vendredi , 28 avril 2017

L'Agence Spatiale Européenne veut construire un village sur la lune à l'horizon 2030

Mot-clés: , , , ,

L’Agence Spatiale Européenne annonce qu’elle veut construire un village sur la lune à l’horizon 2030.


L'Agence Spatiale Européenne veut construire un village sur la lune à l'horizon 2030
Des villages sur la lune construits par de grandes imprimantes 3D pourraient devenir une réalité dans la prochaine décennie. C’est l’annonce pendant une conférence qui a réuni près de 200 scientifiques, d’ingénieurs et des experts de l’industrie. L’Agence Spatiale Européenne (ASE) a déclaré que la construction de cette base lunaire pourrait commencer dans 5 ans à l’occasion de son International Symposium on Moon 2020-2030 qui s’est déroulé aux Pays-Bas le mois dernier. Le projet Moon Village pourrait servir de tremplin pour les futures missions sur Mars.

La lune, un tremplin pour Mars

Le concept d'une base sur la lune construite avec l'impression en 3D

La stratégie d’exploration de l’ASE est de faire de la lune une destination prioritaire pour les humains afin d’aller sur Mars selon Kathy Laurini de la NASA. Le timing est bon pour que l’Europe tente de réussir ses objectifs d’exploration du système solaire. La NASA est très intéressée par ce village sur la Lune, car la NASA estime aussi que la Lune est cruciale pour réussir une mission sur Mars. Les scientifiques du MIT avaient calculé le mois dernier que les astronautes pourraient partir de la Terre avec moins de 68 % de masse s’ils pouvaient prendre le carburant liquide sur une base lunaire.

De plus, NexGen Space LLC, une compagnie consultante pour la NASA, a récemment estimé qu’une station de carburant sur la Lune réduirait le cout d’une mission martienne de près de 10 milliards de dollars par an. Et étant donné que le facteur économique est crucial, alors ce village sur la lune est inévitable. L’Agence Spatiale Européenne prévoit qu’à partir de 2020, elle pourra envoyer des robots sur la lune pour construire les différentes infrastructures. Ensuite, on enverra les premiers habitants quelques années plus tard.

L’impression 3D pour construire le village sur la lune

Le village sur la lune est crucial pour les missions pour Mars

En 2013, l’ASE s’est associée avec plusieurs entreprises de BTP pour tester des technologies de construction pour des bases lunaires. Ils ont déterminé que la meilleure solution est d’utiliser les matériaux de la lune pour éviter de les transporter depuis la Terre ce qui impliquerait des couts astronomiques. En premier lieu, on a besoin de mélanger le matériau lunaire avec de l’oxyde de magnésium pour le transformer en une sorte de papier qu’on peut utiliser pour l’impression selon Enrico Dini, fondateur de l’entreprise Monolite à cette époque. Ensuite, on applique un sel collant qui convertit ces matériaux en un composant solide comme la pierre. Selon ce fondateur, notre imprimante 3D imprime actuellement à une fréquence de 2 mètres par heure. Notre prochaine génération d’imprimante va passer à 3,5 mètres par heure. Cela permettra de construire un bâtiment en une semaine.

La firme d’architecture Foster + Partners propose une idée d’une infrastructure en dôme. Cette dernière possèdera un mur cellulaire qui protégera les habitants contre les micrométéorites et la radiation spatiale. On aura aussi une cellule complètement fermée pour proposer un bon ratio de résistance-poids. Et une fois qu’on sera dans cette base, on pourra déterminer si les ressources de la lune sont aussi précieuses qu’on le pense.

On parle continuellement des ressources lunaires, mais nous avons besoin de les vérifier sur place pour voir si on peut les utiliser selon Clive Neal de l’université de Notre Dame. Les ressources lunaires sont le pilier d’une exploration du système solaire. On ignore si le village sur la lune va devenir une réalité dans la prochaine décennie, mais la NASA est déterminée à envoyer ses astronautes en orbite autour de la lune. Cela permettra de comprendre les conditions physiques des astronautes quand on est loin de la Terre et de son bouclier géomagnétique. L’orbite des astronautes autour de la lune permet de comprendre les endurances physiques et psychologiques nécessaires pour aller sur Mars.

 

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG