Madagascar : la Jirama mettra les centrales de Volobe et de Mandroseza en concession



jirama-madagascar

Malgré les déclarations rassurantes de la JIRAMA, la concession des 2 plus grandes centrales indique que la société va être privatisée sur le long terme. La faute à une gestion catastrophique, mais également au fait que les gouvernements successifs ont considérés les caisses de la JIRAMA comme leur portefeuille personnel. La privatisation d’une compagnie d’eau et d’électricité est catastrophique pour un pays comme , car désormais, l’eau et l’électricité ne seront plus considéré comme des services publics, mais comme des produits commerciaux. La population malgache, qui est déjà aux abois, devra payer la facture pour ses abus à répétition.


(Agence Ecofin) – La Jirama, la compagnie d’eau et d’électricité de Madagascar, mettra les centrales hydroélectrique de Volobe et thermique de Mandroseza (40MW) en concession à des sociétés privées pour une durée de 10 ans. Cette décision fait suite aux besoins d’entretien de ces centrales qui s’élèvent à 18 millions de $ et que la compagnie n’est pas en mesure de satisfaire. « Il s’agit d’une situation d’urgence. Si nous ne prenons pas dès maintenant des solutions, nous serons dans une situation difficile dans quelques mois seulement. C’est pour le moment, la décision jugée opportune car la Jirama n’a pas les moyens de financer les travaux de réparation. L’Etat ne dispose pas non plus des moyens requis pour cette situation d’urgence » a déclaré Haja Maminirina, membre du conseil d’administration de la compagnie.

« La Jirama n’est ni à vendre, ni à privatiser.» a-t-il rassuré pour couper court aux rumeurs soulevées par l’avis d’appel à manifestation relative à la mise en concession.

Avant la parution de cette annonce, les employés et les clients de la société n’avaient eu connaissance ni de l’ampleur de l’opération, ni des raisons la sous-tendant, ce qui a donné lieu à des supputations de toutes sortes.

La Jirama qui est actuellement très endettée a, pendant longtemps, négligé l’entretien de ses centrales. Les installations ont alors vu leurs capacités décroitre, contraignant la compagnie à faire appel à des sociétés privées et à des groupes électrogènes pour fournir l’énergie manquante. Mais cette solution, en plus d’être antiéconomique s’est révélée inefficace, ce qui a conduit la Jirama à avoir recours à cette mise en concession. A la fin des 10 années, elle devrait reprendre ces centrales, mais à condition qu’elle ait, à ce moment là, les moyens de les entretenir.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *