« Les premières preuves de la culture d’un arbre fruitier » —


  • FrançaisFrançais



  • Une étude conjointe menée par des chercheurs de l’Université de Tel-Aviv et de l’Université hébraïque a dévoilé les premières preuves de la domestication d’un arbre fruitier. Les chercheurs ont analysé les restes de charbon de bois du site chalcolithique de Tel Zaf dans la vallée du Jourdain et ont déterminé qu’ils provenaient d’oliviers. Comme l’olivier n’a pas poussé naturellement dans la vallée du Jourdain, cela signifie que les habitants ont intentionnellement planté l’arbre il y a environ 7 000 ans.

    L’étude révolutionnaire a été dirigée par le Dr Dafna Langgut du Département d’archéologie et des cultures anciennes du Proche-Orient Jacob M. Alkow et du Musée d’histoire naturelle Steinhardt de l’Université de Tel Aviv. Les restes de charbon de bois ont été trouvés lors des fouilles archéologiques dirigées par le professeur Yosef Garfinkel de l’Institut d’archéologie de l’Université hébraïque. Les résultats ont été publiés dans la revue Rapports scientifiques des éditeurs de La nature.

    Dr. Langgut : « Je suis à la tête du Laboratoire d’archéobotanique et d’environnements anciens, spécialisé dans l’identification microscopique des restes de plantes. Les arbres, même lorsqu’ils sont réduits en charbon de bois, peuvent être identifiés par leur structure anatomique. Le bois était le « plastique » du monde antique. Il était utilisé pour la construction, pour fabriquer des outils et des meubles, et comme source d’énergie. C’est pourquoi l’identification des restes d’arbres trouvés sur les sites archéologiques, tels que le charbon de bois des foyers, est une clé pour comprendre quels types d’arbres poussaient dans le milieu naturel de l’époque, et lorsque l’homme a commencé à cultiver des arbres fruitiers. »

    Dans son laboratoire, le Dr Langgut a identifié le charbon de bois de Tel Zaf comme appartenant à des oliviers et des figuiers. « Les oliviers poussent à l’état sauvage sur la terre d’Israël, mais ils ne poussent pas dans la vallée du Jourdain », dit-elle. « Cela signifie que quelqu’un les a amenés là intentionnellement – a emmené la connaissance et la plante elle-même dans un endroit qui est en dehors de son habitat naturel. En archéobotanique, cela est considéré comme une preuve indiscutable de domestication, ce qui signifie que nous avons ici la première preuve de la la domestication de l’olivier partout dans le monde. J’ai également identifié de nombreux restes de jeunes branches de figuier. Le figuier poussait naturellement dans la vallée du Jourdain, mais ses branches avaient peu de valeur comme bois de chauffage ou comme matière première pour les outils ou les meubles, donc les gens n’avaient aucune raison pour ramasser de grandes quantités et les apporter au village. Apparemment, ces branches de figuier résultaient de la taille, une méthode encore utilisée aujourd’hui pour augmenter le rendement des arbres fruitiers.

    Les restes d’arbres examinés par le Dr Langgut ont été recueillis par le professeur Yosef Garfinkel de l’Université hébraïque, qui a dirigé les fouilles à Tel Zaf. Prof. Garfinkel : « Tel Zaf était un grand village préhistorique au milieu de la vallée du Jourdain au sud de Beit She’an, habité il y a entre 7 200 et 6 700 ans. De grandes maisons avec des cours ont été découvertes sur le site, chacune avec plusieurs greniers pour stocker les récoltes. Les capacités de stockage étaient jusqu’à 20 fois supérieures à la consommation calorique de n’importe quelle famille, il s’agissait donc clairement de caches pour stocker de grandes richesses. La richesse du village se manifestait dans la production de poteries élaborées, peintes avec une habileté remarquable. De plus, nous avons trouvé des articles apportés de loin : de la poterie de la culture Ubaid de Mésopotamie, de l’obsidienne d’Anatolie, un poinçon en cuivre du Caucase, etc.

    Le Dr Langgut et le professeur Garfinkel n’ont pas été surpris de découvrir que les habitants de Tel Zaf ont été les premiers au monde à cultiver intentionnellement des oliveraies et des figuiers, car la culture d’arbres fruitiers est une preuve de luxe, et ce site est connu pour avoir été exceptionnellement riche.

    Dr Langgut : « La domestication des arbres fruitiers est un processus qui prend de nombreuses années, et convient donc à une société d’abondance, plutôt qu’à une société qui lutte pour survivre. Les arbres ne donnent des fruits que 3 à 4 ans après avoir été plantés. les arbres nécessitent un investissement initial important, puis vivent longtemps, ils ont une grande importance économique et sociale en termes de propriété de la terre et de légation aux générations futures, processus qui suggèrent les prémices d’une société complexe. que les habitants de Tel Zaf faisaient le commerce de produits dérivés des arbres fruitiers, tels que les olives, l’huile d’olive et les figues sèches, qui ont une longue durée de conservation. Ces produits ont peut-être permis un commerce à longue distance qui a conduit à l’accumulation de richesses matérielles , et peut-être même la fiscalité – étapes initiales pour transformer les locaux en une société avec une hiérarchie socio-économique soutenue par un système administratif. »

    Le Dr Langgut conclut : « Sur le site archéologique de Tel Zaf, nous avons trouvé les premières preuves au monde de la domestication des arbres fruitiers, ainsi que certains des premiers timbres – suggérant le début des procédures administratives. Dans l’ensemble, les découvertes indiquent la richesse , et les premières étapes vers la formation d’une société complexe à plusieurs niveaux, avec la classe des agriculteurs complétée par des classes d’employés et de marchands. »

    Source de l’histoire :

    Matériaux fourni par Université de Tel-Aviv. Remarque : Le contenu peut être modifié pour le style et la longueur.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.