Un scientifique accusé de parjure sur des paiements reçus de l'entreprise Total


  • FrançaisFrançais

  • Un célèbre pneunomologue est dans le viseur du Sénat français parce qu’il n’a pas précisé qu’il recevait des paiements de l’entreprise Total dans le cadre d’un témoignage sur la pollution de l’air. Michel Aubier, un chercheur dans les maladies respiratoires à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) et un spécialiste de l’asthme à l’Hôpital Bichat-Claude Bernard, pourrait risquer une peine de prison et une lourde amende si la parjure fait l’objet d’un procès.


    Michel Aubier, un chercheur de l'INSERM, accusé de parjure pour avoir été payé par l'entreprise Total.
    Michel Aubier

    En avril 2015, Aubier a déclaré à un comité d’enquête du Sénat que le lien entre la pollution de l’air incluant les particules diesel et le cancer du est faible et controversé. Aubier, qui était sous serment, a également déclaré au comité qu’il n’avait aucun lien avec des acteurs économiques impliqués dans ce problème. Mais en début du mois, les médias Libération et Le Canard Enchainé ont révélé que l’entreprise Total avait payé Aubier en tant que conseiller médical. Ce chercheur recevait de 50 000 à 60 000 euros par année depuis 1990 selon un article du Monde.

    Michel Aubier a minimisé le lien entre le cancer du et les émissions des moteurs diesel

    La mission d’Aubier chez Total est de suivre le groupe de santé des responsables senior et conseiller le groupe des ressources humaines sur la santé publique et des problèmes de santé. Aubier est également un membre externe non rémunéré du conseil de la Fondation Total. La loi française stipule qu’un faux témoignage est passible de 5 ans de prison et de 75 000 euros d’amende. Mais cela peut aller jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende si le faux témoignage a bénéficié d’un paiement. Aubier a déclaré au Sénat en avril 2015 que la pollution de l’air provoque l’asthme, la bronchite chronique et aiguë sans mentionner le cancer du poumon. Selon ce chercheur, l’impact de la pollution de l’air sur ce cancer est très faible et controversé.

    Le lien entre le cancer du et le moteur diesel confirmé par l’OMS

    Cela contraste totalement avec la déclaration univoque de l’OMS. En 2012, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) faisant partie de l’OMS a classifié les émissions d’un moteur diesel comme étant cancérigènes. Le s’est basé sur des preuves suffisantes alors qu’une classification de 1988 considérait déjà les émissions de ce type de moteur comme étant probablement cancérigènes. Christopher Portier, le président du CIRC, a déclaré que la conclusion du groupe de travail était unanime : Les émissions des moteurs diesel provoquent le cancer du chez les humains. Aubier a déclaré que le risque est minime par rapport au tabagisme. Aubier a tenté de se défendre qu’il n’a pas précisé ses liens avec Total pendant l’audition au Sénat, mais cela n’affecte pas son jugement sur la pollution de l’air et le diesel. Leila Aïchi, rapporteuse de la commission, a déclaré que les arguments d’Aubier sont une insulte pour le travail des sénateurs.

    Un porte- de l’INSERM a déclaré que l’institut a des politiques strictes concernant le conflit d’intérêt et qu’il procéderait à sa propre enquête interne. Un groupe d’hôpitaux publics, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), s’est distancié rapidement avec les actions d’Aubier. Le groupe a déclaré qu’il ignorait qu’Aubier travaillait pour Total avant l’audition du Sénat. Pour le moment, le Sénat enquête pour confirmer les révélations des médias et son bureau va décider si l’affaire doit faire l’objet d’un procès.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Jacqueline Charpentier

    Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

    1 réponse

    1. domasom dit :

      Beaucoup de scientifique ne sont pas indépendants.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *