Madagascar: Les employés d’Ambatovy en chômage technique


  • FrançaisFrançais

  • Les problèmes d’Ambatovy s’empirent. Il n’est plus possible de réembaucher les employés mis au chômage.



    Le 23 novembre dernier, le prix du nickel au niveau du marché international a de nouveau chuté. Ce qui ne laisse pas le choix à l’entreprise. Ambatovy ne peut plus réembaucher les employés mis au chômage au mois de juin. A ce moment, le prix du nickel est descendu à 8 160 dollars la tonne alors que le prix en 2007, lorsque l’exploitation a commencé, était à 52 000 dollars la tonne. Ambatovy est contraint de licencier définitivement les 338 employés mis au chômage au mois de juin. Les dirigeants de l’entreprise ont tenu à suivre les étapes et procédures de mis au chômage prévus par le code de travail à Madagascar. L’entreprise règlera les droits de l’employé dont les indemnités de chômage, les congés, les préavis…

    Cette décision a été proclamée officiellement le 8 décembre lors d’une réunion à Toamasina, en présence de la région Atsinanana, des représentants de la primature, du ministère des Mines, du ministère des travaux publics et des députés des régions Atsinanana et Alaotra Mangoro. Toutefois, il a été discuté durant la Réunion que les employés mis au chômage peuvent espérer leur réinsertion dans le projet Ambatovy si l’économie, ou plus précisément le prix du nickel au niveau du marché international, s’améliore.  Une cellule de reclassement a été également mise en place pour aider les 338 employés licenciés à trouver un emploi. Ambatovy prévoit de diminuer son prix de revient afin de garder l’emploi que le projet fournit à près de 1000 personnes. Jusqu’à maintenant, aucune deuxième compression de personnel n’est encore en vue.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.