Bikini Bottom de Bob l’Éponge existe réellement, c’est un site pour tester les armes nucléaires américaines

Tout le monde connait le dessin animé Bob l’Éponge et Bikini Bottom. Mais Bikini Bottom existe réellement dans l’océan Pacifique et l’histoire de sa population est tragique montrant la stupidité humaine dans sa course aux armes nucléaires.


Tout le monde connait le dessin animé Bob l'Éponge et Bikini Bottom. Mais Bikini Bottom existe réellement dans l'océan Pacifique et l'histoire de sa population est tragique montrant la stupidité humaine dans sa course aux armes nucléaires.

Qui vit dans un ananas sous la mer ? Ma classe d’anthropologie a répondue Bob l’Eponge. Leur réponse tonitruante a rempli l’auditorium. Il y a près de 20 ans, le monde sous-marin de Bob l’Eponge et ses amis excentriques et colorés ont fait leurs débuts en tant que dessin animé. L’icône culturelle est maintenant une comédie musicale de Broadway.1

Mais ma question suivante a été accueillie avec silence. J’ai demandé aux élèves ce qu’ils pouvaient me dire au sujet du vrai Bikini Bottom. Bikini Bottom, la maison fictive de Bob l’Eponge, est basé sur un endroit réel dans l’océan Pacifique. Mais dans quelle mesure la plupart des Américains connaissent-ils l’atoll de Bikini dans la vie réelle qui est l’emplacement de 23 essais d’armes nucléaires aux États-Unis pendant la guerre froide ?2

Au-delà de Bikini

Bikini est l’orthographe anglicisée, ou coloniale, de l’atoll de Pikinni, un groupe d’îles dans les îles Marshall qui comprend un lagon. Les îles Marshall, une ancienne colonie des États-Unis, sont un groupe d’îles qui s’étendent sur 160 000 kilomètres carrés d’océan juste au nord de l’équateur à peu près à mi-chemin entre Hawaï et la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Le 14 mars 1946, les habitants natifs disent adieu à leur Atoll de Bikini - AP Photo/Clarence Hamm

Le 14 mars 1946, les habitants natifs disent adieu à leur Atoll de Bikini – AP Photo/Clarence Hamm

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les Nations Unies ont fait des États-Unis l’organe directeur d’un vaste territoire du Pacifique Nord incluant les îles Marshall. Les États-Unis ont par la suite utilisé Bikini comme l’un des deux sites, avec Enewetak à l’ouest de Bikini, pour tester et développer les progrès de la technologie des armes nucléaires pendant la guerre froide.3 De 1946 à 1958, le gouvernement américain a fait exploser 67 armes nucléaires sur ces îles.

Une population vouée à l’exil

En 1946, le gouvernement américain a expulsé 167 Bikiniens et les a réinstallés dans les îles de Rongerik à l’est de Bikini où ils ont souffert de la famine en raison d’une récolte inadéquate.4 Le 1er mars 1954, une explosion sur l’Atoll de Bikini connue sous le nom de Bravo a provoqué une explosion équivalant à 1 000 bombes de la taille d’Hiroshima. Cette explosion monstrueuse a créé une véritable horreur pour les Bikiniens et leurs futures générations. Les personnes déplacées de Bikini sont maintenant exilées.5 Ils ne peuvent pas retourner dans leurs terres ancestrales en raison d’une contamination par radiation qui ne se dissipera pas avant des milliers d’années.

Le test de Baker du 24 juillet 1946 sur l'Atoll de Bikini dans les premières secondes de l'explosion, enveloppant sa formidable hauteur sur la flotte d'essai de la marine américaine. La bombe de Baker, suspendue à 90 degrés au-dessous du vaisseau terrestre LSM-60, cracha une colonne d'eau qui a crée un champignon nucléaire d'une largeur de 16 kilomètres et d'une hauteur de 153 mètres. Le cuirassé Arkansas se trouvait à 30 mètres de l'explosion au premier plan à droite, à côté de l'endroit sombre de la suie et des chaudières du navire - Crédit : National Nuclear Security Administration/Nevada Field Office

Le test de Baker du 24 juillet 1946 sur l’Atoll de Bikini dans les premières secondes de l’explosion, enveloppant sa formidable hauteur sur la flotte d’essai de la marine américaine. La bombe de Baker, suspendue à 90 degrés au-dessous du vaisseau terrestre LSM-60, cracha une colonne d’eau qui a crée un champignon nucléaire d’une largeur de 16 kilomètres et d’une hauteur de 153 mètres. Le cuirassé Arkansas se trouvait à 30 mètres de l’explosion au premier plan à droite, à côté de l’endroit sombre de la suie et des chaudières du navire – Crédit : National Nuclear Security Administration/Nevada Field Office

Dans les années 1970, le gouvernement américain a ramené près de 200 Bikiniens dans leurs îles.6 Mais le gouvernement américain a de nouveau retiré les gens en 1978 parce qu’ils avaient ingéré plus de césium radioactif dans l’environnement que toute autre population humaine connue. Des éléments de cette histoire font de brèves apparitions dans des épisodes du dessin animé de Bob l’Eponge et si vous faites attention la prochaine fois, vous pourrez peut-être les remarquer.

Traduction d’un article de The Conversation par Holly M. Barker, conférencière de l’université de Washington

Sources

1.
2018 Tony Award Nominations: SpongeBob SquarePants and Mean Girls Lead the Pack | Playbill. Playbill. http://www.playbill.com/article/2018-tony-award-nominations-spongebob-squarepants-and-mean-girls-lead-the-pack. Published May 1, 2018. Accessed June 1, 2018.
2.
Bikini Atoll. bikiniatoll.com. https://www.bikiniatoll.com/. Published June 1, 2018. Accessed June 1, 2018.
3.
J. Jorgensen T. Bikini islanders still deal with fallout of US nuclear tests, 70 years later. The Conversation. https://theconversation.com/bikini-islanders-still-deal-with-fallout-of-us-nuclear-tests-70-years-later-58567. Published June 29, 2016. Accessed June 1, 2018.
4.
Barker HM. Confronting a Trinity of Institutional Barriers: Denial, Cover-Up, and Secrecy. O. 2015;85(3):376-389. doi:10.1002/ocea.5104
5.
Bikini Atoll is STILL uninhabitable 60 years after nuclear tests. Mail Online. http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3630359/Bikini-Atoll-uninhabitable-Radiation-island-exceeds-safety-standards-nearly-60-years-nuclear-tests.html. Published June 7, 2016. Accessed June 1, 2018.
6.
For the Good of Mankind. Google Books. https://books.google.com/books/about/For_the_Good_of_Mankind.html?id=8Q5zAAAAMAAJ. Published June 1, 2018. Accessed June 1, 2018.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, average: 4,50 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *