Betroka : Un capitaine mort dans une fusillade


  • FrançaisFrançais



  • Le capitaine Falihery, commandant de la gendarmerie du district de Betroka, a rendu l’âme l’après-midi du 13 septembre à Ihosy.

    Les gendarmes dirigés par le capitaine Falihery ont affronté plus de 400 dahalo à Mangalahily, district de Betroka, commune Ivahona. Le capitaine Falihery a été abattu dans une fusillade. Un hélicoptère est venu à son secours et l’a transporté vers l’hôpital le plus proche, mais il n’a pas tenu le coup. A part ce capitaine, trois zébus ont été abattus par balle. Deux autres militaires reçoivent encore les soins à l’hôpital de Sakalalina à cause de leurs blessures.

    Le nombre exact des zébus volés n’est pas encore disponible. Par contre, les gendarmes ont abattus 25 dahalo durant la fusillade. A part cela, le village de Mangalahily a été incendié. Selon les sources, cet affrontement est le résultat du conflit entre les ethnies Zafindravala et Bara Zanadreniko. L’affaire sur la mort de Tsiharagny Retanya, candidat du parti Firaiankina n’est pas encore résolue. Les habitants de Betroka craignent une suite pire que celle-ci.

    Devant l’insécurité dans la partie Sud de l’Île, les habitants ne sont pas satisfaits de l’irresponsabilité  du député Randrianasolo Jean Nicolas. Il ne réagit point malgré le fait qu’il soit membre du comité en charge de la lutte contre l’insécurité au niveau de l’assemblée nationale. D’autres habitants de la région ont même osé dire qu’il est plutôt agile quand il s’agit d’effrayer les fonctionnaires sur leurs affectations. La population est également au courant que certains membres de l’autorité sont des proches complices des dahalo et leurs fournissent des armes, mais personne n’ose les dénoncer.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.