Qu’est-ce qui vous tue pendant l’éruption d’un volcan ?

On imagine que c’est l’éruption initiale d’un volcan qui peut tuer des milliers de personnes. Mais c’est plutôt ce qu’on appelle la coulée pyroclastique qui est capable de décimer des villes entières.


L'activité pyroclastique au Mont Sinabung en Indonésie, juin 2016
L'activité pyroclastique au Mont Sinabung en Indonésie, juin 2016

Le film Jurassic World : Fallen Kingdom (2018) implique davantage que de simples dinosaures qui font des ravages. Des humains sont envoyés pour sauver quelques créatures préhistoriques sur l’île volcanique d’Isla Nublar et ça part en vrille. Le volcan entre en éruption et tout le monde s’enfuit alors qu’un nuage, connu comme une coulée pyroclastique, s’approche. À un moment donné, le personnage principal disparaît dans le nuage. Heureusement, certains dinosaures et humains tombent dans la mer dans une étrange boule en verre et le héros réapparait peu après.

Vous êtes plus rapide que la

Mais quelqu’un aurait-il pu survivre ? Comment vivre et mourir à l’ombre d’une éruption volcanique ? Les illustrations qui représentent une lave, semblable à de la gelée qui descend lentement d’une montagne, ne racontent pas toute l’histoire. Même les belles images des éruptions d’Hawaï en juin 2018, avec des fontaines irisées, jaune-orange, donnent une impression plutôt romantique.

Certains volcans font éruption d’une manière relativement calme. Connus sous le nom de volcans boucliers, ils se forment lorsqu’une énorme bulle de roche fondue (magma) surgit des profondeurs de la planète et suinte comme le sang d’une blessure. Cette rivière de lave (le magma qui a atteint la surface) peut encore être dévastatrice, détruisant facilement les maisons, mais vous pouvez la surpasser en vitesse.

Mais la destruction de la ville romaine de en 79 CE donne un aperçu d’un volcan beaucoup plus menaçant. L’éruption du a produit un nuage noir et affreux, illuminé par des flashs rapides en zigzag qui ont révélé des masses de flammes variées : ces dernières étaient comme des éclairs, mais beaucoup plus grandes selon dans une lettre à son ami Tacite. Ce nuage suffocant, plutôt que de grands affluents de lave, est ce qui a tué la plupart des habitants de Pompéi.

Le volcan composite

Le Vésuve est ce qu’on appelle un volcan composite. Dans ce type de volcan, le magma est fabriqué à partir de différents types de roches, de liquides et de gaz, enfouis profondément sous la tectonique des plaques. Sous pression et la chaleur, ce mélange volatil va fondre, puis il remonte pour se cacher dans une grande juste sous terre. Contrairement aux volcans boucliers, ces chambres contiennent beaucoup de gaz, un peu comme une bouteille de Prosecco (vin blanc effervescent), qui ne peut pas s’échapper à cause du couvercle de roche solide du volcan. Alors que le magma et le gaz s’accumulent en bas, la pression augmente de plus en plus comme si on secouait la bouteille. Finalement, il entre en éruption, libérant un épais nuage de vapeur, de cendres et de débris rocheux qui plane au-dessus du volcan avant de s’effondrer en une coulée pyroclastique. C’est ce qui rend les volcans composites si dangereux.

Ce que vous auriez vu à Pompéi

Imaginez-vous vivant à Pompéi, avant que les volcanologues puissent surveiller les signes révélateurs d’une explosion imminente tels que les tremblements, les émanations, la chaleur et l’élévation du sol. Tout d’abord, une éruption violente fait exploser une grande partie du volcan lui-même, envoyant d’énormes rochers dans les airs pour atterrir à quelques centaines de mètres. La lave (magma qui atteint la surface) descend les pentes. Les tremblements de terre font frémir le sol pendant cinq minutes, vous mettant à genoux, mais au moins vous avez encore le temps de vous échapper.

Pendant ce temps, des cendres sont projetées dans l’air, transformant le jour en nuit. Un épais nuage plane au-dessus du volcan pendant plusieurs minutes, parfois plus longtemps. Finalement, il s’effondre et se fraie un chemin sur les pentes, transportant des rochers et des vapeurs mortelles, et accélérant au fur et à mesure. La cascade mortelle peut atteindre des vitesses entre 80 et 700 km par heure et elle est tellement rapide qu’elle peut remonter une pente. Vous ne pouvez plus l’ignorer. Si vous étiez à un kilomètre, la coulée vous atteindrait en seulement cinq secondes. Les cendres dans l’air vont brûler vos poumons et la respiration est presque impossible. Les températures dans la coulée peuvent atteindre jusqu’à 1 000 degrés Celsius, de sorte que votre chair commence à brûler avant même que le nuage vous touche, car il chauffe l’air devant lui. Si le nuage vous étouffe, c’est fini.

Une avalanche mortelle

Ces avalanches terrifiantes ont tué des milliers de personnes dans l’histoire. En dehors de Pompéi, presque toute la population de 30 000 habitants de la ville de St Pierre dans les Caraïbes a été tuée lorsque la montagne Pelée a éclaté en 1902. Le mont St Helens, dans l’État de Washington, a tué des dizaines de personnes en 1980.

Mais il est possible de survivre à une coulée pyroclastique, c’est rare, mais possible. L’un des survivants de la montagne Pelée était installé dans une cellule de prison sans fenêtre, à l’abri du monde extérieur. Un autre se cacha dans une grotte au bord de l’île et fut emporté en mer, pour être secouru quelques jours plus tard. Certaines créatures ont survécu parce qu’elles se trouvaient dans leurs terriers souterrains, à l’abri des températures mortelles au-dessus. Dave Crockett, un journaliste qui est resté hors de son chemin principal pendant l’éruption de Mount St Helens, a décrit qu’il s’est frayé son chemin sur les pentes comme dans un enfer sur Terre, avec des routes emportées par des coulées de boue, l’air couvert de cendres chaudes et le jour qui devient d’une noirceur absolue.1

Pline le Jeune a eu de la chance. Il vivait dans une petite ville de l’autre côté du Vésuve. Si le flot pyroclastique avait balayé ce côté du volcan, il est peu probable que nous ayons des lettres de lui ou que nous comprenions ce que c’était que de regarder une des grandes villes de l’antiquité, étant consumée par un nuage de mort.

Traduction d’un article sur Aeon par Jan Freedman, conservateur d’histoire naturelle au Plymouth City Museum and Art Gallery.

Aeon counter – do not remove

Sources

1.
Hunter D. Dave Crockett’s Narrow Escape. Scientific American Blog Network. https://blogs.scientificamerican.com/rosetta-stones/dave-crocketts-narrow-escape/. Published October 3, 2012. Accessed July 30, 2018.
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (4 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *