Une armure en cuir vieille de 2 700 ans prouve que le transfert de technologie s’est produit dans l’Antiquité


  • FrançaisFrançais



  • Des chercheurs de l’Université de Zurich ont enquêté sur une armure en écailles de cuir unique trouvée dans la tombe d’un cavalier dans le nord-ouest de la Chine. Les détails de conception et de construction de l’armure indiquent qu’elle est originaire de l’empire néo-assyrien entre le 6ème et le 8ème siècle avant notre ère avant d’être importée en Chine.

    En 2013, une armure d’écailles de cuir presque complète a été trouvée dans la tombe d’env. Homme de 30 ans près de la ville moderne de Turfan, dans le nord-ouest de la Chine. Cette découverte sans précédent, qui a traversé les millénaires grâce au climat extrêmement aride de la région, a fourni à l’équipe internationale dirigée par Patrick Wertmann de l’Institut d’études asiatiques et orientales de l’Université de Zurich de nouvelles informations sur la diffusion de la technologie militaire au cours du premier millénaire. avant notre ère.

    Les armures en écailles protègent les organes vitaux des combattants comme une couche de peau supplémentaire sans restreindre leur mobilité. Les armures étaient constituées de petites plaques en forme de bouclier disposées en rangées horizontales et cousues sur un support. En raison des matériaux coûteux et du processus de fabrication laborieux, les armures étaient très précieuses et les porter était considéré comme un privilège de l’élite. Il était rare qu’ils soient enterrés avec le propriétaire. Cependant, l’émergence d’États puissants dotés de grandes armées dans le monde antique a conduit au développement d’armures moins précieuses mais néanmoins efficaces en cuir, en bronze ou en fer pour les soldats ordinaires.

    Équipement militaire standard pour les cavaliers

    Les chercheurs ont utilisé la datation au radiocarbone pour déterminer l’âge de l’armure entre 786 et 543 avant notre ère. Il était à l’origine composé d’environ 5 444 écailles plus petites et 140 écailles plus grandes, qui, avec les lacets en cuir et la doublure, pesaient entre 4 et 5 kg. L’armure ressemble à un gilet qui protège le devant du torse, les hanches, les côtés et le bas du dos du corps. Il peut être mis en place rapidement sans l’aide d’une autre personne et convient aux personnes de différentes tailles.

    « L’armure a été produite de manière professionnelle en grand nombre », explique Patrick Wertmann. Avec l’utilisation croissante des chars dans la guerre au Moyen-Orient, une armure spéciale pour les cavaliers a été développée à partir du 9ème siècle avant notre ère. Ces armures sont devenues plus tard une partie de l’équipement standardisé des forces militaires de l’Empire néo-assyrien, qui s’étendait de certaines parties de l’Irak actuel à l’Iran, la Syrie, la Turquie et l’Égypte.

    Deux armures, des unités distinctes

    Bien qu’il n’y ait pas de parallèle direct avec l’armure vieille de 2 700 ans dans l’ensemble du nord-ouest de la Chine, il existe des similitudes stylistiques et fonctionnelles avec une deuxième armure contemporaine d’origine inconnue détenue par le Metropolitan Museum of Art de New York (le Met) . Il est possible que les deux armures aient été destinées à équiper des unités distinctes d’une même armée, à savoir l’armure Yanghai pour la cavalerie et l’armure du Met pour l’infanterie.

    On ne sait pas si l’armure Yanghai appartenait à un soldat étranger travaillant pour les forces assyriennes qui l’a ramenée chez lui, ou si l’armure a été capturée à quelqu’un d’autre qui s’était rendu dans la région. « Même si nous ne pouvons pas retracer le chemin exact de l’armure d’écailles de l’Assyrie au nord-ouest de la Chine, la découverte est l’une des rares preuves réelles du transfert de technologie ouest-est à travers le continent eurasien au début du premier millénaire avant notre ère », déclare Wertmann. .

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Université de Zürich. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.