Madagascar : Le pouvoir est contre la construction d’un abattoir


  • FrançaisFrançais

  • Après son voyage à l’étranger, Marc Ravalomanana a annoncé que les bailleurs de fonds sont prêts à travailler avec lui dans la réalisation du projet de construction d’un abattoir à Andohatapenaka, mais le pouvoir s’oppose.



    La population malgache souffre actuellement de sous-nutrition. Dans le sud de Madagascar, une personne sur deux est concernée par ce problème. Les bailleurs de fonds comme la SADC, l’union africaine, l’union européenne, et la banque mondiale envisage de commencer le soutien nutritionnel par la population d’Antananarivo et ses environs. Le projet s’étalera ensuite dans toute l’île. Plus de 200 employés travaillera dans l’abattoir à part les éleveurs. Ce nouvel abattoir peut s’occuper de 120 porcs et 40 bœufs par heure. L’assainissement des environnants sera bien étudié. Marc Ravalomanana envisage de construire un hôpital à proximité.

    La commune urbaine d’Antananarivo fera tout pour défendre l’honneur du pays lors de la réception du sommet de la francophonie 2016. Les étrangers qui viendront au pays durant ce sommet auront droit à des repas copieux, mais avant ça, c’est au tour de la population malgache. Marc Ravalomanana a également parlé de construction de routes, de gestion de l’eau et de lutte contre les embouteillages.

    Ce projet de construction d’abattoir apportera beaucoup d’avantages pour les malgaches : emplois, nourriture, cantine scolaire… Cependant, le ministre d’Etat Rivo Rakotovao a annoncé que le gouvernement s’oppose à ce projet et Marc Ravalomanana ne fait que perturber le public. Il a mentionné que l’Etat a déjà vendu le terrain à Andohatapenaka au Seimad et une infrastructure y sera construite pour recevoir le sommet de la francophonie.

    Madagascar : Entre crises perpétuelles et espoirs sans lendemain

    Si dans les cartes postales, Madagascar possède une image idyllique, faisant baver les occidentaux qui respirent de la brique à longueur de journée, la réalité est toute autre. Pauvreté, misère, famine, corruption, népotisme, autant de mots qui sont coupables des maux malgaches.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    No Responses

    1. Le Maki Maské dit :

      Si le sujet est bon, votre traitement « journalistique » est bien loin de l’être.
      Désolé mais ce n’est que du verbiage pro-Ravalomanana !
      Qu’est-ce que l’abattoir d’Andohatapenaka a à voir avec le kere du Sud ???
      Kere qui ne concerne certainement pas une personne sur deux…
      Les promesses n’engagent que ceux qui les croient (et vous en faites hélas partie) !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *