Étiqueté : Addiction

Une étude du King's College de Londres a révélé que les fumeurs et les ex-fumeurs britanniques surestiment les dommages causés par le vapotage, moins de 6 personnes sur 10 estimant que les cigarettes électroniques sont moins nocives que les cigarettes à combustion. Les perceptions erronées semblent être en augmentation et sont particulièrement fortes chez les fumeurs et ceux qui n'ont jamais essayé de vapoter. 0

Les idées fausses sur la vape et la cigarette électronique sont courantes chez les fumeurs britanniques

Une étude du King’s College de Londres a révélé que les fumeurs et les ex-fumeurs britanniques surestiment les dommages causés par le vapotage, moins de 6 personnes sur 10 estimant que les cigarettes électroniques sont moins nocives que les cigarettes à combustion. Les perceptions erronées semblent être en augmentation et sont particulièrement fortes chez les fumeurs et ceux qui n’ont jamais essayé de vapoter.

De nouvelles recherches menées par une équipe internationale dirigée par le Département de zoologie de l'Université d'Oxford et l'Université nationale kapodistrienne d'Athènes, publiée dans la revue PNAS, montrent qu'un ancien rétrovirus, HK2, est plus présent chez les toxicomanes et qui pourrait donc être associé à la dépendance. 0

Des liens robustes entre l’addiction et une ancienne infection rétrovirale

De nouvelles recherches menées par une équipe internationale dirigée par le Département de zoologie de l’Université d’Oxford et l’Université nationale kapodistrienne d’Athènes, publiée dans la revue PNAS, montrent qu’un ancien rétrovirus, HK2, est plus présent chez les toxicomanes et qui pourrait donc être associé à la dépendance.

Des scientifiques ont modifié génétiquement une souris pour qu'elle résiste à l'addiction de la cocaïne. Cela renforce les preuves que l'addiction à ce type de drogue est le résultat de la génétique et de la biochimie plutôt qu'une sorte de "mauvais jugement". Si les résultats sont intéressants dans les souris, il est difficile de les extrapoler sur les humains. 0

Des souris qui résistent à l’addiction de la cocaïne

Des scientifiques ont modifié génétiquement une souris pour qu’elle résiste à l’addiction de la cocaïne. Cela renforce les preuves que l’addiction à ce type de drogue est le résultat de la génétique et de la biochimie plutôt qu’une sorte de « mauvais jugement ». Si les résultats sont intéressants dans les souris, il est difficile de les extrapoler sur les humains.