Personnes âgées : L’OMS accusée de “se laver les mains”

Dans une lettre publiée au Lancet, plusieurs experts accusent l’OMS de se laver les mains des personnes âgées et des conditions liées à la vieillesse dans le cadre du renouvellement de son Programme général du travail. Ce dernier détermine les principaux domaines de santé dans lesquelles l’OMS va organiser la coopération au niveau mondial.


Dans une lettre publiée au Lancet, plusieurs experts accusent l'OMS de se laver les mains des personnes âgées et des conditions liées à la vieillesse dans le cadre du renouvellement de son Programme général du travail. Ce dernier détermine les principaux domaines de santé dans lesquelles l'OMS va organiser la coopération au niveau mondial.

L’ (OMS) a été accusée de se laver les mains sur le soin des personnes âgées dans ses priorités proposées pour les travaux futurs. Dans une lettre publiée dans The Lancet, des experts de l’Université d’East Anglia (UEA) et de la London School of Hygiene & Tropical Medicine (LSHTM) affirment que le projet du 13e Programme général de travail (General Programme of Work) de l’OMS ne fait aucune référence aux personnes âgées ou aux conditions associées à la vieillesse comme la .

En dépit du fait que les personnes âgées de 60 ans et plus représentent plus de 12 % de la population mondiale, ce chiffre passera à 16,5 % d’ici 2030. Dans les régions moins développées, elles représenteront 10 % de la population d’ici 2030. Le programme général de travail de l’OMS définit la vision stratégique des activités de l’OMS et la douzième version de ce programme se termine en 2019. Ce programme définit les principaux domaines de la santé dans lesquels l’OMS a l’intention de façonner la coopération mondiale en matière de santé.

Peter Lloyd-Sherlock, professeur de politique sociale et de développement international à l’École de développement international de l’UEA, a déclaré : Les personnes âgées représentent une part beaucoup plus importante du fardeau mondial de la maladie et des besoins de santé que les autres groupes d’âge. Cela fait partie d’un schéma plus large de explicite contre les personnes âgées dans la politique de santé mondiale.

En exposant leurs préoccupations, le professeur Lloyd-Sherlock et les co-auteurs professeurs Shah Ebrahim et Martin McKee de la LSHTM, ajoutent : Au cours de la dernière décennie, l’OMS a commencé à relever ce défi mondial majeur. Mais le travail ne fait aucune référence aux personnes âgées ou aux conditions associées à la vieillesse. C’est tout à fait inacceptable, car si le programme proposé est approuvé, alors il diminuera considérablement l’autorité mondiale de l’OMS et l’organisation risque de devenir le champion de la discrimination fondée sur l’âge.

Nous demandons donc instamment que l’OMS rectifie cette lacune frappante et que le programme proposé comprenne des plans substantiels relatifs à la santé des personnes âgées et aux défis du vieillissement de la population. En novembre dernier, le projet du treizième programme général de travail a été examiné par le Conseil exécutif de l’OMS. En janvier 2018, le Conseil exécutif devrait approfondir son examen et soumettre le Programme à l’Assemblée mondiale de la Santé qui se tiendra en mai 2018.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *