Est-ce que nous vivons dans une simulation informatique ?

Des physiciens réputés et des philosophes se sont réunis pour débattre si nous sommes réels ou virtuels et les implications respectives de ces différentes visions du monde.



Qu’est-ce qui se passe si moi, vous et chaque personne et chose dans le cosmos étaient des personnages dans un gigantesque jeu vidéo ? Et bien, nous n’en aurions même pas conscience. La vie dans une simulation virtuelle ressemble à un scénario du film Matrix, mais elle est également une hypothèse scientifique tout à fait légitime. Des chercheurs se sont réunis pour débattre de ce sujet controversé pendant l’Isaac Asimov Memorial Debate à l’American Museum of Natural History.

Neil DeGrasse Tyson, directeur du musée Hayden Planetarium, a estimé qu’il y a 50 % de chances que notre existence soit un programme ou quelque chose d’autre sur un disque dur. Je pense que la probabilité est élevée. Tyson remarque le fossé énorme entre l’intelligence humaine et celle des chimpanzés en dépit du fait que nous avons 98 % d’ADN en commun. Il y a des entités dont l’intelligence est bien supérieure à la nôtre. Nous aurions l’air d’être des idiots en leur présence. Et si c’est le cas, alors il est facile d’imaginer que chaque chose dans notre vie a été créée pour le divertissement de ces autres entités.

Les cerveaux virtuels

Un argument populaire sur l’hypothèse de la simulation virtuelle nous vient de Nick Bostrum, philosophe à l’université d’Oxford. En 2003, il a suggéré que les membres d’une civilisation avancée, qui possèdent une énorme puissance de calcul informatique, pourraient créer des simulations de leurs ancêtres. Ils pourraient lancer tellement de simulations que la majorité des cerveaux seraient artificiels avec de telles simulations plutôt que les vrais cerveaux des ancêtres. Et de simples statistiques suggèrent que nous sommes des cerveaux simulés. Imaginons que nous ne soyons pas en 2016, mais en 20116. À cette époque, nos descendants ne connaissent rien de notre époque à part nos archives numériques. En utilisant la trace numérique, l’ADN de nos ossements et leur puissance informatique, ils pourraient créer des simulations virtuelles de nous pour nous observer. Il est intéressant de voir que cette hypothèse est exploitée abusivement pour illustrer le Basilic de Roko.

Il y a d’autres raisons de penser que nous sommes virtuels. Plus nous apprenons des choses dans l’univers et plus nous remarquons que la plupart des découvertes se basent sur les lois mathématiques. Est-ce que c’est une propriété naturelle du cosmos à s’organiser dans une forme mathématique ou que quelqu’un a créé le cosmos en utilisant des lois mathématiques ? Si j’étais un personnage de jeu vidéo, alors je découvrirais que les règles semblent rigides et mathématiques selon Max Tegmark, un cosmologue du MIT. Et cela reflète simplement le code qui a permis de développer le jeu vidéo.

À une époque, on ricanait discrètement face à de telles idées, mais disons qu’on est un peu plus ouvert d’esprit. Et cette ouverture d’esprit nous vient de certains concepts et observations de la Théorie de l’information en physique. Dans ma recherche, j’ai découvert une chose très étrange selon James Gates, un physicien théoricien de l’Université de Montréal. J’ai été amené à étudier les Codes correcteurs. Le code correcteur est une technique de codage basée sur la redondance. Elle est destinée à corriger les erreurs de transmission d’une information sur une voie de communication peu fiable. On l’utilise souvent dans les navigateurs web. Et ce chercheur se demande : Pourquoi on retrouve des codes correcteurs dans les équations sur les quarks, les électrons et la supersymétrie ? Cela m’incite à croire que des personnes comme Max ne sont pas complètement dingues.

Beaucoup de raisons d’être sceptique sur la Matrice-Univers

Mais tout le monde n’est pas d’accord avec la théorie de la simulation virtuelle. Parfois, on trouve des explications technologiques à nos problèmes, mais c’est une mode passagère selon Tyson. Si vous êtes un marteau, alors tous vos problèmes ressemblent à des clous. En d’autres termes, on a tendance à limiter notre perception par rapport à notre expérience.

De plus, la probabilité n’est pas fiable sur le fait que dans le futur, la majorité des cerveaux deviendront virtuels selon Lisa Randall, une physicienne théoricienne à l’université d’Harvard. J’ai un problème avec le fait que des entités voudraient nous simuler à la base. Nous sommes égoïstes et nous regardons principalement nos propres intérêts. Pourquoi une espèce supérieure voudrait-elle nous simuler alors que l’observation de notre espèce n’a aucun intérêt ? Randall ne comprend pas pourquoi de nombreux scientifiques estiment que l’univers est une simulation. Mais pour sa part, elle pense que la probabilité est proche de zéro.

Et puis, une telle hypothèse est quasi impossible à tester. Mais certains chercheurs estiment qu’on peut trouver une preuve expérimentale sur le fait que nous vivons dans un jeu vidéo. L’une des idées est que les programmeurs doivent définir des limites pour faciliter la création de la simulation. Si notre univers est une simulation, alors il est limité par la puissance de calcul comme c’est le cas dans notre technologie. Si les lois de la physique sont simulées, alors elles doivent avoir un nombre fini de points dans un volume fini selon Zohreh Davoudi, une physicienne du MIT. Il suffit de revenir en arrière pour trouver des signatures qui montrent que le cosmos a commencé à partir d’un espace-temps non continu. De telles preuves pourraient être sous la forme d’une distribution inhabituelle des énergies dans les rayons cosmiques qui frappent la Terre. Cette répartition d’énergie irrégulière prouverait que l’espace-temps n’est pas continu, mais qu’il est composé de points discrets. Un espace-temps composé de points ? Ça se rapproche dangereusement de certains concepts de la gravité quantique à boucles. Mais le pire est qu’il est encore plus difficile de prouver que l’univers est bien réel. Pour la bonne et simple raison que toutes nos preuves sur un univers réel peuvent être simulées selon Chalmers.

La vie, l’univers et le reste

Mais qu’est-ce qui se passe si nous vivons dans la Matrice ? Peut-être que nous vivons dans une simulation, peut-être et franchement, on s’en fout selon Chalmer. Mon conseil est de sortir et de faire des choses intéressantes. Si l’univers est réel, alors on n’aura aucun problème et s’il est simulé, alors les Programmeurs n’arrêteront pas la simulation, car ils voudront suivre nos progrès.

Mais certains sont plus contemplatifs. La possibilité d’un univers virtuel soulève des questions spirituelles. Si nous sommes une simulation, alors cela ouvre la porte à la vie éternelle, à la résurrection et à toutes les choses qui sont le domaine exclusif de la religion selon Gates. La raison est très simple : Si nous sommes des programmes dans un ordinateur, et du moment que l’ordinateur fonctionne toujours, alors je peux lancer ces programmes encore et encore.

Et si quelqu’un a vraiment créé notre simulation, alors est-ce que c’est Dieu qui revient frapper à notre porte avec une casquette de programmeur ? Est-ce que Minecraft vous parait terrifiant ? Est-ce que vous pensez que les développeurs de Skyrim ont créé quelque chose de terrifiant et d’étrange selon Chalmers. Notre créateur, s’il existe, n’est pas terrifiant, étrange ou surpuissant. C’est peut-être un adolescent qui a appris à coder dans un univers supérieur au nôtre. Si on change de camp, alors nous sommes les Dieux de nos simulations informatiques actuelles. Nous ne sommes pas des dieux quand nous programmons Mario même si nous décidons de la hauteur à laquelle il peut sauter selon Tyson. Il n’y a aucune raison de penser que les Développeurs sont surpuissants parce qu’ils contrôlent chacune de nos actions. Et Tyson conclut le débat : Il reste une possibilité un peu inquiétante. Qu’est-ce qui se passe s’il y a un bug qui fait planter tout le programme ?

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

4 réponses

  1. Planchon dit :

    Bonjour,

    Le chiffre et le nombre existent au même titre que la matière et le temps.
    Platonisme mathématique.

    Genèse et Apocalypse
    Big bang et big crunch

    Voyez mon blog :

    http://flechedutemps.blogspot.fr/

    Et laissez un commentaire sur tel ou tel article ….

    Cordialement

  2. Leprince dit :

    Et les programmeurs qui nous manipulent tel un jeu vidéo, ils ont qui pour programmeurs?…

  3. Baylock dit :

    Pour moi, dire que la probabilité que nous vivions dans une simulation est grande n’a pas de sens car ce concept de simulation ne fait que reporter le problème en une mise en abîme infernale.
    Si la probabilité est grande c’est que nous sommes probablement dans une simulation MAIS une simulation faite par qui?
    Par une entité qui, comme nous et pour les mêmes raisons, a une forte probabilité de faire partie d’une simulation MAIS une simulation faite par qui? Etc…
    Dès lors, si on remonte au créateur ultime de toutes ces cascades de simulations, sa probabilité de faire partie d’une simulation est aussi grande que la nôtre et pourtant il n’en fait pas partie, lui.
    Dès lors, si lui n’en fait pas partie, pourquoi il en irait autrement pour nous?
    Le seul moyen d’affirmer que nous vivions dans une simulation est d’affirmer, dès lors, qu’elle fait partie d’une chaine infinie de simulations, ce qui n’a pas de sens car il faut un point de départ, une réalité originelle. Et s’il faut un point de départ, la probabilité que nous soyons ce point de départ est égale à celle du créateur ultime.
    Ainsi, bien que ce postulat de simulation ne soit pas réfutable, il n’est basé sur rien de concret.

  4. ju dit :

    En Inde, il existe une vieille histoire à propos de Dieu, Brahma, qui se trouvait tout seul. Rien d’autre n’existait que Brahma, et il s’ennuyait à mourir. Il décida donc de jouer à un jeu, mais il n’avait personne avec qui jouer. Il créa donc une déesse magnifique, Maya, simplement pour pouvoir s’amuser. Lorsque Maya apparut et que Brahma lui expliqua le but de son existence, elle dit: « D’accord, jouons donc au jeu le plus merveilleux qui soit. Mais tu dois faire ce que je te dis. » Brahma donna son accord, et suivant les instructions de Maya, créa l’univers tout entier. Il créa le soleil, les étoiles, la lune et les planètes.. Puis, il créa la vie sur terre: tous les animaux, les océans, les rochers, les poissons, l’atmosphère. Tout.

    Maya lui dit:  » Ce monde d’illusion que tu as créé est magnifique. Je veux maintenant que tu crées une sorte d’animal qui soit si intelligent et conscient qu’il apprécie ta création. » Brahma créa donc les humains. Et quand il eut achevé la création, il demanda à Maya quand le jeu allait-il commencer.

    « On commence tout de suite », dit-elle. Elle prit Brahma et le coupa en milliers de minuscules morceaux qu’elle mit en chaque être humain. Elle dit alors: « Le jeu commence! Je vais te faire oublier qui tu es, et tu essaieras de le découvrir par toi-même!.  » Maya créa le Rêve, et à ce jour, Brahma essaie toujours de se rappeler qui il est. Brahma est là, en vous, et Maya vous empêche de vous souvenir de qui vous êtes. Le jour où vous vous éveillez du rêve, vous redevenez Brahma, et vous recouvrez votre divinité. Vous avez gagné le jeu. Alors si Brahma en vous dit: « Bon, je suis éveillé; mais qu’en est-il du reste de moi? « , comme vous connaissez les astuces de Maya, vous pouvez partager la vérité avec d’autres qui pourront eux aussi s’éveiller. Commencez par vous-même. Ensuite, les autre se mettront à changer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *