Des abus considérables des opiacés chez les Américains

Un tiers de la population américaine adulte a utilisé des opiacés en 2015 et une grande partie en a abusé ou les a mal utilisés.


Un tiers de la population américaine adulte a utilisé des opiacés en 2015 et une grande partie en a abusé ou les a mal utilisés.

En 2015, plus d’un tiers (91,8 millions) de la population adulte des États-Unis utilisait des opiacés sur ordonnance, 11,5 millions d’adultes ont déclaré qu’ils en ont abusé et 1,9 million a développé une des opiacés. Les résultats du National Survey on Drug Use and Health (NSDUH) de 2015 sont publiés dans Annals of Internal Medicine.

Les abus et les troubles de l’utilisation étaient les plus fréquemment signalés chez les adultes qui n’étaient pas assurés, étaient au chômage, avaient de faibles revenus ou avaient des problèmes de santé comportementale. Le soulagement de la douleur physique était la motivation la plus fréquente pour ceux qui ont déclaré avoir abusé d’un opiacé au cours de la dernière année. La mauvaise utilisation comprenait l’utilisation d’opiacés sans ordonnance (59,9 %) ou son obtention par des amis ou des parents (50,2 %). L’abus d’opiacés sur ordonnance impliquait également des activités criminelles, notamment pour ceux qui ont développé une addiction. L’enquête a montré que 13,8 % des adultes, ayant développé une addiction aux opiacés, les ont obtenus par des revendeurs de drogue ou des étrangers.

Une telle disponibilité généralisée des opiacés sur ordonnance suggère qu’ils sont généralement distribués dans des quantités non entièrement consommées par les patients pour lesquels ils sont prescrits. Le détournement est particulièrement fréquent lorsque les opiacés sont prescrits en plus grande quantité que nécessaire ou dans des conditions pour lesquelles ils n’ont aucun bénéfice. Les résultats mettent en évidence l’importance des interventions visant le partage, la vente et le détournement de médicaments et ils soulignent la nécessité de respecter les directives de prescription afin de minimiser la disponibilité globale des opiacés.

Source : Annals of Internal Medecine (http://annals.org/aim/article/doi/10.7326/M17-0865)

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *