Les Smartphones pourraient fournir des alertes de tremblement de terre avec l'application MyShake


  • FrançaisFrançais

  • L’application MyShake veut utiliser les Smartphones pour alerter les personnes sur les tremblements de terre. Un réseau alternatif par rapport aux systèmes classiques qui ne sont pas toujours présents dans tous les pays.


    MyShake est une application qui utilise les Smartphones pour créer un système d'alertes sur les tremblements de terre

    Dans un tremblement de terre, une alerte de quelques secondes avant le séisme peut faire la différence entre la vie et la mort. Mais de nombreux pays, vulnérables aux tremblements de terre, ne possèdent pas les réseaux sismiques qui alerteraient les citoyens ou qui permettraient d’arrêter des infrastructures critiques. Désormais, un groupe d’ingénieurs regardent vers une alternative : En utilisant les accéléromètres intégrés des Smartphones, les chercheurs ont développé une application appelée MyShake qui peut détecter des tremblements de terre quelques secondes avant l’arrivée de la secousse. MyShake pourrait servir dans les régions les plus vulnérables du monde.

    Ce n’est pas la première fois qu’on tente d’exploiter un milliard de Smartphones pour l’alerte au tremblement de terre selon John Vidale, un sismologue de l’université de Washington. Nous savons que cette approche peut fonctionner si les téléphones sont bien équipés. Mais cette nouvelle étude a renforcé les arguments en mettant l’approche en pratique. En fait, MyShake pourrait fonctionner si les utilisateurs installaient l’application.

    On avait déjà des efforts pour détecter un tremblement de terre. La plupart des capteurs qui sont déjà présents dans le Smartphone, notamment l’accéléromètre qui fournit le GPS. L’année dernière, des scientifiques ont démontré que le GPS des Smartphones permet d’alerter sur un tremblement de terre d’une magnitude de 7. Mais le problème est que le GPS vide rapidement la batterie et ce n’est pas pratique pour un système d’alerte qui nécessite une vigilante constante.

    La capacité d’alerte d’un Smartphone sur un tremblement de terre en cours est une partie du problème. Le second est de créer un algorithme qui va traiter les données de milliers de Smartphones pour déterminer la magnitude et l’épicentre du séisme pour fournir une alerte à temps. Dans une nouvelle étude, publiée dans Science Advances, les chercheurs montrent que l’application MyShake peut détecter un tremblement de terre de magnitude 5 qui se produit à 10 kilomètres du téléphone. L’équipe a passé plus d’une année pour collecter les données de téléphones qui étaient placés sur une table de tremblement, un appareil qui simule les mouvements terrestres d’un séisme. Ensuite, ils les ont comparés avec les données des mouvements normaux au quotidien. Nous démontrons que nous pouvons identifier un tremblement avec un taux de 93 % selon Richard Allen, auteur du papier et sismologue à l’université de Californie. C’est remarquable parce que les mouvements quotidiens enregistrés par un téléphone sont bien plus importants. L’équipe a aussi amélioré son algorithme de détection qui alimente le système centralisé qui analyse les données du Smartphone et diffuse les alertes.

    La sortie initiale de l’application MyShake va surtout tester l’algorithme pour collecter les données de milliers de Smartphones. Cette application ne va pas encore diffuser des alertes. Mais si l’application passe le test, alors le système d’alerte pourrait être fonctionnel dans le courant de cette année. Pour le moment, l’application MyShake est uniquement disponible sur Android. C’est une approche pratique et elle pourrait compléter efficacement les systèmes existants selon Vidale.

    Un système classique ne possède pas des sismographes à l’infini. En général, ils sont placés à une distance de 10 à 20 kilomètres. Un système basé sur le téléphone pourrait être plus dense et donc, plus précis. Mais il y a un problème. La rapidité de l’alerte dépend de la magnitude du séisme, du nombre de téléphones qui le détectent et la distancent des téléphones de l’épicentre. Par exemple, les chercheurs estiment que pour le tremblement de terre de magnitude 7,8 qui a frappé Katmandou en avril 2015, le système d’alerte aurait donné 20 secondes aux personnes pour qu’ils se mettent à l’abri.

    Et cela ne signifie pas que ce système d’alerte basé sur des Smartphones va remplacer des réseaux classiques qu’on trouve dans les pays riches. C’est surtout pour que les pays pauvres puissent bénéficier d’un système d’alerte digne de ce nom.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Jacqueline Charpentier

    Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *