Grand Tana ou le syndrome du monorail



grand-tana

A l’occasion d’une réunion avec des responsables du secteur privé et public, le président Hery a présenté ses projets pour le Grand Tana qui est d’assainir les rues de la capitale et d’avoir une ville digne de ce nom. Donc, le gouvernement nous promet des parkings aériens et des tramways. Quand j’ai entendu ça, j’ai eu l’impression de revoir l’épisode des Simpsons sur le Monorail où un mec promet un projet pharaonique pour finir avec une ville complètement ruinée.

Non, messieurs du gouvernement Hery, on n’a pas besoin de parking aérien ou de tramways ! On a besoin de créer de nouvelles routes, d’avoir une infrastructure fonctionnelle à la voirie parce que cela fait des semaines que les ordures s’entassent dans la ville. Et Tananarive a surtout besoin de délimiter clairement les zones résidentielles, industrielles et celles qui sont desservis par les autoroutes parce qu’on vit dans un bordel monstre, car tout le monde se téléscope avec tout le monde.

Et surtout, on ne vous remercie pas pour la mesure d’obliger les camions à circuler pendant la nuit pour éviter les bouteillages pendant la journée. Maintenant, on a des camions qui roulent à toute allure à partir de 22 heures juste au moment où on va se coucher et ils nous font le même cinéma à 4 heures du matin. Et les mecs se font plaisir à 90 à 100 km/h alors que tout le monde essait de dormir avant la prochaine journée de merde. En délimitant les zones de circulation, on arrivera déjà à limiter grandement les embouteillages. Et de toutes façons, on voit toujours des camions qui roulent à bride abattue pendant la journée.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *