vendredi , 15 décembre 2017

Le niveau de psychose varie considérablement selon les pays

Mot-clés:

Une étude, qui a analysé l’incidence des troubles psychotiques dans différents pays, estime que les facteurs environnementaux sont de plus en plus des critères importants, notamment la précarité et la discrimination ethnique.


Le niveau de psychose varie considérablement selon les pays
Les taux de psychose peuvent 8 fois plus élevés dans certaines régions que dans d’autres constate une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’UCL du King’s College de Londres et de l’Université de Cambridge. L’étude, publiée dans JAMA Psychiatry, a été la plus grande comparaison internationale de l’incidence des troubles psychotiques et la première grande étude de ce genre en plus de 25 ans.

Les facteurs environnementaux pour les troubles psychotiques

Il est bien établi que les troubles psychotiques tels que la schizophrénie sont hautement héréditaires, mais la génétique n’est pas le seul facteur. Nos résultats suggèrent que les facteurs environnementaux peuvent aussi jouer un rôle important selon le Dr James Kirkbride. Nous avons besoin de recherches plus approfondies pour comprendre pourquoi les gens dans certaines régions sont plus vulnérables à un trouble psychotique ce qui pourrait nous aider à comprendre les racines de la maladie et guider la planification des soins de santé.

Les auteurs ont estimé l’incidence des troubles psychotiques dans 17 régions de 6 pays, Royaume-Uni, France, Italie, Pays-Bas, Espagne et Brésil, en utilisant une méthodologie comparative. Leurs données ont été recueillies auprès de personnes âgées de 18 à 64 ans qui ont communiqué avec des services de santé mentale après un premier épisode psychotique soupçonné qui comprenait 2 774 cas d’incidents au total.

Une incidence psychotique très élevée à Paris et Londres

Ils ont constaté que l’incidence globale des troubles psychotiques était de 21,4 pour 100 000 personnes par an, mais ils ont découvert de grandes variations entre les différentes régions passant d’un minimum de 6,0 pour 100 000 personnes par an dans la zone rurale autour de Santiago (Espagne) à 45 pour 100 000 dans le centre-ville de Paris et au sud-est de Londres. Cette variation ne peut être expliquée par les différences d’âge, de sexe et de composition ethnique de la population dans ces régions.

Afin de réduire la probabilité que les différences dans le comportement de recherche de traitement entre les régions faussent les résultats, les chercheurs ont encouragé la détection des cas dans les zones d’enquête de manière aussi exhaustive que possible.

La précarité liée au logement

Parmi les facteurs contributifs à l’étude, ils ont trouvé que le prédicateur le plus fort au niveau de la région des taux élevés de troubles psychotiques était un faible taux de logements occupés par leur propriétaire. Les chercheurs ont utilisé le logement occupé par le propriétaire comme indicateur de la richesse et de la stabilité socio-économiques.

Les régions, où les taux de logements occupés par le propriétaire sont plus élevés, ont des taux de psychose plus faibles ce qui peut être lié à la précarité tandis que les personnes, vivant dans des quartiers socialement défavorisés, peuvent avoir plus de stress social comme le suggèrent d’autres études. Une explication alternative pourrait être que le logement occupé par le propriétaire est un indicateur de la stabilité sociale et de la cohésion liée à des réseaux de soutien plus forts selon la première auteure de l’étude, Hannah Jongsma (Université de Cambridge).

La discrimination ethnique dans les quartiers

Conformément aux études précédentes, une incidence plus élevée de psychose était également associée à un âge plus jeune (bien que les auteurs aient également identifié un pic secondaire chez les femmes d’âge moyen), les hommes et les minorités ethniques. Un papier connexe sur l’incidence de la psychose dans une région rurale d’Angleterre, également dirigé par le Dr Kirkbride et publié dans JAMA Psychiatry, a révélé que les personnes appartenant à des minorités ethniques sont plus susceptibles de souffrir d’un trouble psychotique. Un degré élevé de diversité ethnique à la fois pour les personnes appartenant à la majorité et à l’ethnie minoritaire. Cela suggère que des liens sociaux plus développés entre individus d’origines différentes protègent contre certains problèmes de santé mentale.

Les chercheurs estiment que leurs résultats peuvent être utilisés pour aider à planifier les services de santé mentale en identifiant les régions qui pourraient s’attendre à une plus grande incidence de la psychose. Certains chercheurs ont développé un modèle prédictif qui est déjà utilisé par les agences de santé. Nous pouvons prédire avec un degré croissant de précision les taux d’incidence dans une région donnée sur la base de données démographique pour améliorer le traitement et la prévention des troubles psychotiques selon le professeur Jim van Os (Centre médical universitaire d’Utrecht).

Les résultats renforcent le poids de la preuve que les facteurs environnementaux pourraient jouer un plus grand rôle dans la création de troubles psychotiques. Au cours des 2 dernières décennies, les chercheurs ont beaucoup progressé dans l’identification des liens entre les gènes et les troubles psychotiques et nous suggérons de consacrer plus de temps à rechercher comment les facteurs environnementaux et génétiques peuvent contribuer à la psychose selon le professeur Craig Morgan (King’s College London).

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne : 3,33 sur 5)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d’emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l’actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG