Le mystère du Monstre de Tully est loin d’être résolu

Une étude met en doute les résultats de 2 recherches qui prétendaient que le Monstre de Tully est un vertébré. Cette nouvelle étude estime que les preuves ne sont pas assez concluantes.


Une étude met en doute les résultats de 2 recherches qui prétendent que le Monstre de Tully est un vertébré. Cette nouvelle étude estime que les preuves ne sont pas assez concluantes.
Une illustration d'artiste du Monstre de Tully - Crédit : John Megahan

L’année dernière, nous avions rapporté qu’un mystère paléontologique était résolu. Le , un ancien animal qui défiait toutes les classifications, était en réalité un vertébré selon 2 groupes de scientifiques. Plus précisément, il semblait être un type de poisson connu comme une lamproie. Le problème avec cette résolution est qu’elle est totalement fausse selon un groupe de paléobiologistes mené par Lauren Sallan de l’université de Pennsylvanie.

L’animal ’est pas facile à classifier, car il est vraiment étrange selon Sallan, un professeur adjoint à l’université de Pennsylvanie. Il a des yeux qui sont bizarrement agencés et il a cette pince à la fin d’une longue trompe. Mais une chose est certaine est que le Monstre de Tully ne peut pas être un poisson. Dans une nouvelle étude qui sera publiée dans la revue Palaeontology, Sallan et ses collègues arguent que les 2 papiers qui prétendaient résoudre le mystère du Monstre de Tully sont remplis d’erreurs. Le mystère du Tullimonstrum gregarium reste entier.

Il est important d’incorporer tous les faisceaux de preuve quand on considère des fossiles énigmatiques. Les preuves anatomiques, celles qui sont préservées et comparatives selon Sam Giles, un chercheur junior à l’université d’Oxford et co-auteur de l’étude. Et quand on applique ces normes sur le Monstre de Tully, alors on peut difficilement lui donner une classification de vertébré.

On connait le Monstre de Tully depuis les années 1950 quand on a trouvé les premiers fossiles à Mazon Creek dans le centre de l’Illinois. Depuis, on a découvert des milliers de spécimens dans cette zone. À la base, on le considérait comme un ver selon Sallan. Il y a des arguments bien construits qui estiment que c’est un genre de mollusque comme un concombre de mer. Et d’autres arguments estiment que c’est un genre d’ comme un homard. C’est pourquoi la communauté scientifique a été surprise en 2016 quand 2 études ont prouvé que le Monstre de Tully était un vertébré.

La première étude a examiné près de 1 200 fossiles du Monstre de Tully. Dans certains de ces fossiles, les chercheurs ont observé une bande légère au milieu de la créature qu’ils ont considérée comme une Chorde qui est une sorte de colonne vertébrale primitive. Ils ont également prétendu que l’animal possède des structures d’organe interne telles que des sacs à branchie qui l’ont identifié comme un vertébré et que les dents de l’animal ressemblaient à ceux d’une lamproie. Mais Sallan et ses collègues estiment que les conclusions se basent sur une incompréhension de la préservation des fossiles dans Mazon Creek. Les échantillons du Monstre de Tully proviennent d’une zone qui était marine. Et dans les roches marines, vous voyez uniquement des tissus mous et non des structures internes préservées. De plus, l’équipe souligne qu’il y a des lamproies dans Mazon Creek et qu’ils ne ressemblent pas du tout au Monstre de Tully.

La seconde étude avait rapporté que les images par microscopie électronique montraient que les yeux du Monstre de Tully révélaient des structures connues comme des mélanosomes qui produisent et stockent de la mélanine. Le papier de 2016 arguait que la structure complexe des tissus dans les yeux de l’animal indiquait que c’était un vertébré. Mais les chercheurs de l’université de Pennsylvanie arguent que d’autres espèces, en dehors des vertébrés comme les arthropodes et les céphalopodes comme le poulpe possèdent aussi des yeux complexes. Les yeux ont énormément évolué et il est facile d’imaginer que le Monstre de Tully ait développé des yeux qui ressemblaient à ceux des vertébrés. Et quand l’équipe de Sallan a examiné les yeux du Monstre de Tully, alors ils ont découvert qu’ils étaient plus primitifs et qu’ils n’avaient pas de lentilles.

Et le problème est que si l’animal possède ces yeux primitifs, alors il ne peut pas être un vertébré, car tous les vertébrés ont des yeux complexes. Mais d’autres choses possèdent ces yeux basiques tels que les cordés primitifs, les mollusques et certains types de vers. Le rapport souligne que parmi les 1 000 spécimens examinés, il n’y a aucun qui possède des structures qui sont universelles à tous les vertébrés, notamment des capsules otiques qui sont des composants de l’oreille qui permet aux animaux de maintenir leur équilibre et une ligne latérale qui est une structure sensorielle qui permet aux poissons de s’orienter.

Si le Monstre de Tully était un vertébré, alors quelques spécimens auraient dû avoir l’une de ces structures selon Sallan. Mais non seulement, cet animal possède des choses qui ne doivent pas être préservées pour un vertébré, mais il ne possède pas les choses qui sont communes à tous les vertébrés. Et ce type de classification incorrecte peut nuire à l’évolution, car elle remet en cause l’évolution des vertébrés à cette époque. Il est difficile d’analyser comme les choses réagissent à l’écosystème si vous avez une observation aberrante comme le Monstre de Tully. Et il y a des aberrations dans le registre fossile et c’est crucial pour l’avancée de la science, mais pour des hypothèses extraordinaires, il faut des preuves extraordinaires et ce n’est pas le cas de ces 2 études sur le Monstre de Tully.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *