Les Smartphones peuvent interférer avec les appareils cardiaques


  • FrançaisFrançais



  • smartphone-pacemaker

    Une nouvelle étude recommande que les personnes avec des appareils cardiaques tels que des Pacemakers ou des défibrillateurs transplantables (ICD) doivent faire attention aux Smartphones. Une proximité entre l’appareil et le Smartphone peut provoquer des dysfonctionnements et des chocs très douloureux. La recherche a été présentée pendant la réunion conjointe de l’European Heart Rhythm Association (EHRA) et de la Society of Cardiology (ESC) qui s’est tenue à Milan en Italie.

    De nouveaux tests pour inclure les défibrillateurs implantables

    Selon l’auteur de l’étude, le Dr. Carsten Lennerz du German Heart Center à Munich : Les Pacemakers peuvent confondre les interférences électromagnétiques (EMI) provenant d’un Smartphone comme un signal cardiaque en provoquant un arrêt temporaire de l’appareil. Cela provoque une pause dans le rythme cardiaque d’un patient qui dépend d’un Pacemaker avec un risque potentiel de syncope. Selon une précédente étude, on estime qu’il y a 2,9 millions de personnes aux États-Unis qui ont reçu des Pacemakers de 1993 à 2009. Mais les Pacemakers ne sont pas les seuls appareils qui sont affectés par les Smartphones. Le Dr Dr. Lennerz ajoute : Concernant les défibrillateurs automatiques transplantables, un signal externe peut imiter une tachycardie ventriculaire et le défibrillateur peut accidentellement délivrer un choc très douloureux. Pour leurs travaux, les chercheurs ont étudié si la distance de 10 à 15 centimètres entre un Pacemaker et un Smartphone était toujours pertinente par rapport aux nouveaux modèles de Smartphone et d’appareils cardiaques.

    Ces recommandations proviennent de la FDA, mais elles ont été publiées il y a 10 ans et elles se concentrent principalement sur les Pacemakers. En 10 ans, la technologie des appareils cardiaques ou des Smartphones a fait des bonds en avant. Dans leur enquête, 347 participants, 147 avec des Pacemakers et 161 avec des défibrillateurs, ont été exposés à des interférences provenant de 3 Smartphones modernes qui ont été placés sur la peau à l’emplacement des appareils cardiaques. Les chercheurs ont analysé les effets de chaque action sur un Smartphone telle que l’appel, la connexion, la sonnerie, la discussion et la déconnexion sur les appareils cardiaques. Les appels étaient effectués avec des normes de réseau différentes que ceux qui régissent la transmission maximale et à une fréquence de 50 Hz. Dans le passé, on avait déjà identifié que ce type d’appel pouvait provoquer une interférence avec les appareils cardiaques.

    L’interférence n’est pas fréquente, mais elle peut se produire

    Sur les 3 400 tests qui ont effectué sur 308 personnes, 1 seul patient a été affecté par l’EMI qui est produit par les Smartphones. Le patient utilisait un ICD qui était compatible avec le MRI qui a mal interprété des signaux provenant de 2 des 3 Smartphones qui ont été testés. Les réseaux concernaient le GSM et l’UMTS. Ces résultats montrent que ces interférences sont rares, mais les chercheurs estiment qu’il y a déjà un risque et que les personnes portant des appareils cardiaques doivent toujours respecter la distance réglementaire. Ainsi, les personnes ayant un Pacemaker ou un Défibrillateur ne doivent pas mettre leur Smartphone dans leur poche qui est proche de leur appareil et ils doivent utiliser leur oreille opposée à l’appareil pour traiter les appels.

    Une étude séparée a également montré que l’EMI provenant des lignes à haute tension (230 kV et supérieur) pouvait poser des problèmes sur les appareils cardiaques. Les chercheurs avaient exposé 21 Pacemakers et 19 ICD à des champs électriques de 20 kV/m dans un laboratoire. Les chercheurs ont trouvé que les Pacemakers en mode bipolaire n’étaient pas affectés par l’EMI à un voltage supérieur de 8,6 kV/m et pour les ICD, le voltage supporté était supérieur à 2,9 kV/m. Cependant, les Pacemakers avec des niveaux très sensibles ou ceux qui sont mode unipolaire étaient assez sensibles à l’EMI, car ce type de Pacemaker a eu des interférences à un voltage de 1,5 kW/m. Ces études nous indiquent qu’il y a des risques sur les appareils cardiaques par rapport aux Smartphones et aux lignes à haute tension, mais ils sont minimaux pour ne pas perturber l’utilisation traditionnelle d’un Smartphone.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.