Shark Week et SharkFest où quand le requin est le souffre-douleur de la télévision


  • FrançaisFrançais

  • Chaque année, des émissions comme la Shark Week ou la SharkFest nous montrent les requins comme des monstres. Un petit récapitulatif sur le requin s’impose.


    Chaque année, des émissions comme la Shark Week ou la SharkFest nous montrent les requins comme des monstres. Un petit récapitulatif sur le requin s'impose.
    Crédit : Justin Henry , CC BY

    Pendant l’été, vous allez peut-être bronzer sur les plages, draguer des inconnus ou allumer votre télévision. Et si vous n’avez pas de chance, alors vous risquez de tomber sur 2 émissions de National Geographic et de Discovery Channel qui sont Shark Week et SharkFest.1 2 La Shark Week est la plus célèbre, car elle existe depuis plus de 15 ans et elle dit tout sauf la vérité sur les requins.

    On sait que Discovery Channel est devenu le principal antre de la téléréalité, de la vente aux enchères bidonnée, mais les humains sont volontaires dans ces émissions tandis que les requins n’ont rien demandé à personne. En tant que directeur du Florida Program for Shark Research et conservateur de l’International Shark Attack File, je propose quelques conseils aux téléspectateurs qui se feraient piéger par ce type d’émission et l’image qu’elles donnent des animaux monstrueux en général. Souvenez-vous qu’une émission télévisée propose rarement une véracité scientifique. Elle existe uniquement pour accrocher son audience et lui faire consommer de la pub.

    Ces dernières années, ces émissions de requin se sont « légèrement » améliorées, mais les clichés sont toujours présents. Mais le fait de regarder ces émissions vous apprendra des bases de la méthode scientifiques et non juste le fait de savoir si Michael Phelps va gagner sa course contre un requin (Oui, il va gagner… sauf que le requin n’est pas courant qu’il fait la course, vous vooooyez).3

    Le requin est un non-végétarien accompli

    Une émission télévisée utilise des images percutantes, mais il faut surtout faire attention aux mots qu’elles utilisent. Voici une petite liste des mots racoleurs que vous allez entendre et nous vous disons leur vraie signification scientifique.

    • « Des Tueurs Sauvages !! » = Prédateurs
    • « Mortels !!! » = Carnivores
    • « Mangeurs d’hommes » = Attaque rarement les humains
    • « Terreur » = peur
    • « Un prédateur féroce » = Un non-végétarien accompli
    • « Des eaux infestées de requins ! » = L’océan
    • « Des machines à tuer » = carnivores efficaces

    En général, ce sont ces mots qui vont revenir fréquemment. Concernant le « mangeur d’hommes », nous vous recommandons notre article sur les Lions du Tsavo qui étaient des mangeurs d’hommes. Une autre chose à garder à l’esprit est les fameux « experts » interrogés par les « journalistes ». Dès que vous voyez le nom sur le bandeau en bas, notez-le et cherchez sur le web. Si c’est un scientifique réputé, alors il devra apparaitre en premier dans les résultats de Google Scholar et son profil universitaire.4 Soit, c’est un scientifique sérieux, soit c’est une groupie de requin qui raconte n’importe quoi. Et en général, dans 91 % des cas, vous allez tomber sur la groupie. Même si c’est un scientifique, vous devez regarder les papiers qu’il a publiés et ses hypothèses. Vous avez fréquemment des scientifiques qui publient des études très douteuses.

    Le requin blanc

    Le requin blanc (les scientifiques ne disent jamais le « grand » requin blanc) est le souffre-douleur de ces émissions et nous devons éviter d’associer les termes de « terreur », de « mangeurs d’hommes », de « machine à tuer » à cette espèce.5 La vraie nouvelle est que les populations de requin blanc sont en augmentation et c’est une bonne nouvelle.6

    Cette croissance lente est principalement due grâce aux restrictions gouvernementales sur la chasse des requins blancs et la protection de leurs proies de prédilection. Les requins blancs ont été listés comme des espèces prohibées depuis 2 décennies par le National Marine Fisheries Service.7 Cela a permis de supprimer totalement la mortalité des requins blancs par les hommes dans les eaux américaines. De plus, la loi Marine Mammal Protection Act de 1972 a protégé les phoques, les lions de mer, les dauphins et les baleines qui sont les proies préférées des requins blancs.8 Notons que cela n’a pas du tout menacé ces proies en question, mais on est revenu à un équilibre normal quand on a supprimé les humains de l’équation.

    Comme il y a plus de requins, alors il est normal qu’il y ait plus de rencontres avec les humains. Les conflits sont rares, mais on doit admettre qu’ils se produisent.9 Certains sont mineurs comme des phoques qui défèquent sur les navires et les ports.10 Mais parfois, on aperçoit des requins blancs à côté des plages de baignade.11

    Des phoques gris à Chatham au Massachusetts. On a commencé à voir des requins blancs à cet endroit et c'est normal puisque le phoque est une proie de prédilection pour le requin - Crédit : Dave Johnston, CC BY-ND

    Des phoques gris à Chatham au Massachusetts. On a commencé à voir des requins blancs à cet endroit et c’est normal puisque le phoque est une proie de prédilection pour le requin – Crédit : Dave Johnston, CC BY-ND

    On peut supposer logiquement qu’il y aura des morsures de temps en temps, mais la probabilité d’être attaqué par un requin n’a pas bougé malgré l’augmentation des populations humaines et celles des requins.12 Mais la connaissance de ces tendances nous permet d’être protégés, car nous chevauchons le même espace que les requins. N’oubliez jamais, les environnements aquatiques appartiennent aux requins et aux phoques. C’est aux humains de s’adapter.

    Les vrais tueurs

    Les émissions de requin vous montreront rarement un sujet important qui est la relation entre les orques et les requins blancs.13 On peut considérer le requin blanc comme un prédateur apex. Un Apex est au sommet de la chaine alimentaire, mais l’observation montre que ce sont plutôt les orques qui occupent cette place. En fait, même le cachalot devance les requins dans la chaine alimentaire.14

    Ces derniers mois, on a observé plusieurs requins blancs morts sur les plages d’Afrique du Sud.15 L’analyse scientifique des carcasses a révélé qu’ils sont morts à cause d’une morsure d’orques. On avait des morsures sur leurs ventres et le foie, très riche en lipides, était manquant. On a observé une attaque similaire par une orque sur un requin blanc en 1997 en Californie.16 L’orque semblait jouer avec le foie en le poussant et en le plongeant dans l’eau après l’attaque. On sait que les orques peuvent attaquer le requin-tigre, la Manta et les raies en général.

    Rencontrez la famille des requins

    En regardant des émissions comme la Shark Week ou la SharkFest, vous aurez l’impression que tous les requins sont des Apex, mais comme d’habitude, c’est très loin de la vérité. Certains requins sont très bas sur la chaine alimentaire et on les connait comme des mésoprédateurs. Ceux qui mangent des planctons comme la baleine, le requin-pèlerin ou le requin grand gueule sont encore plus bas dans la chaine alimentaire.17 18 19

    Le requin grande gueule, totalement inoffensif pour les humains, puisqu'il mange principalement du plancton et des méduses - Crédit : Chris Gotschalk

    Le requin grande gueule, totalement inoffensif pour les humains, puisqu’il mange principalement du plancton et des méduses – Crédit : Chris Gotschalk

    Les Mantas, les raies, les Rajidae, les poissons-scies qu’on connait collectivement comme les Batoides sont des proches parents des requins. Ils partagent un squelette cartilagineux qui ne possède pas d’os, mais juste du cartilage et 5 branchies. La plupart des batoides ont des corps de requin (aplatis comme une crêpe) qui ressemblent à des personnages de cartoon qui auraient passé sous un rouleau compresseur. Leur double nageoire pectorale forme des structures en forme d’ailes au début du corps ou près de la tête.

    En revanche, la plupart des requins sont plus cylindriques en section croisée et ils ont des nageoires pectorales classiques qui sont placées près de la tête. La plupart des batoides ont des petites dents pour broyer les aliments tandis que les requins ont des dents larges et pointues pour empaler et couper leur proie. Les branchies des requins se trouvent sur les côtés de la tête tandis que ceux des batoides se trouvent au bas de la tête.

    Ne vous laissez pas avoir par ces émissions ridicules

    Des émissions comme Shark Week et SharkFest sont avant tout du divertissement. Très peu de véracité et beaucoup d’exagération souvent inspirée de films des années 1980. En fait, si quelqu’un vous dit que ces émissions sur les requins sont véridiques, alors, soit, c’est un menteur, un ignorant ou un escroc. Il suffit de regarder National Geographic ou Discovery pour comprendre que la majorité de leurs émissions sont de la télé-réalité. Vous pouvez les apprécier, mais ils sont et ils resteront une fiction comme Harry Potter.

    Traduction d’un article de The Conversation par George Burgess, directeur du Florida Program for Shark Research.

    Sources

    1.
    Shark Week | Watch Full Episodes & More! – Discovery. discovery.com. https://www.discovery.com/tv-shows/shark-week/. Accessed July 25, 2017.
    2.
    SharkFest. Nat Geo WILD. http://channel.nationalgeographic.com/wild/sharkfest/. Accessed July 25, 2017.
    3.
    Mathews L. Watch Michael Phelps Prepare to Race a Great White Shark for Shark Week. TVGuide.com. http://www.tvguide.com/news/shark-week-michael-phelps-great-white-shark-race/. Published July 20, 2017. Accessed July 25, 2017.
    4.
    Testing scientific ideas. undsci.berkeley.edu. http://undsci.berkeley.edu/article/howscienceworks_06. Accessed July 25, 2017.
    5.
    Carcharodon carcharias :: Florida Museum of Natural History. floridamuseum.ufl.edu. https://www.floridamuseum.ufl.edu/fish/discover/species-profiles/carcharodon-carcharias/. Accessed July 25, 2017.
    6.
    Burgess G. White shark populations are growing. Here’s why that’s good news. The Conversation. https://theconversation.com/white-shark-populations-are-growing-heres-why-thats-good-news-44872. Published July 22, 2015. Accessed July 25, 2017.
    8.
    Marine Mammal Protection Act (MMPA) :: NOAA Fisheries. nmfs.noaa.gov. http://www.nmfs.noaa.gov/pr/laws/mmpa/. Accessed July 25, 2017.
    9.
    Accidents liés aux requins : une question de territoire ? Les requins. https://requinsnausicaa.wordpress.com/les-requins-et-lhomme/accidents-lies-aux-requins-une-question-de-territoire/. Published December 13, 2012. Accessed July 25, 2017.
    10.
    SoCal harbors get creative when it comes to sea lion abatement – The Log. thelog.com. http://www.thelog.com/local/socal-harbors-get-creative-when-it-comes-to-sea-lion-abatement/. Accessed July 25, 2017.
    11.
    Great White Sharks on the Rise in This Vacation Town. nationalgeographic.com. http://news.nationalgeographic.com/2017/03/great-white-shark-numbers-rising-cape-cod/. Published March 13, 2017. Accessed July 25, 2017.
    12.
    Shark Attack Compared to Other Risks :: Florida Museum of Natural History. floridamuseum.ufl.edu. https://www.floridamuseum.ufl.edu/index.php/fish/isaf/what-are-odds/risks-comparison/. Accessed July 25, 2017.
    13.
    Orca – Orcinus orca – Overview – Encyclopedia of Life. Encyclopedia of Life. http://eol.org/pages/328534/overview. Accessed July 25, 2017.
    14.
    Sperm Whale – Physeter macrocephalus – Overview – Encyclopedia of Life. Encyclopedia of Life. http://eol.org/pages/328547/overview. Accessed July 25, 2017.
    15.
    4 Dead, Liverless Sharks Wash Ashore in Weird Whodunit. livescience.com. https://www.livescience.com/59056-orcas-may-be-killing-great-white-sharks.html.
    16.
    Killer Whale vs. Jaws. National Geographic Channel. http://channel.nationalgeographic.com/a-night-of-exploration/videos/killer-whale-vs-jaws/. Accessed July 25, 2017.
    17.
    Rhincodon typus :: Florida Museum of Natural History. floridamuseum.ufl.edu. https://www.floridamuseum.ufl.edu/fish/discover/species-profiles/rhincodon-typus/. Accessed July 25, 2017.
    18.
    Cetorhinus maximus :: Florida Museum of Natural History. floridamuseum.ufl.edu. https://www.floridamuseum.ufl.edu/fish/discover/species-profiles/cetorhinus-maximus. Accessed July 25, 2017.
    19.
    Megachasma pelagios :: Florida Museum of Natural History. floridamuseum.ufl.edu. https://www.floridamuseum.ufl.edu/fish/discover/species-profiles/megachasma-pelagios/. Accessed July 25, 2017.
    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.