Les tournesols montrent des suites de Fibonacci complexes

Les tournesols sont des champions pour afficher les suites de Fibonacci dans des formes complexes.


Les tournesols sont des champions pour afficher les suites de Fibonacci dans des formes complexes.

Les biologistes et les mathématiciens adorent les tournesols. Ces grandes fleurs proposent les plus beaux exemples d’une règle cachée qui est la . On trouve la dans de nombreux organismes dans la nature. La est une séquence dans laquelle chaque nombre est la somme des 2 chiffres qui le précèdent (1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377, 610, etc). On trouve la suite de Fibonacci partout dans la nature allant des ananas jusqu’aux pommes de pin. Dans le cas du , la suite de Fibonacci est le nombre des différentes spirales de graines sur la face de la fleur. Un compte de ces spirales, dans le sens ou à l’inverse d’une aiguille de montre jusqu’au bord extérieur, va vous donner une paire de chiffres de la suite de Fibonacci : 34 et 55 ou 55 et 89.

Pour les grands tournesols, on trouve les valeurs 89 et 144. Même si les tournesols affichent constamment cette beauté mathématique, les biologistes n’ont pas encore trouvé le modèle mécanique qui explique le modèles de ces spirales de graine. Le problème est que les plantes ne montrent pas toujours des nombres parfaits de Fibonacci, car la collecte des données sur les plantes est difficile. C’est pourquoi le Museum of Science and Industry à Manchester a utilisé le Crowdsourcing. Sur les 4 dernières années, des citoyens ont fait pousser des tournesols pour les photographier et compter leurs spirales.

Une double suite de Fibonacci dans un tournesol (68 et 42) marquée par les lignes rouges et bleues

Une double suite de Fibonacci dans un tournesol (68 et 42) marquée par les lignes rouges et bleues

Après la vérification des comptes provenant de 657 fleurs, on a une image plus réaliste des tournesols. Une étude publiée dans la revue Royal Society Open Science rapporte qu’une fleur sur cinq possède des suites qui ne sont pas celles de Fibonacci, mais on a aussi trouvé des Patterns mathématiques qui sont encore plus complexes. Les différents patterns mathématiques se croisent sur la face de la fleur. Le résultat est que la beauté mathématique du tournesol reste encore un mystère et qu’il faut juste s’émerveiller devant l’ordre caché de la nature.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *