Vaccinez-vous contre les Fake News avec ce jeu en ligne

Un nouveau jeu en ligne met les joueurs dans la peau d’un propagandiste pour donner au public un avant-goût des techniques et des motivations derrière la propagation de la désinformation. Cela permet aux joueurs d’être vaccinés contre les Fake News selon les chercheurs. Vous aussi, apprenez à créer et à vous protéger contre les Fake News sur http://www.fakenewsgame.org.


Ce jeu de vaccination anti-Fake News vous permet de créer des Tweets qui usurpent l'identité de personnalités comme ici un faux Tweet de Donald Trump qui déclare la guerre à la Corée du Nord.
Ce jeu de vaccination anti-Fake News vous permet de créer des Tweets qui usurpent l'identité de personnalités comme ici un faux Tweet de Donald Trump qui déclare la guerre à la Corée du Nord.

Des chercheurs de l’Université de Cambridge ont déjà montré que le fait d’exposer brièvement les gens à des tactiques utilisées par de producteurs de fausses informations peut constituer un vaccin psychologique contre les campagnes qui attaquent la science et les Hoax. Alors que l’étude précédente portait sur la désinformation à propos de la science du climat, le nouveau jeu en ligne est une expérience visant à fournir une immunité générale contre le large éventail de fausses nouvelles qui ont contaminé le débat public.

Un vaccin psychologique contre les Fake News

Le jeu encourage les joueurs à attiser la colère, la méfiance et la peur dans le public en manipulant les actualités et les médias sociaux au sein de la simulation. Les joueurs créent des audiences pour leurs faux sites en publiant des mensonges polarisants en déployant des bots twitter, des montages photos bidons et en propageant des théories du complot à la suite de tragédies publiques tout en maintenant un score de crédibilité aussi persuasif que possible.

Ce jeu de vaccination anti-Fake News vous permet de créer des Tweets qui usurpent l'identité de personnalités comme ici un faux Tweet de Donald Trump qui déclare la guerre la Corée du Nord.

Ce jeu de vaccination anti-Fake News vous permet de créer des Tweets qui usurpent l’identité de personnalités comme ici un faux Tweet de Donald Trump qui déclare la guerre la Corée du Nord.

Une étude pilote menée auprès d’adolescents dans un lycée néerlandais a utilisé le jeu et elle a montré que la fiabilité perçue des fausses nouvelles était diminuée chez ceux qui jouaient par rapport à un groupe témoin. Le projet de recherche et d’éducation, une collaboration entre les chercheurs de Cambridge et le collectif de médias néerlandais DROG, lance une version anglaise du jeu en ligne aujourd’hui sur http://www.fakenewsgame.org. La théorie psychologique derrière la recherche est appelée inoculation. Un vaccin biologique administre une petite dose de la maladie pour renforcer l’immunité. Toutefois, la théorie de l’inoculation suggère que l’exposition à une version faible ou démystifiée d’un argument permet de le réfuter plus facilement face à des affirmations plus persuasives selon le Dr Sander van der Linden, Directeur du Social Decision-Making Lab de l’Université de Cambridge.

Se mettre dans la peau d’un site de Fake News

Si vous pouvez vous mettre dans la peau de quelqu’un qui essaie activement de vous tromper, alors cela devrait augmenter votre capacité à repérer et résister aux techniques de la propagande. Nous voulons aider à cultiver des anticorps mentaux qui peuvent fournir une immunité contre la propagation rapide de la désinformation. S’appuyant en partie sur des études existantes sur la désinformation en ligne et s’inspirant des théories réelles du complot sur des organisations comme les Nations Unies, le jeu devrait être traduit pour des pays comme l’Ukraine où la désinformation est considérable.

Dans ce jeu, vous avez publié un faux Tweet indiquant un séisme terrible qui frappe Londres. En réaction, les utilisateurs de Twitter renforcent votre propagande en publiant ce type de message.

Dans ce jeu, vous avez publié un faux Tweet indiquant un séisme terrible qui frappe Londres. En réaction, les utilisateurs de Twitter renforcent votre propagande en publiant ce type de message.

Il est également prévu d’adapter le cadre du jeu à des fins d’anti-radicalisation, car de nombreuses techniques de manipulation, utilisant de fausses informations pour provoquer des émotions intenses, par exemple, sont couramment utilisées par les recruteurs de groupes religieux extrémistes. Il n’est pas nécessaire d’être un maître manipulateur pour créer une désinformation efficace. Tout le monde peut commencer un site et l’amplifier artificiellement via Twitter, mais vous n’avez pas non plus besoin d’un doctorat en études médiatiques pour détecter et vous protéger contre les Fake News selon Roozenbeek, un chercheur du Département d’études slaves de Cambridge et l’un des concepteurs du jeu.

Choisissez votre rôle de producteur de Fake News

Nous n’essayons pas de changer radicalement le comportement, mais plutôt de déclencher un simple processus de réflexion pour favoriser la consommation d’informations critiques et informées. Roozenbeek souligne que certains efforts pour combattre les fausses nouvelles sont considérés comme idéologiquement chargés. Le cadre de notre jeu permet aux joueurs de se pencher vers la gauche ou la droite du spectre politique, car c’est l’expérience de tromper par l’information qui compte. L’étude pilote aux Pays-Bas utilisant une version papier du jeu a impliqué 95 élèves âgés en moyenne de 16 ans divisés au hasard en traitement et en contrôle.

Dans cette Fake News, vous attaquez le réchauffement climatique anthropique en dépeignant les scientifiques comme des gens cruels et sans états d'âmes.

Dans cette Fake News, vous attaquez le réchauffement climatique anthropique en dépeignant les scientifiques comme des gens cruels et sans états d’âmes.

Cette version du jeu s’est concentrée sur la crise des réfugiés et tous les participants ont été aléatoirement présentés avec de fausses informations sur le sujet qui ont été créées pour l’expérience. On a assigné des rôles au groupe de traitement qui pouvaient l’alarmiste, celui qui nie la version officielle, le théoricien du complot ou le producteur de pute à clic. Chaque rôle était chargé de déformer une fiche d’information gouvernementale sur les demandeurs d’asile en utilisant un jeu de cartes décrivant des tactiques de propagande communes compatibles avec leur rôle.

La réaction de vos fans sur Twitter après la publication de votre article qui attaque les scientifiques.

La réaction de vos fans sur Twitter après la publication de votre article qui attaque les scientifiques.

Ils ont trouvé que l’influence des fausses nouvelles sur le groupe testé était significativement moins fiable que le groupe témoin qui n’avait pas produit sa propre Fake News. Les chercheurs décrivent les résultats de cette petite étude comme limités, mais prometteurs. L’étude a été acceptée pour publication dans le Journal of Risk Research. L’équipe vise à faire passer ses essais de ce vaccin anti-Fake News à un niveau supérieur avec le lancement du jeu en ligne.

Avec un contenu écrit principalement par les chercheurs de Cambridge avec Ruurd Oosterwoud, fondateur de DROG, le jeu ne prend que quelques minutes à compléter. L’espoir est que les joueurs le partagent ensuite pour aider à créer un grand ensemble de données anonymes à travers le jeu. Les chercheurs peuvent ensuite utiliser ces données pour affiner les techniques visant à accroître l’éducation aux médias et la fausse résilience des nouvelles dans un monde post-vérité. Nous permettons aux joueurs de comprendre ce que c’est que de créer une bulle de filtre afin qu’ils soient plus susceptibles de réaliser qu’ils peuvent vivre dans une bulle selon van der Linden.

Un vaccin contre quel type de Fake News ?

Même si l’initiative est louable, elle est très limitée. Les chercheurs comptent sur les joueurs pour alimenter la base de données, car actuellement, les Fake News fournies en exemple sont tellement Fake que cela en devient caricatural. Le climato-scepticisme, les Chemtrails, les fausses catastrophes sur Twitter ne sont pas des Fake News en soi, car c’est juste des canulars ou de la parodie. Le fait que ces canulars ou parodies deviennent viraux ne signifient pas forcément qu’ils sont nocifs.

Si ce vaccin anti-fake news cible uniquement des hypothèses alternatives, qu’en est-il des fausses informations répandues à longueur de journée sur les médias de masse. Que ce soit sur les OGM, des produits comme le glyphosate, le danger des vaccins, les médias de masse n’ont rien à envier aux sites complotistes. Et qu’en est-il des mensonges et des manipulations gouvernementales. Est-ce qu’on doit permettre ce type de mensonge en justifiant que c’est pour la bonne cause ? Est-ce que ce vaccin sera efficace contre la propagande de guerre ? Le problème des fausses informations ne peut pas être réglé avec une baguette magique et malheureusement, ce jeu tente de proposer une solution unique à une variété de problèmes sur le traitement et la publication de l’information plutôt que de proposer de vraies méthodes d’éducation et d’esprit critique.

 

 

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *