Madagascar: Le graphite de Molo convient aux batteries des voitures électriques


  • FrançaisFrançais



  • Il faudra également mesurer l’impact de cette exploitation de graphite sur les communautés locales. Les ressources minières ont rapporté des clopinettes à la population malgache jusqu’à présent.

    (Agence Ecofin) – Energizer Resources Inc, listée sur TSX et OTCQX, a eu la confirmation, fin août dernier, d’évoluer dans le projet Molo, du sud du Madagascar, sur un gisement qui a le potentiel d’être une source naturelle durable et alternative du concentré de graphite sphérique pour la fourniture du matériau anodique des batteries au marché des véhicules électriques.

    La précision sur la qualité du graphite de Molo lui a été apportée, a-t-elle précisé, par un fabricant japonais de premier plan en matière de batterie à lithium et un major européen de la fourniture de graphite sphérique pour les véhicules électriques.

    Ce sont des tierces parties liées par un accord de confidentialité et de non divulgation à la compagnie minière canadienne qui entreprend de démarrer une production low-cost en 2017 dans le projet Molo, apprend-on.

    D’après Energizer, elles ont effectué des tests qui ont abouti à la transformation du graphite de Molo en un graphite sphérique haut de gamme devant servir pour des applications des batteries à lithium.

    Energizer Resources Inc détient à 100% le projet Molo qui couvre environ 940 km2 et renferme 141,28 millions de tonnes de ressources totales, titrant 6,13% de carbone, constituées à 43,5% de graphite haut de gamme à larges et extra-larges paillettes.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Boubakar Nguema

    Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l'actualité africaine et panafricaine.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.