Le Pape François dit oui aux chimères animales-humaines

Un scientifique a demandé l’autorisation du Vatican pour mélanger des cellules humaines dans des embryons d’animaux. Et le Pape a dit qu’il n’y voyait aucun problème.


Le Pape François dit oui à la recherche sur les chimères animales-humaines

Un scientifique espagnol travaillant au Salk Institute en California a déclaré à Scientific American que le Pape François a personnellement béni sa recherche qui implique de mélanger les cellules humaines dans des animaux. Juan Carlos Izpisua Belmonte, un éminent biologiste en cellules souches, travaille pour développer des tissus humains dans des animaux tels que des cochons, des moutons et des vaches. Cette recherche est très sensible puisqu’on doit injecter des cellules humaines dans des embryons d’animaux permettant de créer une chimère (Lire notre dossier sur les chimères animales-humaines).

Une grande partie du travail de Belmonte est en collaboration avec une équipe dans la province de Murcie en Espagne dont la population est catholique à 77 %. L’Espagne est un pays très catholique et on doit passer par le Pape et il nous a dit qu’il ne voyait aucun problème avec ce type de recherche selon Belmonte. Mais c’est une réponse logique, car les chimères permettent de soigner des humains et le seul tort qu’on pourrait faire est de tuer des cochons. Cependant, l’académie pontificale des sciences du Vatican n’a pas donné de réponse officielle.

Après avoir placé des cellules humaines dans des embryons d’animaux, les chercheurs veulent voir ce qui se passe. Le résultat probable est qu’un petit pourcentage de cellules humaines va se propager dans le corps de l’animal. Belmonte espère que cette recherche permettra de créer un coeur ou d’autres organes à l’intérieur d’animaux pour en faire une ferme d’organes à bas prix disposant d’une quantité illimitée.

L’Église Catholique est opposée à la recherche sur les embryons humains, mais il accepte la Théorie de l’Évolution et le Pape François a une vue libérale sur de nombreux domaines scientifiques. Et c’est là toute l’ironie de la chose. Si le Vatican confirme cette bénédiction du Pape sur les chimères, alors cela implique que l’Église Catholique est plus libérale que le NIH (National Institutes of Health) qui refuse de financer des projets de chimères pour des questions d’éthique.

Les chimères animales-humaines sont assez récentes. Autrefois, l’ajout de cellules humaines provoquait leurs morts ou que c’était l’embryon qui mourrait. Cela a changé avec les travaux de Belmonte et du scientifique israélien Jacob Hannah qui ont développé de nouvelles techniques pour cultiver des cellules humaines qui soient viables dans des embryons d’animaux. En 2013, le laboratoire d’Hannah du Weizmann Institute of Science a montré que ces cellules pouvaient contribuer dans les corps de souris en état foetal. Le résultat est qu’on se retrouve avec des souris qui possèdent 15 % de tissus humains. Les scientifiques prédisent qu’on aura beaucoup de progrès sur les chimères animales-humaines dans un futur proche. On a demandé à Hannah si la loi juive autorise le mélange des animaux et des humains. Et il a répondu : Je n’en suis pas certain puisque je suis un chrétien palestinien.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *