La mâchoire inférieure fossilisée pointe vers une nouvelle espèce


  • FrançaisFrançais



  • Une mâchoire inférieure fossilisée a conduit une équipe internationale de paléontologues, dirigée par Bastien Mennecart du Muséum d’histoire naturelle de Bâle, à découvrir une nouvelle espèce de prédateur qui vivait autrefois en Europe. Ces grands prédateurs appartiennent à un groupe de carnivores familièrement appelés « chiens d’ours ». Ils pouvaient peser environ 320 kilogrammes, sont apparus il y a 36 millions d’années avant de s’éteindre il y a environ 7,5 millions d’années.

    Le paléontologue Bastien Mennecart et son groupe de recherche ont décrit avec précision la mâchoire inférieure fossilisée d’un carnivore et ont découvert qu’il devait s’agir d’un spécimen d’une nouvelle espèce. La mâchoire provient de dépôts marins vieux de 12,8 à 12 millions d’années qui ont été examinés dans la petite communauté de Sallespisse dans le département des Pyrénées-Atlantiques du sud-ouest de la France.

    Les dents du temps

    La mâchoire était frappante à cause de ses dents. Contrairement aux spécimens familiers des amphicyonidés, cet animal possède une quatrième prémolaire inférieure unique. Cette dent est particulièrement importante pour déterminer les espèces et les genres. En conséquence, la mâchoire inférieure examinée représente probablement un nouveau genre. On l’appelle Tartarocyon. Ce nom vient de Tartaro, un grand géant puissant et borgne de la mythologie basque. La légende du Tartare est également connue en Béarn, région où fut retrouvée la mâchoire inférieure. Floréal Solé, spécialiste des mammifères carnivores, Jean-François Lesport et Antoine Heitz du Muséum d’histoire naturelle de Bâle ont choisi le nom du nouveau genre.

    Prédateur ressemblant à un chien

    La mâchoire inférieure fossilisée peut être classée comme appartenant à des prédateurs qui ressemblaient à un croisement entre un ours et un gros chien, connu sous le nom de « chien d’ours ». Leur nom scientifique est « Amphicyonidae ». Ils appartiennent à un groupe de carnivores comme les chiens, les chats, les ours, les phoques et les blaireaux. Ces prédateurs faisaient largement partie de la faune européenne du Miocène (il y a 23 à 5,3 millions d’années). Ils étaient très riches en espèces et diversifiés, pesant entre 9 kg et 320 kg. Tarataroyon est estimé à 200 kg. Les derniers Amphicyonidae européens ont disparu à la fin du Miocène il y a 7,5 millions d’années.

    Témoins contemporains clés

    Les découvertes de vertébrés terrestres fossilisés qui vivaient sur la bordure nord des Pyrénées il y a 13 à 11 millions d’années sont très rares. La découverte et la description de la mâchoire inférieure est encore plus significative. C’est parce qu’il offre l’opportunité d’explorer le développement des « chiens d’ours » européens dans le contexte des événements environnementaux connus à l’heure actuelle.

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par PeerJ. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.