Un oeil bionique pour un homme atteint du DMLA


  • FrançaisFrançais



  • Un homme de 80 ans en Angleterre est devenu le premier patient qui a reçu un implant d’oeil bionique à cause de sa dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

    ray-flynn-oeil-bionique

    Ray Flynn a reçu cet oeil bionique le mois dernier dans une opération qui a duré 4 heures menée par le professeur du Manchester Royal Eye Hospital. Cet implant d’oeil bionique, appelé Argus II Retinal Prosthesis System (Argus II), a été implanté dans le cadre d’une étude pour tester l’efficacité de l’implant sur des patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) qui est un trouble qui touche 80 à 90 % de toutes les personnes atteintes par une dégénération maculaire. Le DMLA est la principale cause du trouble de vision chez le vieux et cela affecte 80 % des personnes de plus de 80 ans et plus aux États-Unis.

    Ce trouble provoque des dommages à la macula qui est une partie de la rétine qui est nécessaire pour la vision centrale. La macula nous permet de voir des objets en face de nous. Dans une DMLA sèche, les dommages à la macula sont provoqués par des dépôts blancs ou jaunes qu’on appelle des Drusen qui se forment derrière la macula en provoquant sa détérioration au fil du temps. À mesure que la maladie progresse, les personnes peuvent souffrir d’effets de flou dans leur vision centrale. Même si le DMLA ne provoque pas une cécité complète, elle peut être handicapante pour des activités quotidiennes telles que la lecture, la conduite, l’écriture, la cuisine et l’incapacité à reconnaitre des visages. Le DMLA existe sous 2 formes, à savoir, humide et sèche, et contrairement à la forme humide, il n’y a aucun traitement pour le DMLA sèche. Donc, Mr Flynn peut remercier l’Argus II, car il peut différencier clairement les objets et les personnages grâce à son oeil bionique.

    L’Argus II est révolutionnaire

    Crée par le fabricant américain de prothèses Second Sight, l’Argus II fonctionne en convertissant des images capturées par une caméra miniature, qui est montée sur une paire de lunettes de l’utilisateur, en pulsions électriques. Ces pulsions électriques sont ensuite transmises dans des électrodes implantées dans la rétine. Les électrodes stimulent le reste des cellules de la rétine permettant de répliquer les Patterns de lumière qui sont transmis au cerveau. L’utilisateur apprend à déchiffrer ces Patterns ce qui lui permet de retrouver certaines fonctions visuelles. 2 semaines après l’implantation de l’oeil bionique Argus II sur Mr Flynn, on a activé l’appareil. Dans un premier test, Mr Flyy a dû fermer les yeux pendant que la caméra miniature capturait des Patterns de lignes horizontales, verticales et diagonales dans un ordinateur. Il a été capable de détecter ces Patterns et sa vision s’est améliorée depuis.

    Aux États-Unis et en Europe, l’Argus II a déjà été approuvé pour traiter les patients souffrants de rétinite pigmentaire qui est un trouble caractérisé par la dégénération de la rétine et qui affecte environ 100 000 personnes aux États-Unis. On espère que l’Argus II pourra aider les patients avec un DMLA humide comme il l’a fait avec la forme sèche. L’Argus II a déjà réussi à guérir un homme atteint de rétinite pigmentaire ce qui lui a permis de voir sa femme pour la première fois en 10 ans.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.