Les tempêtes solaires peuvent affaiblir le champ magnétique terrestre

Le 22 juin 2015, le télescope muon GRAPES-3 a enregistré un sursaut de rayons cosmiques d’une puissance de 20 GeV qui a duré 2 heures et il a affaibli temporairement le champ magnétique terrestre qu’on connait comme la magnétosphère.


Le 22 juin 2015, le télescope muon GRAPES-3 a enregistré un sursaut de rayons cosmiques d'une puissance de 20 GeV qui a duré 2 heures et il a affaibli temporairement le champ magnétique terrestre qu'on connait comme la magnétosphère.

Le sursaut de rayons cosmiques s’est produit lorsqu’un gigantesque nuage de plasma a été émis par la couronne solaire qui s’est déplacé à une vitesse de 2,5 millions de kilomètres par heure pour frapper la . L’éruption a provoqué une compression sévère de la équivalente de 11 à 4 fois le rayon de la Terre. Cette éruption a provoqué une tempête géomagnétique qui a généré des aurores boréales et provoqué la rupture des signaux radio dans de nombreuses régions situées à haute altitude.

La magnétosphère de la terre s’étend sur un rayon d’un million de kilomètres. C’est la première ligne de défense contre les éruptions solaires et les rayons cosmiques galactiques. Sans la magnétosphère, toute forme de vie sur terre serait grillée par ces rayons. Des simulations numériques effectuées par les équipes du GRAPES-3 concernant cet événement suggèrent que le terrestre s’est fissuré temporairement à cause de l’occurrence de la reconnexion magnétique. Cela a permis à des rayons cosmiques de faible énergie d’entrer dans notre atmosphère. Le de la Terre a dévié ces particules en le faisant passer du côté nocturne de la Terre où le télescope GRAPEs-3 les a détectés sous la forme d’un sursaut le 22 juin 2015 à minuit.

Loin de présager un scénario apocalyptique, cette étude démontre qu’on peut détecter ce type de sursaut assez intense pour se préparer et de limiter les dégâts. En effet, les éruptions solaires peuvent provoquer des perturbations considérables sur le réseau électrique et celui des communications. Si on arrive à détecter des sursauts via ces particules qui ont pu passer, alors on peut lancer des alertes très rapidement pour que les centrales électriques et d’autres infrastructures puissent couper ou réduire le courant. L’Académie Nationale des Sciences a fait des prédictions sur les impacts économiques en cas de black-out provoqué par les éruptions. Les pertes se chiffrent en billions de dollars. Cependant, les éruptions solaires de très forte intensité sont assez rares, mais ils peuvent se produire. Ces événements sont considérés parmi les menaces de très faible probabilité, mais parmi les plus dévastatrices pour la Terre.

Source : Physical Review Letters

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *