ru/ru/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/2721218. Consulté le avril 12, 2017.
4.
Western media « whooping for joy » following US missile strike on Syria. RT International. https://www.rt.com/op-edge/384041-syria-war-attack-trump-criminal/. Consulté le avril 12, 2017.
5.
Coalition says it hit Mosul site where civilians died. aljazeera.com. http://www.aljazeera.com/news/2017/03/voices-concern-high-civilian-deaths-mosul-170325111006277.html. Consulté le avril 12, 2017.
6.
Kluver R, Hinck R. How media outlets from around the world are reacting to the presidential campaign. The Conversation. https://theconversation.com/how-media-outlets-from-around-the-world-are-reacting-to-the-presidential-campaign-66263. Published 21 octobre 2016. Consulté le avril 12, 2017.
7.
Peter W. Watch Russian parliament burst into applause at the news Donald Trump is US president. The Independent. http://www.independent.co.uk/news/world/americas/us-elections/donald-trump-wins-us-election-russia-putin-result-a7406866.html. Published 9 novembre 2016. Consulté le avril 12, 2017.
8.
How the Trump-Russia Election Controversy Only Makes Putin Stronger. fortune.com. http://fortune.com/2017/02/18/donald-trump-russia-vladimir-putin/.
9.
Путь Трампа к Нобелевской премии. Известия. http://izvestia.ru/news/678596?utm_source=TW. Consulté le avril 12, 2017. [Source]
10.
Mikhail Delyagin on Twitter. Twitter. https://twitter.com/delyagin/status/851361633469444099. Consulté le avril 12, 2017.
11.
дня Ф. Блоги / Фото дня: Charlie Hebdo опубликовал карикатуру на Трампа и ракетный удар США по Сирии. Эхо Москвы. http://echo.msk.ru/blog/day_photo/1959512-echo/. Consulté le avril 12, 2017.
12.
How the Kremlin and the Media Ended Up in Bed Together. themoscowtimes.com. https://themoscowtimes.com/articles/how-the-kremlin-and-the-media-ended-up-in-bed-together-44663. Consulté le avril 12, 2017.
13.
Russia bans image of Vladimir Putin in makeup. POLITICO. http://www.politico.eu/article/russia-bans-image-of-vladimir-putin-in-makeup/. Published 6 avril 2017. Consulté le avril 12, 2017.
14.
Background to « Assessing Russian Activities and Intentions in Recent US Elections »: The Analytic Process and Cyber Incident Attribution. intelligence.senate.gov. https://www.intelligence.senate.gov/sites/default/files/documents/ICA_2017_01.pdf.
16.
Smith-Spark and Barbara Starr, CNN L. US investigates possible Russia role in Syria chemical attack. CNN. http://www.cnn.com/2017/04/07/world/syria-military-strikes-donald-trump-russia/. Published 7 avril 2017. Consulté le avril 12, 2017.
17.
Fake News at Work in Spam Kingpin’s Arrest? — Krebs on Security. krebsonsecurity.com. https://krebsonsecurity.com/2017/04/fake-news-at-work-in-spam-kingpins-arrest/. Consulté le avril 12, 2017.
18.
Ищите хакера: по запросу США в Европе задержан ещё один российский программист. RT на русском. https://russian.rt.com/world/article/376746-po-zaprosu-fbr-zaderzhan-programmist. Consulté le avril 12, 2017.
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Estelle Dufresne

mm

Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n’existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

Un commentaire

  1. Bonjour,

    quelques petites remarques concernant cet article.

    – vous dites que ces médias font de la propagande parce qu’ils disent que les “preuves” sont faibles concernant l’attaque chimique faite par ASSAD Bien oui, juste à présent je n’ai pas vu une seule preuve comme quoi ASSAD est derrière cette attaque.

    – Ces médias sont financés par l’état Russe, attention quelle horreur ! Oui en effet comme en Occident chere madame.

    Cordialement

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG