Lisa Pathfinder ouvre la voie pour détecter les vagues gravitationnelles

L’Agence Spatiale européenne a lancé le satellite LISA Pathfinder à bord d’une fusée Vega le 3 décembre en Guyane française. LISA Pathfinder ouvre la voie pour trouver la fameuse vague gravitationnelle d’Albert Einstein.


LISA Pathfinder trouve la voie pour détecter les vagues gravitationnelles

Un petit pas pour des cubes en métal et un pas de géant pour la relativité générale. Le 3 décembre 2015, une fusée Vega a lancé le satellite qui va tester des technologies pour détecter les vagues gravitationnelles. Une est générée par des événements cosmiques cataclysmiques selon un des principes de la relativité générale d’, mais elles sont très difficiles à détecter. Des détecteurs terrestres tels que l’Advanced LIGO tentent de faire la même chose, mais on aura plus de chance dans l’espace.

LISA Pathfinder va utiliser 2 masses de tests (des cubes avec un alliage d’or/platine) qui seront en chute libre. Ils seront séparés par 40 centimètres avec une précision de 0,01 nanomètre et ils seront encapsulés par une boite qui orbite sur un point entre le soleil et la Terre. La capacité de contrôler précisément et mesurer les distances entre les masses de tests est essentielle pour détecter les oscillations très subtiles des vagues gravitationnelles.

Le point culminant de l’expérience aura lieu le 15 février 2016 lorsqu’on va relâcher les 2 cubes en chute libre. C’est comme un second lancement et les scientifiques n’auront qu’une seule chance. Soit, ça marche, soit c’est un échec… Si LISA Pathfinder donne de bons résultats, alors on pourra passer aux choses sérieuses avec eLISA qui est le vrai détecteur des vagues gravitationnelles. Une occasion de lire les défis de LISA Pathfinder, d’eLISA, mais également de l’expérience Advanced LIGO.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *