6 personnes hospitalisées après un essai clinique français catastrophique


  • FrançaisFrançais

  • 6 personnes ont été hospitalisées après un essai clinique catastrophique à l’hôpital Pontchaillou dans la ville de Rennes en France. On a une personne en état de mort cérébrale et 4 autres dans un état critique. 90 participants de l’essai clinique doivent contacter l’hôpital dans les plus brefs délais.


    6 personnes hospitalisés après un essai clinique catastrophique dans un hopital de Renne sur un médicament anti-douleur

    Selon les rapports préliminaires, l’essai clinique concernait un médicament sur une enzyme cérébrale qui dégrade les endogènes cannabinoïdes. Ces derniers sont des substances chimiques produites naturellement par le cerveau qui ressemblent à des composants actifs du cannabis. Le médicament est développé par l’entreprise portugaise Bial. C’était l’essai clinique de phase 1 dans lequel un nouveau médicament, qui a été testé sur les animaux, est testé pour la première fois sur des humains. L’idée est de s’assurer qu’il est sans danger et de mesurer ses effets. En général, on utilise de faibles doses dans cette phase d’essai clinique.

    Dans une conférence de presse le vendredi après-midi, la ministre de la Santé Marisol Touraine a déclaré que le médicament ne contient pas du cannabis ou l’un de ses dérivés. Seules les personnes qui ont reçu des doses répétées ont été affectées. 5 des 6 hommes de 28 à 49 ans ont souffert des mêmes symptômes neurologiques le 10 janvier après avoir reçu leur première dose le 7 janvier.

    La réponse immunitaire

    Gilles Edan, responsable de la neuroscience dans l’hôpital, a déclaré que la 6e personne n’avait pas de symptômes, mais qu’il était observation. 3 des 4 sont dans un état critique et même s’ils guérissent, ils auront des séquelles permanentes. Les 6 personnes ont reçu la même dose tandis que 2 autres personnes ont pris un placebo. Ces 2 n’ont pas été affectés et cela prouve que c’est le médicament qui est responsable.

    Cette tragédie ressemble à un événement similaire en Angleterre en 2006 lorsque 6 personnes ont frôlé la mort avec un médicament qui modifiait le système immunitaire. Ce médicament semblait sans danger sur les animaux. Mais il a provoqué une tempête Cytokine qui est une suréaction du système immunitaire qui peut être fatale. Une enquête a déterminé qu’il fallait être très prudent pendant la première phase d’un essai clinique.

    Le cerveau contient naturellement des cannabinoïdes parmi d’autres choses pour soulager la douleur. Ces endogènes cannabinoïdes, tels que l’Anandamide, sont dégradés par une enzyme appelée FAAH. Bial développe des composants qui inhibent cette enzyme afin d’augmenter le niveau des cannabinoïdes dans le cerveau. De ce fait, ce médicament peut être utilisé comme un antidépresseur ou un antidouleur. L’essai clinique à l’hôpital de Rennes a été mené par une entreprise appelée Biotrial qui est spécialisée dans les essais cliniques. Le vendredi après-midi, on pouvait toujours s’inscrire pour l’essai clinique de ce médicament sur le site de l’entreprise. Pour ceux qui ont participé à cet essai clinique dans cet hôpital peuvent appeler au numéro 02-9998-2447 et ils doivent le faire dans les plus brefs délais.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.