Accord de Paris sur la COP21, ce n'est pas suffisant

Les dirigeants du monde entier ont trouvé un accord pendant la conférence sur le climat COP21. Pour les climatologues, ce sont juste des paroles et la COP21 vient juste de tuer tous nos espoirs de maintenir une température à 2 degrés Celsius.


Les pays trouvent un accord à Paris pour la COP21, mais c'est loin d'être suffisant

L’accord de Paris de la qui couvre la période 2020 à 2030 est bien meilleur que ce qu’on attendait… si les pays respectent l’accord à la lettre. Si tous les pays respectent scrupuleusement l’accord, alors on pourra limiter la température sous les 4 degrés Celsius ou même 3 degrés Celsius. Mais c’est loin d’être certain. Le protocole de Kyoto de 1997 était bien plus ambitieux que celui de la COP21 et aujourd’hui, tout le monde s’accorde à dire que c’est un échec.

De nombreux scientifiques ont salué la décision de non seulement maintenir la température à 2 degrés Celsius, mais viser même une température de 1,5 degré Celsius ce qui est impossible. Le problème est que l’accord donne des chiffres, mais ne propose aucune action concrète pour respecter ces promesses. James Hansen, l’un des meilleurs climatologues au monde, ne mâche pas ses mots pour fustiger cet accord.

Inutile

C’est juste des mots inutiles. Il n’y a aucune action, mais juste des promesses selon Hansen. Tant que les énergies fossiles continueront d’être les moins chères, alors on va continuer à les bruler joyeusement dans les prochaines décennies. Pendant la COP21, il était clair que les propositions des pays n’étaient pas suffisantes pour nous maintenir au dessous de 2 degrés Celsius. Tout le monde reconnaissait ce problème incluant Christiana Figueres, la principale négociatrice de l’ONU.

Et ça n’a pas changé. Les réductions des émissions promises par les pays sont largement insuffisantes selon Corinne Le Quere qui étudie les émissions globales à l’université d’East Anglia. Cependant, l’accord de CPO21 contient un mécanisme de cliquet. Tous les 5 ans, les pays devront déclarer officiellement ce qu’ils font pour lutter le réchauffement climatique. On considère ce processus comme une contribution nationale (National Determined Contribution). Chaque NDC va représenter un progrès du pays par rapport au précédent. Dans la précédente version de l’accord COP21, cet engagement n’était pas présent.

L’idée est d’inciter les pays à augmenter leurs ambitions pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais le fossé est abyssal entre ce qui est fait et ce qu’on doit faire. Ce mécanisme est rappelé tous les 5 ans. Et en 5 ans, il est impossible pour les pays de respecter leurs engagements prévus par l’accord, car ces engagements sur 5 ans sont bien plus importants que ceux des 20 dernières années. Sur le papier, l’accord de COP21 lie juridiquement les pays, mais c’est uniquement sur le respect des engagements et non de rester sur l’accord. Le protocole de Kyoto était bien plus important et il liait aussi les pays sur le plan juridique. Cela n’a pas empêché le Canada de claquer la porte du protocole de Kyoto. Aujourd’hui, ce protocole est considéré comme un échec absolu.

Maintenant ou jamais

Et le temps est compté pour maintenir une température de 2 degrés Celsius. Si nous attendons jusqu’en 2020, alors il sera trop tard selon Kevin Anderson, climatologue du Tyndall Centre. C’est une fenêtre très minimale. Et concernant le maintien de la température à 1,5 degré Celsius, c’est juste un mythe et un mirage. Le monde devra passer par une révolution dans tous les domaines pour atteindre ce palier selon Piers Forster selon l’université de Leeds. On a besoin d’énergies renouvelables à hauteur de 50 %, de l’énergie nucléaire dans tous les pays incluant les nations pauvres, un transport avec un poids carbone de zéro, une optimisation considérable de l’énergie et des changements drastiques dans les logements. L’aviation et la livraison internationale sont exclues de cet accord COP21 et pourtant, on devra les réduire considérablement si vous voulez atteindre une chose proche des 1,5 degrés Celsius.

C’est un projet irréaliste, car aucun politicien n’est prêt à prendre les mesures nécessaires. Les preuves des 15 dernières années m’incitent à penser qu’une température de 1,5 degré Celsius est simplement incompatible avec la démocratie selon Michael Grubb de l’University College London. À moins de faire des actions drastiques, nous allons vers un monde qui est loin de COP21. Le niveau de la mer va s’élever de 5 mètres dans les prochains siècles. Les sécheresses, les inondations et les vagues de chaleur extrême vont ravager de grandes parties de la planète.

L’accord de Paris COP21 est le meilleur que les politiciens pouvaient obtenir, mais cela ne sauvera pas la planète. Avec la COP21, les bureaucrates ont montré ce que les politiciens sont capables de faire et les activistes à l’extérieur de la COP21 nous montrent ce qu’il est physiquement possible de faire selon Anderson. Sur quoi allez-vous parier ? La science ou la politique ?

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *