Les Américains veulent s'approprier l'espace

Le Congrès américain vient de voter le Space Act of 2015. En résumé, c’est une loi qui permet aux entreprises américaines de s’accaparer la totalité de l’univers.


Le Space Act of 2015 autorise les entreprises américains à miner des ressources dans l'espace

Cet article est une traduction de celui de Gbenga Oduntan qui l’a publié sur le site The Conversation.

Un événement aux proportions cosmiques s’est produit le 18 novembre quand le Congrès américain a passé le Space Act of 2015. Cette loi autorise les firmes spatiales américaines à s’accaparer et à vendre les ressources naturelles qu’elles peuvent miner dans l’espace. La loi, qui a bénéficié du support des républicains et des démocrates, nécessite la signature d’Obama, mais on peut dire que c’est juste une formalité. Cette loi est l’un des plus puissants coups de canon sur l’une des questions les plus importantes du cosmos : Qui possède l’espace ? Cette loi implique qu’une législation américaine, donc une loi sur un continent d’une planète minuscule, pourrait s’appliquer à la totalité de l’univers.

Une loi s’inspirant de la mentalité du Far West

Cette nouvelle loi n’est rien de plus que la philosophie des colons américains : L’avenir appartient aux audacieux. Cette loi permettra aussi au secteur privé d’investir dans l’innovation spatiale sans un contrôle ou des lois qui pourraient freiner cette innovation pendant 8 ans. Elle protège aussi les entreprises spatiales privées de la faillite pendant la même période. Cette loi annonce un changement majeur. Désormais, les entreprises américaines vont intégrer le minage spatial dans leurs plans d’investissement en promettant une rentabilité juteuse aux investisseurs

Les partisans et lobbyistes du Space Act of 2015 arguent que cela permet aux firmes américaines de se lancer dans les vols spatiaux privés sans devoir passer par la lourde législation gouvernementale. Et c’est là tout le problème. L’exploration spatiale est une activité universelle et par ce seul fait, elle nécessite une législation internationale et non américano-américaine.

Une attaque frontale contre les lois fondamentales de l’espace

Le Space Act of 2015 n’est rien de plus qu’une attaque frontale contre 2 principes fondamentaux. Le premier est le droit de l’exploration scientifique spatiale et des corps célestes. Le second interdit expressément tout dommage ou exploitation commerciale des ressources spatiales. Ces principes fondamentaux sont inclus dans l’Outer Space Treaty de 1967 et le Moon Agreement de 1979.

Le comité de la Chambre des représentants sur la science, l’espace et la technologie nie que la loi Space Act of 2015 viole les obligations américaines envers les traités internationaux. Selon ce comité, le droit d’extraire et d’utiliser les ressources spatiales est autorisé par le gouvernement et le Département d’Etat dans des témoignages au Congrès et dans leur correspondance. Le problème est qu’il n’y a aucune référence aux lois internationales dans ces échanges. De plus, ce comité scientifique est majoritairement républicain, adepte des valeurs néolibérales et son président est Lamar S Smith. On a déjà parlé de ce personnage puisqu’il exerce une pression énorme sur la NOAA pour qu’elle change d’avis sur un rapport sur le réchauffement climatique.

Mais quel est l’enjeu de cette loi ? Comme d’habitude, l’enjeu est le monopole des ressources et cette fois, les Américains veulent s’approprier l’univers. Actuellement, on a environ une douzaine de pays qui peuvent explorer l’espace et qui ont des missions en cours. À mesure que la technologie va évoluer, l’exploration spatiale va devenir de plus en plus abordable. D’autres pays vont rejoindre l’exploration spatiale et ils risquent de débarquer dans l’espace avec leurs propres programmes et lois sur le minage. Oui, tout le monde pense à la Chine. L’exploitation des ressources spatiales va détruire ces corps célestes de manière irrémédiable et on risque de ne jamais connaitre l’origine de la vie sur Terre et donc, de nos origines. De même, on risque de contaminer les corps célestes avec les microbes terrestres ce qui supprime toute chance de trouver une vie alien.

Le minage commercial dans l’espace pourrait également endommager l’environnement proche de la Terre sans oublier que cela risque de créer des conflits spatiaux. Les États-Unis ne sont pas des enfants de coeur. Ce pays est le second plus gros pollueur de la planète. Ce sont ses entreprises qui sont à l’origine de cette pollution. Imaginez ce qui va se passer si on autorise ces entreprises à jouer avec les ressources spatiales. Certes, il est inutile d’être catastrophiste, mais le minage spatial va devenir une réalité en moins d’une décennie.

L’univers appartient à toute l’humanité

Les Américains connaissent parfaitement les lois internationales sur l’espace. L’argent n’est pas un vain mot dans l’espace. La valeur totale de l’industrie des communications par satellite avoisinait les 193 milliards de dollars en 2013. Et les principes du marché libre s’appliquent aussi aux opérations de la Station Spatiale Internationale.

Actuellement, les entreprises peuvent exploiter l’espace de plusieurs manières. Ils peuvent faire du tourisme spatial et pratiquer la formation scientifique. Les entreprises peuvent aussi extraire certaines ressources, mais un amendement de l’Outer Space Treaty de 1967, qui a été signé par les États-Unis, stipule qu’une telle exploitation des ressources doit bénéficier à tous les pays. Cela empêche de facto l’exploitation des ressources pour un objectif commercial. Ce traité stipule également que l’espace appartient à toute l’humanité et que les Etats doivent éviter toute contamination dangereuse de l’espace.

De même, le Moon Agreement de 1979 interdit aux pays de pratiquer le minage commercial sur les planètes et les astéroïdes jusqu’à ce qu’il y ait un régime international pour ce type d’exploitation. Les États-Unis avaient refusé de signer ce traité, mais cela reste un traité international. Le Space Act of 2015 est l’un des pires aspects de la mentalité américaine et néolibérale. Elle implique qu’une loi domestique américaine peut s’appliquer au reste de l’univers. Elle montre un esprit de colonisation qui balaie les risques environnementaux d’un revers de la main au profit d’une avidité féroce qui est déguisé comme une innovation et l’exploration. L’Empire Romain possédait une grande partie de la Terre à une époque et les Américains devraient se souvenir d’une de leurs maximes : Ce qui concerne tout le monde doit être décidé par tout le monde.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *