Hans Asperger a-t-il participé au programme d’euthanasie des nazis ?

Dans la revue Molecular Autism, un historien estime que contrairement à ce qu’on pense, Hans Asperger a participé au programme d’euthanasie des nazis.


Dans la revue Molecular Autism, un historien estime que contrairement à ce qu'on pense, Hans Asperger a participé au programme d'euthanasie des nazis.
Crédit : http://dupuiselise.canalblog.com/archives/2016/02/10/33347650.html

En 1938, Hans Asperger a étudié un groupe d’enfants avec des symptômes psychiatriques caractéristiques qu’il a classifié comme des autistes psychopathes. Notons c’était des années avant que Leo Kanner publie son célèbre papier sur l’autisme en 1943. En 1944, Hans Asperger publiera une étude complète sur ces symptômes dans le cadre de sa thèse dont on reconnaitra uniquement les mérites en 1980. Et l’acceptation des travaux d’Hans Asperger était controversée, car on ignorait la nature de ses liens avec le national-socialisme (le parti nazi). Certains estimaient qu’Hans Asperger avait combattu l’idéologie nazie et même sauvé des enfants juifs tandis que d’autres avaient des doutes sur ses véritables convictions.

Hans Asperger et le parti nazi

Dans cette étude, Herwig Czech, un historien de la médecine à l’université de Vienne, argue qu’Hans Asperger a participé activement au programme des nazis et qu’il a promu les politiques d’hygiène raciale.1 Czech a analysé les publications contemporaines ainsi que des documents d’archives comme les fichiers personnels d’Hans Asperger et les mesures cliniques qu’il a menées sur les patients. Même s’il n’a pas rejoint le parti nazi, il était membre de plusieurs organisations qui étaient proches de l’idéologie nazie.

Toute la polémique autour d’Hans Asperger concerne la clinique Am Spiegelgrund, qui était située quelque part à Vienne, et qui pratiquait des expériences sur les enfants. Ainsi, cette clinique est célèbre pour son programme d’euthanasie sur ces enfants ainsi que les stérilisations forcées et l’étude actuelle montre qu’Hans Asperger a participé aux travaux de cette clinique en promouvant l’hygiène raciale pour « préserver la pureté de la race nazie ». De plus, les mots qu’Hans Asperger a utilisés pour décrire ses patients étaient particulièrement durs et en fait, ces descriptions étaient encore plus insultantes que celles qui étaient écrites par le staff de la clinique Am Spiegelgrund.

Tous les médecins allemands étaient des nazis à cette époque

En soi, c’est juste des preuves historiques, mais il peut y avoir des impacts. Hans Asperger a utilisé certains termes pour décrire les troubles de l’asperger et la question est si ces termes ont survécu jusqu’à aujourd’hui et s’ils sont le résultat de ses convictions nazies. Mais on doit remettre Hans Asperger dans le contexte de l’Allemagne Nazi de l’époque comme l’explique le Dr Anthony J Bailey, professeur à l’université de Columbie-Britannique à Vancouver :

Le papier doit être vu dans son contexte. Presque tous les médecins allemands de l’époque étaient membres du parti nazi et il n’y avait presque pas d’opposition aux programmes d’euthanasie pour les malades mentaux et les handicapés, sauf un ou deux chefs d’asiles et un très petit nombre d’évêques catholiques.2

Le mérite évolutionnaire évident de l’eugénisme était largement accepté en Allemagne, de sorte qu’une politique de stérilisation précédait celle de l’euthanasie et les Allemands pensaient qu’à bien des égards, leurs idées étaient en retard sur celles des Américains. La vérité est que l’euthanasie forcée a été imposée à un très large éventail de personnes ayant des problèmes mentaux et neurologiques et l’accent mis sur Asperger semble injustifié. En effet, la plupart des industries allemandes modernes ont leurs racines dans quelques grandes compagnies qui ont fortement soutenu et aidé presque chaque partie de la cause nazie et ont énormément profité de leur rôle.

Et c’est le souci avec ce type de publication de culpabiliser une seule personne pour tout le mal perpétré par la totalité du régime nazi. Car si on doit pendre Hans Asperger alors qu’il est déjà mort, alors il faut également sanctionner de la même manière toutes les entreprises telles que Coca Cola, Bayer, IBM ou encore Ford.3 La revue Molecular Autism a quand même publié un éditorial pour expliquer sa décision de publier le papier, mais sa place n’était pas dans une revue dédiée à l’autisme, mais dans une revue d’histoire ou de politique étudiant le régime nazi.4

En publiant ce papier dans une revue qui traite de l’autisme et d’asperger, ce sont les médecins et les patients qui seront la cible des critiques à cause des accusations contre Hans Asperger. Ce qui est intéressant est que 31 mars 2018, une tribune dans le New York Time, par Edith Sheffer, a parlé de son prochain livre qui aborde aussi la culpabilité d’Asperger avec les nazis.5 Et l’éditorial dans la revue Molecular Autism parle aussi de ce livre pour renforcer la pertinence du papier. De là à dire que c’est un coup médiatique, chacun fera son opinion.

Sources

1.
Czech H. Hans Asperger, National Socialism, and “race hygiene” in Nazi-era Vienna. M. 2018;9(1). doi:10.1186/s13229-018-0208-6
2.
expert reaction to study investigating whether Hans Asperger actively assisted the Nazi euthanasia program. sciencemediacentre.org. http://www.sciencemediacentre.org/expert-reaction-to-study-investigating-whether-hans-asperger-actively-assisted-the-nazi-euthanasia-program/. Published April 19, 2018. Accessed April 19, 2018.
3.
Greenspan S. 11 Companies That Surprisingly Collaborated With the Nazis. 11 Points. http://11points.com/11-companies-surprisingly-collaborated-nazis/. Published September 11, 2008. Accessed April 19, 2018.
4.
Did Hans Asperger actively assist the Nazi euthanasia program? SpringerLink. 10.1186/s13229-018-0209-5″ target= »_blank » rel= »noopener noreferrer »>https://link.springer.com/article/10.1186/s13229-018-0209-5. Published April 19, 2018. Accessed April 19, 2018.
5.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *