vendredi , 28 avril 2017

Le mystère des Lions du Tsavo qui mangeaient des humains

Mot-clés: , ,

L’analyse des restes des lions du Tsavo suggèrent que ces lions ont dévoré des humains parce qu’ils souffraient d’une maladie dentaire.


Le mystère des Lions du Tsavo qui mangeaient des humains
Le lieutenant-colonel John Patterson et l'un des lions du Tsavo qu'il avait abattu - Crédit : The Field Museum
En 1898, le lieutenant-colonel John Patterson a tiré sur 2 lions mangeurs d’hommes qui avaient tué des douzaines de travailleurs qui construisaient un chemin de fer à Tsavo au Kenya. On les connait comme les lions du Tsavo. John-Patterson écrivait : J’ai un souvenir très vif d’une nuit particulière quand ces lions ont saisi un homme et l’ont amené près de mon camp pour le dévorer. Je pouvais les entendre écraser les os et le bruit de leur mastication de la chair humaine a résonné dans mes oreilles pendant des jours. Mais une nouvelle recherche sur les dents de ces lions suggère qu’il aurait pu être un peu moins fleuri sur ses paroles : Les dents de ces lions mangeurs d’hommes ne montrent pas l’usure caractéristique de la mastication des os. En conséquence, John Patterson a énormément enjolivé cette histoire. En fait, ces lions ne pouvaient pas broyer les os.

L’étude des restes des lions du Tsavo

Il est difficile d’imaginer les motivations des animaux qui ont vécu il y a plus de 100 ans, mais les spécimens scientifiques nous permettent quand même de le faire selon Bruce Patterson, co-auteur de l’étude dans Scientific Reports et MacArthur, conservateur au The Field Museum.1 (Et non, aucune relation avec le colonel Patterson qui a tiré sur les lions). Les lions du Tsavo sont devenus célèbres et leur histoire a été popularisée dans 3 films incluant celui de 1996 connu comme The Ghost and the Darkness. Mais étant donné que The Field Museum conserve les restes de ces lions mangeurs d’hommes, nous pouvons les étudier en utilisant des techniques qui auraient été inimaginables il y a 100 ans.

Une représentation des lions du Tsavo au Field Museum - Crédit : The Field Museum

Une représentation des lions du Tsavo au Field Museum – Crédit : The Field Museum

Dans cette étude, l’auteur principal Larisa DeSantis de la Vanderbilt University et Patterson a étudié une hypothèse suggérant que les lions du Tsavo se sont tournés vers les proies humaines parce qu’ils ne pouvaient pas trouver d’autres aliments. La région était frappée par une sécheresse depuis 2 ans qui a été précédé par une épidémie qui avait ravagé la faune locale. Certains scientifiques ont spéculé que les pénuries de proies pourraient avoir incité les lions à manger des hommes. Les dents des lions pourraient être la clé pour déterminer si cette hypothèse était vraie. Si les dents présentaient beaucoup d’usures sur la mastication des os, alors cela signifierait que les proies étaient suffisamment minces pour que les lions puissent manger des carcasses entières plutôt que de la viande fraîche.

L’un des lions du Tsavo souffrait d’une maladie dentaire

DeSantis a utilisé des outils dentaires pour créer des moules de dents des lions pour examiner leur usure microscopique sur des dents en 3D. C’est comme une carte topographique et il a utilisé des méthodes géométriques fractales pour les caractériser. Mais au lieu de voir des surfaces de dents fortement usées typiques d’un régime qui aurait broyé beaucoup d’os, les chercheurs ont vu exactement le contraire.

L’usure microscopique des dents des lions était moins complexe que ce que vous verrez chez un animal qui mange beaucoup d’os tels qu’une hyène. Au lieu, leur micro-ondes dentaire est semblable à ce que vous verriez chez un lion de zoo selon DeSantis. Les micro-particules dentaires moins complexes contredisent la notion selon laquelle les lions étaient si affamés qu’ils devaient dévorer littéralement des humains jusqu’aux os. Mais alors, pourquoi ces lions ont-ils mangé des humains ?

Même si les micro-ondes dentaires ne présentaient pas d’usure des os, les dents étaient loin d’être intactes. Selon une précédente analyse chimique sur les os et sa fourrure, le lion mangeur d’hommes du Tsavo souffrait d’une maladie dentaire assez grave. Il avait un abcès de racine dans l’une de ses canines. C’est une infection pénible à la racine de la dent qui ne permettait pas à ce lion de chasser normalement. Les lions utilisent normalement leurs mâchoires pour attraper et étouffer des proies comme des zèbres ou des gnous selon Patterson. Ce lion a mangé des humains parce qu’ils sont plus faciles à chasser que ses proies habituelles.

Les humains peuvent devenir des proies en cas de nécessité

On ignore pourquoi ces lions du Tsavo ne consommaient pas les os de leurs proies humaines. Il se pourrait que les maladies dentaires les empêchaient de le faire, mais il se pourrait aussi que les restes des victimes humaines aient été récupérés avant que les lions puissent les dévorer entièrement. Quoi qu’il en soit, il est probable que les maladies dentaires ont joué un rôle majeur chez ces lions pour qu’ils mangent des humains

Il est très rare que les lions attaquent des humains, mais cela peut devenir catastrophique quand ça se produit, car ce sont des attaques en série selon Patterson. Quand un grand prédateur devient incapable de chasser normalement, alors il va s’attaquer à des proies beaucoup plus « abordables ». Aucun lion ou un autre animal ne se laissera mourir de faim s’il possède des options. C’est la même chose pour les humains d’ailleurs.

Cette étude lève une partie du mystère des lions du Tsavo et c’est une quête de plus d’un siècle pour comprendre ce qui a mené ces lions à tuer des humains. Les lions du Tsavo provoquent une fascination sans fin. Les lions du Tsavo ont été les seuls lions jamais mentionnés par le parlement britannique quand les Britanniques étaient gênés par les retards de construction. Ces quelques lions ont foutu un bordel pas possible dans l’Empire britannique alors que ce dernier était à l’apogée de son pouvoir selon Patterson. Nous, les humains, aimons à penser que nous sommes au sommet de la chaîne alimentaire, mais au moment où nous quittons nos routes et nos villes protégées, les autres animaux prennent le dessus sans quasiment aucun effort.

Sources

1.
DeSantis LRG, Patterson BD. Dietary behaviour of man-eating lions as revealed by dental microwear textures. Sci Rep. 2017;7(1). doi: 10.1038/s41598-017-00948-5
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG