Le chuchotement, la relaxation et l’ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response)

L’ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response) est un phénomène qui n’est pas encore totalement connu par la science, mais il suscite de la curiosité. C’est une sensation de plaisir et de relaxation rapportée par certaines personnes face à certains stimulus, notamment le chuchotement.


L'ASMR (Autonomous Sensory Meridian Response) est un phénomène qui n'est pas encore totalement reconnu par la science, mais il suscite de la curiosité. C'est une sensation de plaisir et de relaxation rapportée par certaines personnes face à certains stimulus, notamment le chuchotement.

Vous pouvez trouver beaucoup de choses sur Youtube. Principalement des contenus médiocres, il faut bien l’avouer. On a le jeu vidéo, le Podcast, les chaines « Culturelles ». Et dans la catégorie des jeux vidéos, vous avez les tests et les fameux Let’s Play. Des personnes qui vont finir tout un jeu et en général, on voit le même style. Des Youtubeurs qui crient ou font semblant de s’extasier dans leur Let’s Play. Mais on vous propose de regarder ce Let’s Play de Skyrim.1 Disons que c’est un style différent puisque le joueur ne va pas crier ou s’exciter, car il va principalement chuchoter pendant toute sa partie. C’est une minorité de Youtubeurs qui fait partie de ce qu’on appelle le phénomène () qu’on pourrait traduire par . L’ASMR est un sentiment éprouvé par des personnes face à certains stimulus. Des contacts particuliers sur les cheveux ou la peau, mais l’ASMR est surtout connu pour réagir au chuchotement.

La Youtubeuse Gentle Whispering surfe sur la vague de ce nouveau phénomène en totalisant près de 250 millions de vues.2 On estime que le sentiment de l’ASRM a toujours existé depuis des années, mais il a pris un nouvel élan avec Youtube et des créateurs qui proposent toutes sortes de choses pour déclencher ce fameux orgasme cérébral selon les médias dominants. Mais le mot d’orgasme est mal choisi, car ces personnes rapportent qu’il n’y a aucun sentiment sexuel dans l’ASRM, mais juste une sensation de plaisir ou de relaxation très particulière. On a également une communauté sur Reddit qui totalisent plus 100 000 membres.3

L’ASMR fait encore débat auprès de la communauté scientifique. Certains estiment que c’est une variante des stimulus physiologiques classiques, mais d’autres estiment que c’est un nouveau phénomène à cause de sa particularité lié au chuchotement. Et cela a été confirmé par une première étude sur l’ASRM en 2015 par les psychologues Emma Barratt et Nick Davis.4 Ils ont découvert que le son du chuchotement est le déclencheur le plus fréquent de l’ASMR suivi par une attention personnelle telle que quelqu’un qui touche délicatement votre visage ou des sons croquants (comme un paquet de chips qu’on froisse doucement) ou encore des mouvements répétitifs. C’est pourquoi, dans les vidéos Youtube dédiées à l’ASMR, on voit souvent les personnes qui effectuent des tâches quotidiennes, mais avec une lenteur particulière.

Mais récemment, des gens rapportent que leur expérience de l’ASMR diminuait lorsqu’ils regardaient trop de vidéos sur le sujet. Dans la communauté, on l’a surnommé comme l’immunité ASMR, mais c’est plus une réduction de sensibilité face au stimulus comme un drogué qui doit augmenter sa dose parce que cela ne lui suffit plus.5 Actuellement, l’ASMR fait l’objet d’une étude par Craig Richards, physiologiste à l’université de Shenandoah en Virginie.6 Il a déjà reçu plus de 19 000 réponses et 40 % ont rapporté une diminution de leur expérience ASMR.

Mais la diminution face au stimulus est temporaire. Après une période sans voir des vidéos, les utilisateurs ressentent le manque et ils peuvent de nouveau ressentir le plaisir lorsqu’ils sont confrontés face au stimulus. Cela suggère que l’ASMR n’implique pas une immunité, mais une tolérance. Les résultats préliminaires de cette étude suggèrent que la sensation de plaisir se situe dans la tête et le cerveau, mais il y a des utilisateurs qui ressentent la sensation autour de la moelle épinière. Une autre chose concernant l’ASMR est que cela n’est pas propre aux États-Unis et en Europe, car l’étude de Richard inclut des participants provenant de 100 pays. Cela suggère que ce n’est pas simplement un mouvement culturel, mais bien un phénomène biologique qui est passé inaperçu jusqu’à présent. Le plaisir ne provoque pas l’excitation ou quoi que ce soit, car la majorité des utilisateurs rapporte un sentiment de relaxation ou d’assoupissement.

Stephen Smith de l’université de Winnipeg au Canada a récemment comparé les scans d’imagerie par résonnance magnétique entre les personnes normales et ceux qui ressentent l’ASMR. Il a découvert que ces dernières avaient une communication plus importante entre des réseaux cérébraux.7 Cette étude concernait un petit échantillon et donc, on ne peut pas conclure grand-chose, mais si on peut la reproduire avec plus de participants et qu’on voit encore cette différence dans les scans cérébraux, alors cela implique que c’est l’organisation dans le cerveau qui déclenche l’ASMR chez certaines personnes.

Sources

1.
ASMR Let’s Play Skyrim #8 – Exploring the Outdoors Part 1. YouTube. https://youtu.be/6KdHte8Wnrk. Published 3 février 2015. Consulté le novembre 8, 2016.
2.
GentleWhispering. YouTube. https://www.youtube.com/user/GentleWhispering. Consulté le novembre 8, 2016.
3.
ASMR. Sounds that feel good • /r/asmr. Reddit. https://www.reddit.com/r/asmr/. Consulté le novembre 8, 2016.
4.
L Barratt E, J Davis N. Autonomous Sensory Meridian Response (ASMR): A flow-like mental state. PeerJ PrePrints. https://peerj.com/preprints/719/. Published 18 décembre 2014. Consulté le novembre 8, 2016.
5.
NITIN K. A. Why Are People Losing the Blissful Tingles of ASMR? – Facts So Romantic – Nautilus. Nautilus. http://nautil.us/blog/why-are-people-losing-the-blissful-tingles-of-asmr. Published 25 septembre 2016. Consulté le novembre 8, 2016.
6.
ASMR Research Project. ASMR University. https://asmruniversity.com/asmr-survey/. Published 8 novembre 2014. Consulté le novembre 8, 2016.
7.
Smith SD, Katherine Fredborg B, Kornelsen J. An examination of the default mode network in individuals with autonomous sensory meridian response (ASMR). Social . mai 2016:1-5. doi: 10.1080/17470919.2016.1188851

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *