La réalité virtuelle pour traiter l'alcoolisme ?


  • FrançaisFrançais


  • C

    Une forme de thérapie avec la réalité virtuelle pourrait aider des personnes à traiter leurs problèmes d’alcoolisme. Les travaux qui seront publiés dans la revue Journal of Studies on Alcohol and Drugs se basent sur une étude portant sur 10 patients pour le moment. Mais les chercheurs sont optimistes sur le potentiel de la réalité virtuelle comme une forme de thérapie pour traiter l’alcoolisme. Selon Doug Hyun Han, chercheur et doctorant à l’université Chung-Ang University Hospital à Séoul : La réalité virtuelle est déjà populaire dans la psychologie et la psychiatrie.

    Des thérapies basées sur la réalité virtuelle ont déjà été utilisées pour traiter les phobies et le stress post-traumatique. Le concept est d’exposer les gens face à leurs peurs et leurs anxiétés dans des environnements contrôlés et sécurisés. Cela leur permet de mieux gérer la situation que dans la vie réelle. La réalité virtuelle est assez efficace pour les phobies, mais Han estime que cela pourrait aussi aider contre le tabagisme et l’alcoolisme. Pour leur étude, son équipe a recruté 12 patients qui étaient traités pour l’alcoolisme avec un programme de désintoxication pendant une semaine. Ensuite, ces personnes ont suivi une thérapie de réalité virtuelle 2 fois par semaine pendant 5 semaines.

    Les sessions ont impliqué 3 différentes scènes. La première dans un environnement relaxant, la seconde dans une situation de risque très élevée dans laquelle les patients se trouvaient dans un restaurant où d’autres personnes buvaient autour d’eux. La troisième situation était une scène de dégout et d’aversion. Dans cette scène d’aversion, les patients étaient entourés par des images, des sons et d’odeurs provenant de personnes qui étaient malades à cause de l’abus d’alcool. Avant de commencer la thérapie, tous les patients étaient passés par une TEP (Tomographie par émission de positons) et une CT (Tomodensitométrie) qui ont permis aux chercheurs d’étudier le métabolisme cérébral des patients. Et ils ont découvert, comparés à des personnes en bonne santé, que les patients alcooliques avaient un métabolisme plus rapide dans le système limbique du cerveau. Cela montre une sensibilité très élevée à un stimulus qui était l’alcool dans notre cas.

    Après la thérapie de réalité virtuelle, l’imagerie cérébrale avait changé. Le métabolisme cérébral des patients avait ralenti ce qui suggère qu’ils avaient moins envie d’alcool. Selon Han, cette thérapie est prometteuse pour traiter l’alcoolisme, car la réalité virtuelle permet aux gens de se confronter à des situations proches de la réalité. De plus, chaque thérapie est adaptée individuellement pour le patient, mais évidemment, une étude sur 10 personnes ne veut rien dire et il faudra des tests à grande échelle pour démontrer l’efficacité de cette technique.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.